Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Malpertuis I

ANTHOLOGIE

Textes réunis par Thomas BAUDURET


Cycle : Malpertuis (Anthologie) vol. 1 


Illustration de Nemo SANDMAN

MALPERTUIS , coll. Brouillards n° 8
Dépôt légal : septembre 2009
Anthologie, 294 pages, catégorie / prix : 16 €
ISBN : 978-2-917035-12-2
Format : 15,6 x 23,4 cm  
Genre : Fantastique



    Quatrième de couverture    
     Que faire lorsque le monde se dissout autour de vous et que seule votre parole subsiste encore ? Est-il possible d'aimer au point de subir une terrible métamorphose ? Que peut devenir un golem égaré dans le monde moderne ? Que feriez-vous si vous croisiez un vampire au rayon des surgelés ?
     Vingt et une nouvelles tentent de répondre à ces questions, et bien d’autres encore, à travers le prisme du fantastique...
 
     Nouvelles de Nico Bally, Sophie Bataille, Ophélie Bruneau, Jean-Michel Calvez, Lucie Chenu, Sophie Dabat, Patrick Eris, John Everson, Laurent Fétis, François Fierobe, Jacques Fuentealba, Benoît Giuseppin, Léo Henry, Brian Hodge, Romano Vlad Janulewicz, Jess Kaan, Nicolas Kempf, Claude Mamier, Sylvie Miller, Jean-Pierre Planque, Guillaume Suzanne, Brice Tarvel, Clara Williams.

    Sommaire    
1 - Thomas BAUDURET, Préface, pages I à I, Préface
2 - Jean-Michel CALVEZ, Une porte vers l'au-delà, pages 3 à 13, Nouvelle
3 - Benoît GIUSEPPIN, V comme…, pages 15 à 22, Nouvelle
4 - Sylvie MILLER, Ceux du marais, pages 23 à 41, Nouvelle
5 - Nico BALLY, Fais-moi confiance, pages 43 à 44, Nouvelle
6 - Laurent FÉTIS, Golem de dancefloor, pages 45 à 55, Nouvelle
7 - Romano Vlad JANULEWICZ, AOC Dealu-Mare, pages 57 à 61, Nouvelle
8 - Nicolas KEMPF, La Cité de neige, pages 63 à 71, Nouvelle
9 - Patrick ERIS, Le Miracle du fusain, pages 73 à 78, Nouvelle
10 - Lucie CHENU, Les Disparus de Saint-Bosc, pages 79 à 92, Nouvelle
11 - John EVERSON, L'Appel de la lune (Calling of the Moon), pages 93 à 106, Nouvelle, trad. Thomas BAUDURET
12 - Clara WILLIAMS, Comme une étoile filante, pages 107 à 119, Nouvelle
13 - Sophie BATAILLE, Noirescence, pages 121 à 128, Nouvelle
14 - Jess KAAN, Merlignies, pages 129 à 138, Nouvelle
15 - Brice TARVEL, La Poupée crucifiée, pages 139 à 157, Nouvelle
16 - Ophélie BRUNEAU, L'Erdre et le loup, pages 159 à 178, Nouvelle
17 - François FIEROBE, Les Chemins de Khtâr, pages 179 à 185, Nouvelle
18 - Claude MAMIER, La Petite fille au Mort, pages 187 à 196, Nouvelle
19 - Guillaume SUZANNE, Je guéris le cancer, pages 197 à 202, Nouvelle
20 - Jacques FUENTEALBA, Chien de garde, pages 203 à 222, Nouvelle
21 - Jean-Pierre PLANQUE, Peau douce, peau froide, pages 223 à 228, Nouvelle
22 - Sophie DABAT, Plume d'ange (Annonciation, court-bouillon, putréfaction), pages 229 à 236, Nouvelle
23 - Léo HENRY, Ekphrasis, pages 237 à 249, Nouvelle
24 - Brian HODGE, Béni soit le péché (Hate the Sinner), pages 251 à 280, Nouvelle
25 - (non mentionné), Biographie des auteurs, pages 281 à 286, Dictionnaire d'auteurs
 
