Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

Lunatique spécial Michel Demuth

Michel DEMUTH

Imaginaire  - Cycle : Revues - Lunatique  vol. (HS) 

Illustration de Philippe DRUILLET
EONS, coll. Lunatique n° 88, dépôt légal : juin 2007
250 pages, catégorie / prix : 14,80 €, ISBN : 978-2-7544-0357-3
Couverture

    Quatrième de couverture    
     Avant le court automne qui annonçait le féérique hiver, les nuages en stries mauves se rassemblaient, se groupaient en boursouflures menaçantes. Le vent qui soufflait à l'heure du soir les emportait vers les plus hauts cols des monts Juliens ; la plupart crevaient et ruisselaient en orages formidables sur les sentiers d'animaux, les pistes et les terrasses naturelles. Les autres épandaient sur les vallées vertes des averses fraîches qui faisaient s'épanouir des fleurs Zigzag en corolles multiples qui mouraient et renaissaient au fil des minutes et des gouttes...
(Mnémonique)

*

     Fleur-d'Ocre était un monde nain, couleur de boue et de pluie, qui tournait très loin de son soleil, un géant rouge et délétère qui palpitait comme un organe vivant. Les étoiles les plus proches étaient à plus de cent années-lumière, ici, en Périphérie, au seuil du gouffre intergalactique.
     La guilde des Transferts elle-même, au temps de sa gloire, ne s'était pas préoccupée de Fleur-d'Ocre.
     (...)
     Pourtant, ce fut sur Fleur-d'Ocre que débarqua Yragaël, par un jour qui était ni plus ni moins pluvieux que les autres...
(Yragaël ou la fin des temps — vers 3200)

*

     Elle avait douze ans lorsque les soleils de la galaxier primaire, la vieille Voie Lactée, avaient commencé à s'éteindre.
     Les hommes étaient devenus rares et fragiles, désespérés, raisonnables mais ingénieux. Ils l'avaient appelée Kilème à cause de tous leurs sentiments et leurs regrets.
(Dans le ressac électromagnétique)

*

     11 nouvelles, 4 articles, 2 entretiens, pour découvrir ou redécouvrir Michel Demuth, l'un des plus talentueux écrivains de la science-fiction française.


    Sommaire    
1 - Richard COMBALLOT, Introduction, pages 7 à 8, Introduction
2 - Jean-Pierre FONTANA, Un ami nommé Michel Demuth, pages 9 à 11, Article
3 - Marginal II, pages 12 à 23
4 - Niralia, pages 24 à 39
5 - Richard COMBALLOT, Portrait d'un homme orchestre, pages 40 à 62, Entretien
6 - Jean-Pierre FONTANA, A propos de la jeune SF française, pages 63 à 64, Entretien
7 - Alain SPRAUEL, Bibliographie des oeuvres de Michel Demuth, pages 65 à 73, Bibliographie
8 - Translateur, pages 74 à 88
9 - Mnémonique, pages 89 à 105
10 - Les Climats, pages 106 à 127
11 - La Ballade de Cordwainer Smith, pages 128 à 133, Article
12 - L'Homo sheckleyens, son habitat, ses moeurs, sa nourriture principale, ses prédateurs, pages 133 à 139, Article
13 - Le Monde terne de Sébastien Suche, pages 140 à 143
14 - Jérôme et la nymphette, pages 144 à 156
15 - Et surtout gardez vos chaussures mademoiselle, pages 157 à 162, Article
16 - Raymond Bertrand, ivre de la jungle, pages 163 à 167, Article
17 - The Fullerton incident, pages 168 à 177
18 - Intervention sur Halme, pages 178 à 210
19 - Yragaël ou la fin des temps (vers 3200), pages 211 à 226
20 - Dans le ressac électromagnétique, pages 227 à 243

    Prix obtenus    
Lundi, nouvelle / Short story, 2007
 
    Critiques    
     Décédé en septembre 2006, Michel Demuth fut une grande figure de la science-fiction française, par son œuvre comme ses activités éditoriales. L'hommage qui lui est ici rendu par Richard Comballot et Jean-Pierre Fontana, ami de longue date, comprend deux interviews réalisées par les susnommés (dont celle parue dans Bifrost n°25) et une bibliographie d'Alain Sprauel (tout autant parue dans Bifrost n°25). La couverture est bien sûr signée Philippe Druillet (peu inspiré), avec qui il réalisa Yragaël. Le reste de ce copieux hors série laisse la parole à l'auteur qui avait séduit plusieurs générations avec « Les Galaxiales », un cycle de nouvelles contant une ambitieuse histoire de futur (publié en deux volumes chez J'ai Lu, le troisième et ultime volet de la saga n'ayant jamais été achevé par l'auteur). Les nouvelles du début et de la fin de sa carrière alternent avec les articles critiques consacrés à Cordwainer Smith et Robert Sheckley, et, dans un registre plus léger, aux illustrations érotiques de Raymond Bertrand et à l'aventure de la revue coquine Paris Hollywood.

     Parmi les textes des années 58-59, on remarque les influences (revendiquées) de Sheckley et Vance dans « Marginal II » (deux astronautes commercent avec des extraterrestres) et « Niralia » (l'amoureux d'une extraterrestre aperçue lors de ses explorations d'univers parallèles tente de trouver celui où ils seraient heureux ensemble). Deux nouvelles se rattachant au même cycle, « Translateur » et « Mnémonique », mettent en scène des humains se déplaçant instantanément à travers l'espace grâce aux propriétés des Bleutés, des cristaux permettant la téléportation. A la dimension aventureuse du premier récit fait suite un texte plus poétique où perce déjà le styliste de la maturité. Vance est encore décelable dans « Les Climats », où, sur une planète de villégiature qui reproduit les climats et paysages à la demande du client rôde un ennemi extraterrestre pris en chasse par les vacanciers.

     La sélection suivante permet de découvrir un Demuth plus intimiste, qui rend, avec « Le Monde terne de Sébastien Suche » un très bel hommage à sa littérature de prédilection, la science-fiction, et se révèle très autobiographique dans « The Fullerton Incident » : l'auteur apparaît sous la forme d'un fantôme revenu dialoguer avec son épouse. On le voit également s'essayer à la littérature policière avec sa seule mais brillante incursion dans le domaine : « Jérôme et la nymphette », qui fait d'un pédophile un héros. Raconté du point de vue du pervers sexuel, ce texte de 1964 fait preuve d'une belle modernité.

     En revanche, « Intervention sur Halme », daté de 1967, reste dans l'esprit et le registre de l'époque, avec une complexe histoire d'espionnage politique sur des mondes éloignés du pouvoir central. « Yragaël ou la fin des temps vers 3200 » est une Galaxiale fort éloignée de la version BD et, enfin, « Dans Le Ressac électromagnétique », paru en 2002, est un magnifique récit où le style de Demuth, débarrassé de toute fioriture et concentré sur l'essentiel, nous fait regretter qu'il ait si rarement repris la plume, et ne soit pas donné la peine d'achever son grand œuvre.

Claude ECKEN (lui écrire)
Première parution : 1/11/2007
dans Bifrost 48
Mise en ligne le : 15/12/2008


 
Base mise à jour le 9 septembre 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.