Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Évolution

Sophie DABAT


Cycle : Le Sang des chimères / Changelins vol.


Illustration de Éric COLLET

BLACK BOOK , coll. A dé couvert n° (2)
Dépôt légal : septembre 2010
464 pages, catégorie / prix : 19 €
ISBN : 978-2-915847-84-0   
Genre : Fantastique


Autres éditions
Sous le titre Mutante   RIEZ, 2013

    Quatrième de couverture    
     Syrine, marseillaise de 16 ans, vient de déménager en Bretagne. Depuis quelques mois, elle ressent d'étranges douleurs dans le dos, a de brusques envies de viande crue et sent une « présence » en elle. Ses nuits sont émaillées de cauchemars terrifiants et fantastiques, qui laissent en elle leur empreinte de feu, de sable et de sang.
     Entre les difficultés d'adaptation dans son nouveau lycée et les conflits avec sa famille à qui elle dissimule son état, l'adolescente se heurte de plein fouet à une interrogation cruciale : sombre-t-elle dans la folie ou est-elle confrontée à un phénomène surnaturel lié à un mythe vieux de plusieurs siècles ?
     Ainsi Syrine se renferme sur elle-même, malgré les liens qu'elle tisse avec Gauthier ou ceux qu'elle tente de créer avec Agnès, une lycéenne mystérieuse et solitaire.
     Un matin, Syrine réalise que les hommes qui attendent Agnès chaque soir à la sortie du lycée la suivent aussi. Puis elle réalise qu'elle les a déjà vus : à Marseille, lorsqu'ils sont venus proposer un nouveau travail à son père.

     Loin des clichés sur les super-héros et l'adolescence, le style du récit sonne juste, et réussit à mêler harmonieusement réalisme authentique et évasion fantastique.
     Dans Changelins, le fantastique est aussi un prétexte pour aborder des problèmes sociaux plus graves comme l'intolérance, l'adolescence et la maladie, sans tabou.
 
    Critiques    
     Jeune marseillaise de seize ans, Syrine est à l'âge de tous les possibles. Avec sa famille, la jeune fille vient de déménager en Bretagne. Le choc est plutôt rude au lycée où elle ne connaît personne et éprouve des difficultés à se faire des amis. Et puis il y a les cauchemars qui sont revenus — alors qu'elle pensait en avoir fini grâce à son changement de vie — , son besoin de viande crue — qu'elle n'apprécie pourtant pas spécialement — , mais surtout les douleurs dans son dos qui ne la quittent plus et dont elle a bien trop honte de parler.

     Sophie Dabat a un talent certain pour décrire les travers de l'espèce humaine. Elle conte avec réalité l'ostracisme dont peut faire preuve tout un lycée, la violence ordinaire mise en place par les groupes et la peur du nouvel arrivant, cet inconnu vécu comme un danger pour les codes et les habitudes bien établies d'une communauté. Certains se remémoreront sans nostalgie une période de leur existence qu'ils sont soulagés d'avoir laissée derrière eux !
     Mais l'auteur aborde aussi avec clarté la dynamique d'échange qui alimente le mécanisme du rejet de l'autre. L'agressivité et le silence de Syrine génèrent un sentiment de malaise et d'incompréhension qui participe activement au processus. Le thème de la confiance est décliné sous tous ses aspects dans la sphère intime comme dans les choix auxquels la jeune femme sera poussée pour prendre sa vie en main. Sa douleur et ses peurs nous saisissent à la gorge et on se rend compte que la facture est déjà existante, qu'elle se dévoile doucement plus qu'elle ne se creuse.

     Quid alors de l'aspect fantastique ? Le récit de Syrine est complètement ancré dans la réalité quotidienne. Le lecteur vit l'histoire de l'intérieur et l'évolution de l'héroïne — son corps qui se modifie ainsi que ses échanges avec les autres — reste centrale dans les deux premiers tiers du roman. Si la thématique fantastique prend peu à peu de l'importance, c'est parce que l'aboutissement du changement physique de la jeune fille expulse en quelque sorte les problématiques vers le monde extérieur en les matérialisant, et l'oblige à décider d'impliquer ou non d'autres personnes. Mais arrivé à ce stade de la lecture, tout cela n'est en définitive que secondaire au regard de l'horreur que peut contenir l'existence banale d'une simple vie humaine.

     Voici donc un roman à mettre sans restriction entre toutes les mains, non pas pour son contenu en matière de paranormal même si la trame développée est intéressante et ne manque pas d'une certaine originalité dans le contexte familial de l'héroïne, mais bien pour la qualité pédagogique de l'écriture. Espérons que le second tome de ce cycle sera du même calibre et ne rejoindra pas la masse tout de même assez uniforme de la littérature fantastique pour adolescent.


Nathalie TELL
Première parution : 5/12/2010 nooSFere


 

Dans la nooSFere : 62662 livres, 58933 photos de couvertures, 57152 quatrièmes.
7958 critiques, 34386 intervenant·e·s, 1334 photographies, 3656 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.