Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Maintenant, c'est ma vie

Meg ROSOFF

Titre original : How I Live Now, 2004

Traduction de Hélène COLLON
Illustration de Nick STEARN

ALBIN MICHEL Jeunesse (Paris, France), coll. Wiz n° (31)
Dépôt légal : mars 2006
240 pages, catégorie / prix : 12 €
ISBN : 2-226-17006-5   
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     « C'est une chose rare, si rare... un premier roman à la voix parfaitement maîtrisée, magique, un sans-faute. »
     Mark Haddon, auteur du Bizarre incident du chien pendant la nuit

     « Tout a changé l'été où je suis partie en Angleterre passer quelque temps chez mes cousins. Un peu à cause de la guerre, qui a chamboulé pas mal de choses, évidemment, sauf que de toute façon, avant la guerre je ne me rappelle presque rien — pas de quoi écrire un livre, contrairement à ce qui va suivre. Non, si les choses ont changé c'est surtout à cause d'Edmond. Voilà ce qui s'est passé... »

     Ce premier roman de Meg Rosoff a bouleversé l'Angleterre et s'impose partout dans le monde comme un texte majeur de la littérature jeunesse. Finaliste des plus grands prix littéraires internationaux, il a remporté le prix Luchs en Allemagne, le prix Michael L. Printz aux États-Unis et le prix du Guardian en Angleterre.
 
    Critiques    
     Dans un futur très proche, Elizabeth, une adolescente américaine qui préfère se faire appeler Daisy, part dans la campagne anglaise chez ses cousins. Cela lui permet d'être séparée de sa belle-mère, qu'elle ne supporte pas. Et de faire la connaissance desdits cousins qu'elle n'avait jamais vus, à savoir 3 frères et une soeur : il y a là notamment Piper, 9 ans, avec qui Daisy s'entend immédiatement à merveille, et Edmond, dont elle tombe rapidement amoureuse (la réciproque se vérifiant). Malheureusement, suite à des attentats terroristes, une guerre mondiale éclate, les jeunes gens sont livrés à eux-mêmes, puis séparés et envoyés dans des familles d'accueil. Daisy part avec Piper, et n'aura de cesse de retrouver le reste de sa famille.
     Ce roman délicat n'est pas sans poser problème au chroniqueur. En effet, si on le lit sans arrière-pensée, on a affaire à une histoire émouvante, celle de jeunes gens que la guerre a déchirés, qui se retrouvent sur les routes et tentent de survivre par leurs propres moyens. Tout ceci raconté dans un style simple, à la première personne, et non sans une certaine drôlerie et un sens aigu de l'observation du comportement des adolescents. Le livre se clôt en outre par une dizaine de pages chargées d'émotions, qui justifient tout ce qui a précédé (et qui est parfois un peu convenu). Bref, un ouvrage à la lecture duquel bien des yeux vont s'embuer de larmes. Mais...
     Mais, justement, durant toute la lecture, je n'ai pu m'empêcher de penser que ce côté bouleversant a justement été calibré afin d'obtenir un succès critique et public (déjà concrétisé par les nombreux prix reçus dans divers pays). Non pas que l'auteur insiste trop lourdement sur le pathos, elle sait au contraire rester relativement subtile, mais derrière la sincérité apparente du propos j'ai senti comme une volonté moins nette, plus intéressée, de réussir un « coup » littéraire, ce qui nuirait à la spontanéité de l'histoire. Mais peut-être ai-je tort, peut-être suis-je parano, et peut-être faut-il ne voir dans Maintenant, c'est ma vie, qu'un roman poignant parlant de guerre, d'adolescence et d'amitié. Je ne peux donc que vous encourager à vous faire votre propre opinion.

