Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Owen Wingrave

Henry JAMES

Textes réunis par Jacques FINNÉ


Illustration de Jean-Michel NICOLLET

NOUVELLES ÉDITIONS OSWALD (NéO) (Paris, France), coll. Fantastique / SF / Aventure n° 89
Dépôt légal : août 1983, Achevé d'imprimer : août 1983
Première édition
Recueil de nouvelles, 192 pages, catégorie / prix : 29 F
ISBN : 2-7304-0225-X
Format : 14,0 x 20,5 cm
Genre : Fantastique

L'ISBN indiqué sur le livre (2-7304-0225-4) est incorrect.



Quatrième de couverture
     « Même dans ses contes fantastiques, James reste James. Autrement dit, les fantômes jamesiens ramènent leur suaire au magasin des accessoires, selon la volonté de l'auteur qui se livre sans plus à des études psychologiques (surtout centrées sur les variations de la jalousie) et cherche à souligner toute la subjectivité de la narration à la première personne. C'est pourquoi James est un cas de la littérature fantastique, non une date dans son évolution. James se moque de ses fantômes. Ils sont là sans savoir ce qu'ils doivent faire ni pourquoi ils apparaissent. Ils s'excusent auprès du lecteur mais ils l'oppressent bien davantage, car ils l'obligent à plonger dans l'Enfer qui sommeille en chacun de nous, à prendre conscience de monstruosités humaines bien plus odieuses qu'un pauvre hère venu de l'au-delà. »
     Jacques Finné (postface à Les fantômes de la jalousie)
 
     « Avec ses réticences volontaires et ses brusques et surprenantes sautes de volubilité, ses mystères et ses transparences, Henry James inaugure bien la voie du fantastique intérieur qui aura tant d'incidences, tout au long du XX° siècle. »
     Jean-Baptiste Baronian (Un nouveau fantastique, L'âge d'homme).
 
Né à New York en 1843, Henry James est mort à Londres en 1916. Sa famille, après un séjour de cinq ans en Europe, s'était établie en Nouvelle-Angleterre, mais le jeune James décida de partir pour l'étranger, en France d'abord, puis en Angleterre où il écrivit la plupart de ses grandes oeuvres : Daisy Miller, Un portrait de femme, Ce que savait Maisie, La coupe d'or, Les ambassadeurs, Les Bostonniennes, etc. La partie fantastique n'occupe pas dans son œuvre une place plus importante en quantité que l'équivalent d'un de ces romans, soit huit cent pages. Elle suffit pourtant à en faire un des grands auteurs fantastiques de notre temps. Depuis quelques années les pays anglo-saxons mais aussi la France redécouvrent ce géant de la littérature. Après Les fantômes de la jalousie, voici, toujours sous la vigilante direction de Jacques Finné, un second recueil de ses nouvelles fantastiques.
Sommaire
Afficher les différentes éditions des textes
1 - Owen Wingrave (Owen Wingrave, 1892) , pages 5 à 44, nouvelle, trad. Louise SERVICEN
2 - Sir Dominick Ferrand (Jersey Villas / Sir Dominick Ferrand) , pages 45 à 104, nouvelle, trad. Louise SERVICEN
3 - La Vie privée (The Private Life, 1892) , pages 105 à 144, nouvelle, trad. Louise SERVICEN
4 - Le Coin plaisant (The Jolly Corner, 1908) , pages 145 à 184, nouvelle, trad. Loïc CARNAVAGGIA
5 - (non mentionné), Bibliographie, pages 185 à 185, bibliographie
Adaptations (cinéma, télévision, BD, théâtre, radio, jeu vidéo...)
Les Nouvelles d'Henry James ( épisode : Owen Wingrave, jeune homme rebelle ) , 1976, Paul Seban (d'après le texte : Owen Wingrave), (Episode Série TV)

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 73241 livres, 80305 photos de couvertures, 68655 quatrièmes.
8516 critiques, 39471 intervenant·e·s, 1512 photographies, 3732 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.