    Critiques    
     Lorsque Thomas Bauduret et Christophe Thill créèrent les éditions Malpertuis en 2007, un certain nombre de projets devaient lancer la maison. L'anthologie Malpertuis I en faisait partie, qui présenterait une manière de panorama du fantastique contemporain. Ce livre a mis deux ans à se faire, mais il est désormais présent sur les étalages, présenté par son anthologiste Thomas Bauduret, dont la passion l'aura sans doute poussé à écrire dans sa préface : « des auteurs connus, d'autres moins, voire des premières publications (qui ne le resteront pas longtemps)... ». Eh bien si : le principe d'une première publication, c'est qu'elle le restera à jamais. Pas grave, on a bien compris ce que voulait dire Bauduret.
     Ne vous fiez pas à la quatrième de couverture : au lieu des 21 nouvelles annoncées, vous aurez bien 23 textes à vous mettre sous la dent. Fatalement, avec un tel nombre, et une telle disparité dans la notoriété des auteurs, on a affaire ici à une anthologie très inégale. C'est sans doute le prix à payer pour présenter de nouvelles plumes : de nombreux textes s'avèrent médiocres, moyens ou tout juste satisfaisants, car souffrant d'incohérences, de dialogues qui sonnent faux, d'une écriture qui mériterait d'être retravaillée. Espérons que la plupart de ces auteurs sauront évoluer au cours de leur carrière, et saluons le courage de Malpertuis pour leur fournir une première tribune (à noter néanmoins que leurs nouvelles n'ont pas nécessairement grand-chose à envier à celles de certains écrivains plus huppés).
     Mais concentrons-nous davantage sur les meilleurs textes de l'anthologie : Laurent Fétis nous raconte l'histoire du golem du point de vue du golem lui-même, et cela fonctionne plutôt bien, même si la fin est un brin faible. L'héroïne de John Everson, malgré son âge avancé, n'est pas loin de succomber à l'appel de la Lune ; une nouvelle émouvante, subtile, sur la frange instable entre rêve et réalité. Claude Mamier nous livre une astucieuse relecture du thème des zombies ; et si leur statut n'avait rien à envier à celui des humains ? Le texte de Jacques Fuentealba est désorientant, qui nous propose une vision bien glauque d'un homme tellement dominé par la femme qu'il aime qu'elle fait de lui son chien au sens propre. Léo Henry choisit d'aborder le thème du vampire, mais selon un angle inédit : comme son protagoniste ne peut absorber que du sang, il engage un homme pour manger des mets et lui décrire ce qu'il ressent. Inventif, et comme toujours avec Léo Henry, d'une grande beauté formelle. Un autre auteur qui manie le style avec élégance, c'est François Fiérobe, mais « Les Chemins de Khtâr » souffre d'être beaucoup trop calqué sur Borges pour être pleinement convaincant ; dommage, l'idée de départ était très belle. On signalera pour terminer le beau texte sur l'amour filial de l'alter ego de l'anthologiste, Patrick Eris, le fantastique paysan, prévisible mais efficace, de Sylvie Miller, et les deux vignettes humoristiques, de Nico Bally sur la notion de confiance, et de Guillaume Suzanne sur le moyen de guérir le cancer. Et le volume se clôt par un très étonnant texte de Brian Hodge, sur une secte bien particulière, auquel on préférera toutefois son recueil, un must en matière de fantastique déviant, Musiques liturgiques pour nihilistes.
     Au final, une anthologie d'un niveau moyen, sans texte inoubliable, mais avec quelques nouvelles fortes mais aussi pas mal de textes sans grand intérêt ; corollaire obligatoire à la publication d'auteurs débutants ou peu confirmés. Il sera intéressant de mesurer le chemin parcouru lors de la parution prévisible dans quelques mois de Malpertuis II.

Bruno PARA (lui écrire)
Première parution : 21/12/2009 nooSFere


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 68910 livres, 76159 photos de couvertures, 63952 quatrièmes.
8350 critiques, 36504 intervenant·e·s, 1475 photographies, 3709 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.