Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Visage dans l'abîme

Abraham MERRITT

Titre original : The Face in the Abyss
Traduction de Paul CHWAT
Illustration de Boris VALLEJO
J'AI LU, coll. Science-Fiction (1959 - 1984, 1ère série) n° 886
4ème trimestre 1978
320 pages, catégorie / prix : 3
ISBN : 2-277-11886-9   
Genre : Science Fiction 


Autres éditions
   ALBIN MICHEL, 1974
   J'AI LU, 1984, 1990
   in Abraham Merritt - Oeuvres complètes - 2, LEFRANCQ CLAUDE, 1998

    Quatrième de couverture    
     Abraham Merritt est né en 1884 dans le New Jersey. Après des études d'avocat il devint journa­liste et dirigea l'hebdomadaire American Weekly. // mourut en 1944 d'une crise cardiaque. Son œuvre influença des auteurs tels que H.P. Lovecraft, C.L. Moore, et donna naissance à toute la litté­rature d'« heroic fantasy ».

     Dans la Cordillère des Andes, Nicolas Graydon est à la recherche d'un trésor inca... lorsque survient la belle et mystérieuse Suarra. Elle va le guider vers une vallée inacces­sible, où vit le peuple étrange d'Yu Atlantchi.

     Ce sont les derniers descendants des légendaires Atlantes. Ils ont vaincu la mort et conquis des pouvoirs inouïs — que Graydon va découvrir, d'abord incrédule, bientôt terrifié...

     Chassé de la vallée interdite, Nicolas Graydon y reviendra cependant et, pour retrouver Suarra, il devra lutter contre des forces surnaturelles qui veulent sa mort...


    Cité dans les listes thématiques des oeuvres suivantes :     
 
    Critiques    
 
     LE RETOUR DES GRANDS ANCIENS

     Sur la photo de couverture Merritt a l'air d'un pasteur ou d'un censeur de lycée privé. Ce masque déteint sur son style (ou celui du traducteur ?), lourd et disharmonique, bourré d'inversions intempestives — dans sa pudeur (pudibonderie, même) qui rend son héros pur et dur (en plus de loyal, rationnel, robuste, etc., mais humain) — dans son manichéisme très chrétien (la tentation du héros par le mal, pp 159-160 !) — dans l'étalage un peu gratuit de sa science enfin (relativement désuette). Mais si l'on échappe à l'ennui et qu'on gratte un peu, on peut trouver quelques joyaux : des descriptions de lasers, d'un film tridi, une mise en garde contre le danger d'asservissement de l'homme à la machine, une sage réflexion sur notre civilisation délirante : « Vous construisez trop rapidement en dehors de vous-mêmes, et trop lentement à l'intérieur » (p. 217), une hypothèse : comment peut stagner une civilisation multimillénaire, une question sur la vie extra-terrestre, etc. Tout ça en 1930 et quelques. Par là-dessus il y a une histoire, avec un explorateur (déjà décrit), une belle princesse (aussi), une civilisation antique, une cité secrète, un Génie du Mal, des hommes-araignées, une Femme-Serpent, des vieilles pierres, des revolvers et un peu de mystification. Une histoire de 1930 et quelques — pour les nostalgiques et les amateurs de films style « Continent perdu ».

Jean-Marc LIGNY (lui écrire)
Première parution : 1/3/1979 dans Fiction 299
Mise en ligne le : 7/2/2010


 

 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies