Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
L'Étoile de Pandore - Tome 1

Peter F. HAMILTON

Titre original : Pandora's Star, 2004
Première parution : Londres : Macmillan UK, 2004
Cycle : L'Étoile de Pandore vol. 1 

Traduction de Nenad SAVIC
Illustration de Stephan MARTINIÈRE

BRAGELONNE (Paris, France), coll. Science-fiction
Dépôt légal : octobre 2005
Première édition
Roman, 480 pages, catégorie / prix : 25 €
ISBN : 2-915549-43-5
Format : 15,5 x 24,0 cm
Genre : Science-Fiction


Autres éditions

Sous le titre Pandore abusée   BRAGELONNE, 2018
   MILADY, 2008, 2009, 2014

Quatrième de couverture
     En 2380, l'humanité a colonisé 600 planètes.
     Le Commonwealth Intersolaire, centré sur la Terre, s'est développé en une société prospère. Lorsque des astronomes constatent la disparition d'une étoile à un millier d'années-lumière, emprisonnée dans un champ de force gigantesque, le Commonwealth construit le premier vaisseau spatial plus rapide que la lumière. Son nom : le Seconde Chance. Sa mission : déterminer le degré de dangerosité de l'espèce responsable de cet incroyable événement cosmique.
 
     Mais tout le monde n'est pas enthousiaste à l'idée d'enfoncer un bâton dans ce potentiel nid de guêpes, comme Ozzie, le rasta devenu multimilliardaire, qui préférerait attendre quelques siècles, le temps de rattraper le niveau technologique de ces mystérieux extraterrestres, ou encore les « Gardiens de l'individualité », groupe terroriste basé sur Far Away, un monde isolé sur lequel, bien avant l'arrivée des humains, s'est écrasé un vaisseau alien que certains croient possédé.
 
     Et lorsque Seconde Chance arrive enfin à proximité de l'étoile, la situation qui s'offre à lui ne ressemble absolument pas à ce qui était prévu...
 
     Né en 1960 en Angleterre, Peter Hamilton a débuté sa carrière d'écrivain en 1987. Il s'est très vite imposé comme l'un des piliers du renouveau de la SF britannique. Mais la où ses amis auteurs exploraient de nouveaux courants, Hamilton a préféré faire revivre l'émerveillement des grandes aventures spatiales chères à Heinlein. Dans ce domaine, son cycle L'Aube de la nuit fait référence. C'est le grand retour du Space Opera !
Critiques
     Ce premier roman de la nouvelle collection de science-fiction, dirigée par Jean-Claude Dunyach, donne le ton : du space-opera mâtiné de hard-science, aussi maîtrisé qu'imposant, par l'auteur de L'Aube de la nuit et de Dragon déchu, le prolifique Peter Hamilton.

     Au XXIVe siècle, fort de la technologie des trous de ver, l'humanité a colonisé 600 planètes et croisé quelques espèces extraterrestres avec lesquelles elle entretient de bonnes relations. Le Commonwealth Interstellaire qui gère la colonisation redoute cependant une rencontre prochaine avec une espèce supérieure belliqueuse. Le risque grandit quand un astronome, Dudley Bose, constate l'occultation d'une étoile par une sphère de Dyson apparue instantanément. S'agit-il d'une forteresse pour se prémunir d'un danger imminent ou au contraire de l'isolation d'une dangereuse espèce par une autre ayant mesuré le danger ? C'est pour le savoir qu'est construit le premier vaisseau interstellaire, car il n'est pas question d'ouvrir un trou de ver à proximité de cette sphère. Mais le projet, déjà critiqué par le rasta milliardaire Ozzie, est combattu par la secte des Gardiens de l'Individualité, qui estime qu'une entité extraterrestre néfaste manipule depuis longtemps les dirigeants de l'humanité et que cette expédition n'est destinée qu'à permettre aux forces occultes d'achever leur conquête.

     Comme toujours chez Hamilton, de nombreuses intrigues parallèles, comme celle de l'inspecteur Paula Myo traquant un terroriste, donnent du relief à cette complexe société du futur où la génétique et la copie de la mémoire ont rendu immortels les humains les plus fortunés. Comme toujours aussi, la présentation de l'univers ne manque ni de rigueur scientifique ni de cohérence dans la description de la civilisation très capitaliste qui en découle, et des clins d'œil agrémentent les péripéties d'un humour discret. La mise en place est forcément longue et on regrette seulement que ce premier volume se termine brutalement, alors même que le vaisseau Seconde Chance vient d'effectuer une première exploration de ce qui se trouve à l'intérieur de la sphère. Mais les attendus sont suffisamment passionnants pour donner envie de dévorer cette nouvelle fresque par le maître contemporain du space-opera.

Claude ECKEN (lui écrire)
Première parution : 1/4/2006 dans Galaxies 39
Mise en ligne le : 5/2/2009

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 75157 livres, 84022 photos de couvertures, 70868 quatrièmes.
8542 critiques, 41091 intervenant·e·s, 1577 photographies, 3741 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2022. Tous droits réservés.