Bruno PARA (lui écrire)
Première parution : 9/4/2006 nooSFere


     A l'heure actuelle, et sans doute possible, deux collections dédiées se partagent le haut du pavé en matière d'imaginaire pour la jeunesse : « Autres mondes » des éditions Mango (avec la particularité de ne publier que des auteurs francophones et principalement de la science-fiction, ce qui est fort remarquable), et « Wiz » des éditions Albin Michel (cette dernière collection étant ouverte aux auteurs étrangers et plus axée vers l'imaginaire au sens large, c'est-à-dire qu'on y trouvera aussi bien de la science-fiction que de la fantasy ou du fantastique, voire un mélange de tout cela). Deux collections aux lignes éditoriales différentes, deux collections à lire sans retenue tant la qualité de leur production est globalement remarquable. Maintenant, c'est ma vie, premier roman d'une américaine vivant à Londres, en est une preuve supplémentaire.

     Parce qu'elle encombre son père, parce que sa mère est morte, parce que sa belle-mère est enceinte, parce qu'elle est une adolescente un peu paumée dans ce New York rutilant et factice, parce que la vie, parfois, eh bien c'est pas facile, Daisy passera l'été chez ses cousins d'Angleterre, les enfants de la sœur de sa mère, tante Penn. Trois mois en pleine campagne anglaise, voilà qui lui fera le plus grand bien. De l'air pour son père et sa belle-mère, c'est en tout cas ce que Daisy croit deviner des motivations paternelles. Ainsi débarque-t-elle dans cette famille excentrique qu'elle ne connaît pas, ou si peu, dans cette immense maison peuplée d'animaux, elle qui n'a toujours connu que les appartements new-yorkais, avec ses quatre cousins et cousines, elle qui est fille unique depuis quinze ans. Des cousins curieux, par certains aspects, doués d'une étonnante empathie, simples, justes, vrais, des cousins qui ne vont pas à l'école (ils suivent des cours par correspondance), mais qui semblent pourtant savoir tout un tas de choses que Daisy ignore, à commencer par les plaisirs de la pêche... Et une tante aimante aux occupations obscures et dont on se saura rien ou presque, puisqu'elle part bientôt pour Oslo donner une conférence sur la « menace de guerre imminente ». Voilà les cinq enfants devenus « responsables », une responsabilité qui risque de s'éterniser puisque d'imminente, la fameuse guerre passe à l'état de réalité, et la fameuse tante se retrouve dans l'impossibilité de regagner l'Angleterre. Et notre club des cinq d'être subitement livré à lui-même au cœur de la campagne anglaise en proie à la rumeur, comme un parfum d'ineffable liberté avant que la réalité des horreurs martiales ne les balaye tous...

     Anticipation (l'Angleterre envahie de l'intérieur dans une hypothétique troisième Guerre Mondiale qui tait son nom) aux couleurs d'un fantastique suggéré (l'empathie des cousins), Maintenant, c'est ma vie est avant tout un livre sur l'adolescence, l'urgence et la nécessité de l'amour, la perte et la tolérance. C'est aussi un livre d'une stupéfiante justesse de ton, d'une grande beauté, une histoire où se mêlent joie et tristesse dans un constant accent de vérité. Il y a du Sturgeon chez Meg Rosoff, doublé d'une pâte typiquement britannique dans cette peinture flegmatique et drôle d'une double fin du monde — fin du monde de l'adolescence, ses rêves et ses espoirs, et aussi fin du monde tout court, le vrai, le nôtre — totalement détachée des événements globaux et uniquement préoccupée du caractère humain des personnages mis en scène. Meg Rosoff confie avoir écrit ce premier roman suite au décès de sa plus jeune sœur, un décès qui lui a fait réaliser le caractère intrinsèquement transitoire de la vie et l'urgence qu'il y a à en profiter. Une sœur qui lui a dit un jour que ce n'est pas parce que la vie était difficile qu'elle n'en était pas moins bonne. C'est aussi ce que nous dit Meg Rosoff dans Maintenant, c'est ma vie, un magnifique message d'espoir dans un stupéfiant premier roman.

ORG
Première parution : 1/7/2006 dans Bifrost 43
Mise en ligne le : 18/9/2007


 

Dans la nooSFere : 62397 livres, 58355 photos de couvertures, 56875 quatrièmes.
7958 critiques, 34216 intervenant·e·s, 1309 photographies, 3653 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.