Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
3001 : l'odyssée finale

Arthur C. CLARKE

Titre original : 3001 : the final odyssey, 1997

Cycle : Les Odyssées de l'espace  vol. 4

Traduction de Bernard FERRY
Illustration de Philippe JOZELON

J'AI LU (Paris, France), coll. Science-Fiction (1992 - 2001, 3ème série - dos violet/blanc) n° 5120
Dépôt légal : janvier 1999
Roman, 320 pages, catégorie / prix : K
ISBN : 2-290-05120-9   
Genre : Science-Fiction


Autres éditions

Sous le titre 3001, l'odyssée finale   ALBIN MICHEL, 1997
Sous le titre 3001 : l'odyssée finale
   J'AI LU, 2000
        sous le titre 3001, l'odyssée finale, 2001, 2002
   in 2001 - 3001 : les odyssées de l'espace, OMNIBUS, 2001

    Quatrième de couverture    
     Arthur C. Clarke
     Né en 1917 en Angleterre, ancien président de l'Association interplanétaire anglaise, membre de l'Académie astronautique, il vit au Sri Lanka. Il a écrit une cinquantaine de romans de S-F qui ont été traduits en plus de trente langues, et pour lesquels il a reçu de nombreux prix (Hugo, Nebula...).

     Sur la Terre brillent désormais deux soleils. Le réchauffement de la planète condamne les hommes à vivre dans quatre tours baptisées Afrique, Amérique, Asie et Pacifique, hautes de trente-six mille kilomètres, et qui s'élèvent jusqu'à l'orbite géostationnaire.
     Du 10 000e étage de la tour Afrique, Frank Poole, l'un des astronautes de Discovery, contemple ce monde étrange qui fut le sien et qui n'en finit pas de le surprendre. Il est vrai qu'il vient de renaître à la vie, après une dérive de près de mille ans dans l'espace...
     Désormais, Frank n'a qu'une idée : retrouver son ex-commandant Dave Bowman. Lequel a dû survivre lui aussi, puisqu'il a envoyé un message : un terrible danger menace l'humanité...
     Après 2001 : l'odyssée de l'espace, roman et film culte, après 2010 puis 2061, voici aujourd'hui le dernier chapitre de cette immense sage interstellaire. Au-delà des frontières de l'imagination, une fantastique aventure cosmique où le virtuel surpasse la réalité.

    Sommaire    
1 - Sources, pages 283 à 303, Notes, trad. Bernard FERRY
2 - Remerciements, pages 305 à 307, Notes, trad. Bernard FERRY
3 - Adieux, pages 309 à 316, Postface, trad. Bernard FERRY
 
    Critiques    
     Par le plus grand des hasards, un prospecteur spatial retrouve Frank Poole, l'un des deux pilotes de l'astronef Discovery, qui a miraculeusement survécu à mille ans d'hibernation. Ranimé et soigné, il découvre l'univers de ce début du quatrième millénaire. Les maîtres des monolithes ne se sont pas manifestés depuis 2061, et les formes de vie présentes sur Europe (qui sont apparues à la surface en 2010 après que Jupiter fut devenu un second soleil, baptisé Lucifer) ne semblent pas avoir évolué. Persuadé que Dave Bowman, ou son avatar, est présent sur Europe, Poole décide de braver l'interdiction qui est faite d'y atterrir afin d'entrer en contact avec lui. Bowman lui apprend que les maîtres des monolithes ont été informés de l'évolution de la situation dans le système solaire. Ils considèrent que l'expérience d'Europe est un échec et vont y mettre un terme. Mais peut-être vont-ils agir de même avec la Terre  : ce sont eux qui, il y a des millions d'années, ont déclenché l'évolution des hominiens vers l'homo sapiens...
     On retrouve dans ce roman les qualités et les défauts de son auteur. Côté positif, une grande clarté dans l'exposition, une sobriété de ton qui rendent ce futur prodigieusement vivant et vraisemblable  : dans ce registre, Clarke touche à la perfection. Côté négatif, des personnages qui ne sont bien souvent qu'esquissés et manquent d'épaisseur, une intrigue relâchée où le didactisme l'emporte sur la progression dramatique. Le but de Clarke n'est cependant pas d'écrire un roman psychologique, mais bien une œuvre spéculative sur le devenir de l'humanité. La surprise vient d'ailleurs. On avait remarqué dans 2001 (le film plutôt que le livre) une nette volonté de transcendance, pour ne pas dire de mysticisme, cohérente avec certaines des autres œuvres de Kubrick, voire de Clarke lui-même (Les Enfants d'Icare)  ; le livre que Clarke avait tiré du scénario écrit en collaboration avec le cinéaste était plus rationnel. Dans cet ultime volet, Clarke met les choses au point et se déclare comme athée, anéantissant du même coup toutes les spéculations religieuses qu'avaient pu susciter 2001, 2010 et 2061. Voilà qui éclaire d'un jour nouveau l'ensemble de la tétralogie et devrait faire couler beaucoup d'encre. Dommage que ce livre soit par endroits aride, et que l'auteur y donne trop souvent libre cours à une aigreur parfois déplaisante. Ceux qui considéraient Clarke comme un humaniste vont être obligés de revoir leur copie...

Jean-Daniel BRÈQUE
Première parution : 1/6/1999 dans Galaxies 13
Mise en ligne le : 25/6/2000


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 67268 livres, 68679 photos de couvertures, 62188 quatrièmes.
8091 critiques, 35829 intervenant·e·s, 1468 photographies, 3695 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.