Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Tsadik aux sept miracles

Isidore HAIBLUM

Titre original : The Tsaddik of the Seven Wonders, 1971
Première parution : Ballantine, 1971

Traduction de Michel CHRESTIEN
Illustration de Pierre FAUCHEUX

ALBIN MICHEL (Paris, France), coll. SF (2ème série) n° 15
Dépôt légal : 2ème trimestre 1973, Achevé d'imprimer : 14 mai 1973
Roman, 256 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : néant
Format : 11,0 x 18,0 cm  
Genre : Science-Fiction

Possible prix de 7,50 F



    Quatrième de couverture    
     Une idée véritablement extraordinaire est à la base de ce roman.
     La Tradition juive fait souvent allusion à des « Tsadiks », de saints hommes faiseurs de miracles. Dès le XIIIe siècle, elle leur attribue le pouvoir de voyager dans le temps.
     Supposons que ces légendes reposent sur des découvertes scientifiques faites par des chercheurs isolés du Moyen Age, découvertes qu'ils n'ont pas révélées par crainte du bûcher. Et supposons qu'un de ces Tsadiks, voyageant dans le temps, rencontre la civilisation galactique des siècles à venir...
 
     Isidor Haiblum est un écrivain américain, encore inconnu en Europe, profondément attaché à tout ce qui touche la culture juive. Ce roman est la première science-fiction tirée du folklore yiddish.
 
    Critiques    
     Toujours aussi exquisement poli, Georges Gallet m'a adressé un petit mot sur le thème « Qui aime bien châtie bien », pour me « remercier » des éreintements que je réserve à sa collection, dans lesquels il voit un « encouragement à mieux faire ». Voilà décidément un homme à embrasser sur les deux joues ! Cela dit, Gallet ajoute à son billet un P.S. qui a son importance et dont voici la teneur : « Petit détail, ce n'est pas "Bergier et Gallet" qu'il faut mettre en cause, mais "Gallet, d'abord, et Bergier" , car je tiens à préciser que j'assume toute la responsabilité de cette collection Albin Michel. » Faut il entendre par là que Bergier n'entre pour rien dans le choix des titres ? Mais en ce cas que fait son nom sur la couverture ? La vérité, j'en suis sûr, finira par éclater un jour : Jacques Bergier n'existe pas, c'est un être fictif inventé par un ordinateur fou. Bon, et ce bouquin maintenant ? Eh bien, Isidor Haiblum, malgré les apparences dues aux consonances étranges de son nom, existe bien, lui. C'est un auteur américain d'origine juive, et il a écrit ici le premier roman de SF inspiré par le folklore yiddish ! Les Tsadiks, saints hommes de l'Ancienne religion juive, étaient censés faire des miracles et voyager dans le temps. D'où l'idée du livre : les Tsadiks du Moyen-Age étaient réellement des voyageurs temporels, et le héros est l'un d'eux, qui se propulse dans le futur, côtoie notre époque et entre en contact avec une civilisation galactique de l'avenir. Tout cela, narré avec humour, donne un roman distrayant et rigolo, très indiqué en somme pour les vacances. Alors, cher Gallet, je ne suis pas toujours si méchant ?

 


Serge BERTRAND
Première parution : 1/8/1973 dans Fiction 236
Mise en ligne le : 28/10/2002


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 68197 livres, 72230 photos de couvertures, 63159 quatrièmes.
8211 critiques, 36354 intervenant·e·s, 1472 photographies, 3700 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.