Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

À deux pas du néant

Tim POWERS

Titre original : Three Days to Never, 2006
Fantastique  - Traduction de Jean-Pierre PUGI
Illustration de MANCHU
DENOËL, coll. Lunes d'Encre n° (94), dépôt légal : janvier 2008
512 pages, catégorie / prix : 25 €, ISBN : 978-2-207-25947-4

Couverture

    Quatrième de couverture    
     Daphné a beau avoir douze ans, elle sait que quelque chose cloche au sujet du décès de son arrière-grand-mère. Celle-ci est morte sur le mont Shasta, au beau milieu d'une convergence harmonique new age, alors qu'une demi-heure plus tôt, elle passait un coup de fil de la banlieue de Los Angeles, à 800 kilomètres de là. Et ce n'est pas le moindre des mystères qui entourent la défunte, car les services secrets israéliens œuvraient depuis des années pour la retrouver. Ce que Daphné ignore, par contre, c'est qu'elle et son père viennent d'être projetés au centre d'une guerre temporelle qui a commencé en 1939, quand Albert Einstein a oublié d'informer le président Roosevelt qu'il a inventé une arme bien plus terrifiante que la bombe atomique.

     Après son formidable hommage aux romans de John Le Carré — Les Puissances de l'invisible (Denoël, 2003) — Tim Powers revient dans la Californie qu'il connaît si bien, celle d'Hollywood, des fantômes et des conspirations occultes, pour ce thriller d'une rare érudition.

     Tim Powers, né en 1952, a écrit douze romans et treize nouvelles. Son roman Les Voies d'Anubis a été traduit dans le monde entier.

 
    Critiques    
     Arme temporelle

     Fidèle à sa méthode, qui a produit des chefs-d'œuvre comme Le Poids de son regard ou Les Voies d'Anubis, Tim Powers continue de mélanger personnages réels et héros de fiction en transformant en matière romancée les zones d'ombre des figures historiques.
     Dans son dernier roman, c'est Albert Einstein qui semble avoir caché quelque chose au gouvernement américain. N'aurait-il pas inventé une arme plus terrible que la bombe atomique ? une arme temporelle ?
     En tout cas, c'est ce que croient les services secrets israéliens et une société secrète, les Vêpres, prêts à tout pour s'emparer de cette arme, la « Maschinchen ». Pas de chance pour Daphné, douze ans, et son père Frank Marrity, qui ont le malheur d'avoir pour parente une grand-mère qui a connu Einstein et dont la cabane de jardin semble receler bien des mystères...
     Thriller temporel, roman d'espionnage, récit ésotérique, difficile de classer dans une seule catégorie ce roman mosaïque, qui se plaît à mélanger les genres pour mieux brouiller les pistes. Sur fond de Californie hollywodienne, vérité, croyances, parapsychologie, voyage temporel, fantômes virevoltent en une danse complexe.

Jean-François THOMAS (lui écrire)
Première parution : 14/5/2008
24 heures
Mise en ligne le : 15/12/2008


     Retour aux sources. Dans ce roman aussi absurde que sérieux, Tim Powers laisse derrière lui l'aridité du roman d'espionnage (Les Puissances de l'invisible) et revient à l'essence même du fantastique. Au menu, démons du folklore juif, agents du Mossad, sociétés secrètes, voyage dans le temps, Albert Einstein et... Charlie Chaplin himself. De quoi inquiéter. Mais en grand professionnel de l'écriture, Tim Powers n'oublie jamais son lecteur : chapitres habilement mêlés et peu avares en cliffhangers — sans toutefois tomber dans le procédé — , personnages travaillés, attachants et parfois touchants, scénario rocambolesque et autres joyeusetés se bousculent dans un roman qui menace de tomber dans le grotesque à chaque page, mais qui réussit la prouesse de rester crédible du début à la fin. Pourtant, le pari est risqué, mais Tim Powers possède un talent rare, celui de combler avec maestria les vides de l'Histoire. Aussi, quand il invente de toutes pièces une descendance illégitime à Albert Einstein, personne ne se pose de question. Et quand on apprend que le célèbre scientifique a fabriqué une sorte de machine à voyager dans le temps, quoi de plus normal ? Après tout, le monsieur s'y connaît en physique, pas vrai ? D'ailleurs, ça tombe bien, la chose ressemble plus aux dérives poétiques d'un Simon Morley qu'aux bielles bien huilées chères à H. G. Wells. Ici, on ne s'encombre pas d'explications alambiquées qui alourdiraient le récit. Place au mouvement, au rythme, et à l'histoire parallèle, la vraie, celle qu'on nous cache. A commencer par les mythes judaïques qui, hélas pour le genre humain, ont la pénible habitude d'exister pour de bon, même si leurs activités éminemment flippantes sont étroitement surveillées par le Mossad et une bande d'allumés millénaristes, membres actifs d'une société secrète immémoriale aux pouvoirs tout sauf folkloriques. On décèle ici un potentiel d'emmerdements à l'échelle cosmique, et heureuse coïncidence, Powers nous en donne pour notre argent en la personne de Frank Marrity, arrière petit-fils (illégitime, donc) d'Einstein qui rend visite à sa grand-mère sans savoir dans quoi il vient de mettre le doigt. Car la dame a disparu corps et âme, et mauvaise surprise, on la soupçonne de posséder personnellement un morceau de la fameuse machine d'Einstein. D'où la surveillance de la maison. Par des gens qui n'ont aucun sens de l'humour et qui décident d'en savoir un peu plus sur Frank Marrity. Un Frank Marrity qui va faire tout ce qui est en son pouvoir pour protéger sa fille de la bande de fous furieux qui commencent à lui en vouloir sérieusement...

     Trouvailles en tous genres (aveugles télépathes, explication étonnamment crédible des phénomènes paranormaux de type poltergeist, etc.), scénario millimétré, action généreuse maîtrisée du début à la fin, A deux pas du néant ne manque pas de charme. Tim Powers se déchaîne et le côté éminemment jubilatoire du résultat fonctionne dès les premières pages. On en ressort convaincu, mais incrédule. Par quel tour de magie l'auteur réussit-il à nous faire croire à son histoire ? Des démons ? Le Mossad ? Charlie Chaplin (on ne dévoilera pas son rôle ici) ? Albert Einstein ? Des voyages dans le temps ? Tout ça dans un seul roman ? Et pourtant... L'ensemble marche impeccablement, tout en s'offrant le luxe de rester sérieux. Bref, un joli numéro d'équilibriste qui réconcilie divertissement et intelligence. Difficile de bouder son plaisir.

Patrick IMBERT
Première parution : 1/5/2008
dans Bifrost 50
Mise en ligne le : 31/5/2009


 
Base mise à jour le 19 février 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.