Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Album
L'Académie des Ninjas - Tome 1
Série : L'Académie des Ninjas    tome 1  Album suivant

Scénario : Fujihiko HOSONO
Dessins : Fujihiko HOSONO
Traduction : Sylvain CHOLLET

Doki-Doki , février 2009
 
Broché avec jaquette
Format 180 x 130
190  pages  N&B
ISBN 978-2-35078-590-5
Voir une planche.
 
Quatrième de couverture
     Bienvenue à l'Académie des Ninjas !

     Petit, rondouillard, morfale et obsédé, Nikumaru est néanmoins expert du ninjutsu. Fort étrangement, Mako, son amie d’enfance et la plus belle fille de l’académie, se trouve être follement amoureuse de lui. Autour de ce duo de choc se déchaîne un ouragan de catastrophes et de péripéties hilarantes.
     Vous l’avez découverte hier en dessin animé, retrouvez aujourd’hui l’école la plus hilarante du Japon en manga !
     Que souffle le Kamikaze-no-jutsu !
 
Critiques
     Nostalgiques de La Cinq, peut-être vous souvenez-vous d'un dessin-animé loufoque intitulé L'Académie des Ninjas, qui prenait pour héros un petit gros nommé Nicolas obsédé par les jeunes femmes. A l'origine, cette série peu gâtée par son adaptation française était un manga, créé en 1980 par un maître de l'humour absurde : Fujihiko Hosono. Également auteur de Gu-gu Ganmo, autre manga devenu dessin-animé et pareillement diffusé sur La Cinq dans les années quatre-vingt (rappelez-vous, le poulet rose en baskets), Hosono peut être comparé à nos Gotlib et Edika nationaux, pour vous donner une idée. Sa réputation d'amuseur public n'est plus à faire, et certains mangakas tel Hiroki Miyashita (Monju) le considèrent aujourd'hui comme un mentor en regard de ses créations complètement décalées.
 
     L'Académie des Ninjas se déroule, comme son nom l'indique, dans une école destinée à former des ninjas, de nos jours. Ces élèves, une fois leur diplôme obtenu, sont ensuite utilisés par les autorités gouvernementales ou par de grandes entreprises afin de récolter les informations les plus secrètes. Nikumaru (littéralement, « petite boulette de viande » : on comprend qu'on l'ait baptisé Nicolas en vf) arrive à l'académie en cours d'année scolaire, avec l'approbation du directeur malgré le caractère exceptionnel de la chose. Il faut dire qu'il a de bonnes raisons pour cela : Nikumaru est le petit-fils d'un ninja de légende, le fondateur de l'école ; en outre, la petite amie de ce nouvel élève est sa fille. Il devra malgré tout faire ses preuves et dérober un parchemin à un professeur en l'espace d'une journée, afin d'être définitivement admis.
 
     Le principal ressort comique de L'Académie des Ninjas repose sur l'aspect de Nikumaru, qui n'a visiblement rien d'un ninja : petit, grassouillet et bon-vivant, il surclasse pourtant tous les élèves de l'établissement par ses techniques improbables détournées de leur but initial, tel le Kamikaze No Jutsu (« Technique du Vent Divin ») utilisé pour soulever les jupes des écolières, ou bien en remplissant son estomac d'eau pour projeter un geyser sur l'ennemi. Le second tient dans les querelles de couple qui l'opposent à Mako, sublime jeune fille particulièrement jalouse, dont on se demande bien ce qu'elle peut trouver à Nikumaru. Les gags se multiplient ainsi au fil des pages, où le petit ninja ridiculise systématiquement ses rivaux avec une facilité déconcertante, en total contraste avec son allure de bibendum.
 
     Pour beaucoup, l'humour et le style de Miyashita paraîtront un peu faciles. Pourtant, si le début prête à sourire, on se surprend à rire franchement en tournant les pages, en constatant que l'auteur se lâche complètement dans la représentation de ses personnages et dans ses gags, qui passent d'un humour assez basique à un délire total digne des dérapages incontrôlés de Tex Avery à base d'yeux exorbités et de corps distordus. La publication de L'Académie des Ninjas permet ainsi de mieux apprécier l'œuvre de l'auteur, en tout cas autrement qu'à travers une adaptation animée francisée et évacuée de tout son sel (l'humour est souvent en dessous de la ceinture). On sera également surpris de constater que le mangaka semble très informé sur la véritable histoire des ninjas, à travers plusieurs références historiques très précises.
 
     Cette publication est l'occasion de nous rappeler que, derrière quasiment tous les dessins-animés de notre enfance existent des mangas, qui nous permettent aujourd'hui de redécouvrir des œuvres oubliées dans les meilleures conditions (traduction fidèle, pas de censure). Nous sommes donc maintenant en droit d'attendre une adaptation française de Gu-gu Ganmo, le seul et unique poulet rose à baskets recensé à ce jour.

Florent M.          
14/02/2009          


Base mise à jour le 6 mai 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017