Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Wonderland

Serge LEHMAN



Illustration de Jean-Yves KERVÉVAN

FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions (Paris, France), coll. Anticipation n° 2000
Dépôt légal : février 1997
224 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : 2-265-06194-8   
Genre : Science-Fiction

Sous-collection Métal.



    Quatrième de couverture    
     Serge Lehman est l'une des jeunes étoiles de la SF française. Il est l'auteur de sept romans et d'une quarantaine de nouvelles — pour lesquelles il a reçu le prix Rosny Ainé et deux Grands Prix de l'Imaginaire. La série F.A.U.S.T. publiée chez le même éditeur, l'a révélé au grand public.

     Fin du XXIe siècle. Au nord de l'Europe s'étend une zone interdite, un enfer toxique de trois cent mille kilomètres carrés. Dans ses profondeurs, des pièges semi-intelligents attendent patienmment de prélever leur quota d'organes humains. Des chasseurs-deltas traquent les mutants. Des tunneliers dessinent des signes mystérieux sur le sol. Des hommes sans nom creusent les montagnes d'ordures...
     Bienvenue dans le Wonderland.
 
    Critiques    
     « Certains soirs, lorsque le vent souffle assez fort pour dissiper les brumes qui voilent le Wonderland, je lève les yeux au ciel, je regarde les étoiles, je pense à ce qui aurait pu être et à ce qui est. Je me souviens de mon nom [...]. Je me souviens du monde avant moi, du monde sans moi. Les étoiles éclairent mon visage. Elles étaient plus nombreuses, autrefois. C'est ma faute. J'ai donné des ordres. J'ai signé des papiers. J'ai ouvert la voie, en sachant que personne ne pourrait la refermer. Il y avait des hommes, ici Des villes, des routes, des écoles... Tout cela a disparu. Les hommes sont devenus des rats, dans le pourrissoir du Wonderland. »

     Ainsi sur cette confession sans appel s'ouvre le dernier roman de Serge Lehman, livre indépendant mais s'inscrivant dans le même univers que le cycle/collection FAUST, une série dont les deux premiers volets ont déjà été longuement chroniques dans nos colonnes (le troisième tome, Tonnerre lointain, est attendu début juin).
     Le Wonderland, c'est une décharge géante de trois cent mille kilomètres carrés qui, de Lille à Moscou, n'en peut plus de grossir, d'étendre ses bras tentaculaires radioactifs, une lèpre planétaire née du traitement des déchets d'un monde outrancièrement industriel. C'est dans cet univers de chaos en perpétuel changement, où se côtoient mutants, robots chasseurs d'organes humains et dégénérés de tous bords, que vivent nos trois héros, Peter, Franz et Andréa. Ces gamins, rompus à l'art de la survie, n'ont qu'une idée en tête : quitter le Wonderland pour gagner le Village, le monde protégé du rêve, de l'argent et du pouvoir, ce monde même qui a enfanté le Wonderland. Et l'échappatoire pourrait bien se présenter sous la forme de ce sarcophage déniché par Peter, un étrange container enfoui au cœur d'une montagne d'immondices et dans lequel un homme attend son heure... Parallèlement, dans l'atmosphère confiné de la station orbitale d'Enfer-Cinq, un drame se noue.

     Certains pourraient juger Wonderland comme une simple séquelle, un additif au monde développé dans FAUST. Il est vrai qu'on était en droit de s'interroger sur l'intérêt potentiel d'un ouvrage à l'intrigue autonome et pourtant s'inscrivant très nettement dans un univers par ailleurs amplement décrit (on soulignera, à propos d'appartenance, que si l'intrigue de Wonderland est parfaitement compréhensible pour un non-lecteur de FAUST, elle gagne naturellement en intensité à la connaissance préalable de la susdite saga). Assurément les premières pages parcourues l'intérêt se fait évidence : le plaisir. Plaisir d'une double ligne scénaristique rondement menée, de personnages attachants, d'un monde, bien sûr, à la juste cohérence et remarquablement fouillé.

     Ceci n'empêchera pas pourtant, peut-être, quelques esprits chagrins de noter que, ça et là, l'auteur se laisse aller (excès d'enthousiasme ?) à deux ou trois redondances descriptives malvenues, cède parfois à la facilité en jouant d'aventure sur de menus poncifs (les enfants perdus et le gentil président, les méchants vraiment pourris jusqu'au bout des ongles...). Qu'importe ! Serge Lehman, qui a trente-deux ans se passe aisément de toute présentation, nous livre une fois de plus la preuve de son indéniable talent, ou comment entrer dans un bouquin pour ne plus en sortir qu'après avoir dévoré ses quelques centaines de pages. Un exemple que, en définitive, certains auteurs feraient bien de méditer...

ORG
Première parution : 1/5/1997 dans Bifrost 5
Mise en ligne le : 1/11/2003


     On ne va pas donner encore dans l'éloge de Serge Lehman et de F.A.U.S.T. : d'autres l'ont fait correctement si ce n'est hyperboliquement, ici même et ailleurs. L'ouvrage qui nous occupe ne paraît du reste pas dans la série que le Fleuve Noir dédie à son poulain favori ; Wonderland porte le numéro 2000 d'une collection entrée dans le mythe par sa récente disparition à l'âge mûr de 46 ans : « Anticipation ». Si L'Odyssée de l'espèce de Wagner a eu droit à l'ultime numéro, 2001, pour un final pyrotechnique, Lehman se sera donc vu couronné d'un beau nombre bien circulaire, à quelques encablures d'une année de la même rondeur. Il s'agit d'un très bon Fleuve, mené de main de maître par le conteur fascinant qu'est devenu Serge Lehman. Il s'agit d'une histoire mêlant espionnage, complot, manipulations, sans compter ces franges qui troublent tant l'auteur, aux confins d'une civilisation du trop-plein. Il s'agit d'un nouveau pan de son futur, et du coup F.A.U.S.T n'est pas loin. Un critique ne rechignant pas face à ce basic english qui nous mène droit vers l'Instance parlerait de spin-off.

     C'est l'univers de F.A.U.S.T : la planète coupée en deux, avec toute l'irréalité de ce Veld trop évident, car en germe aujourd'hui, et trop romanesque, terrain d'aventures par excellence. Wonderland voit se dérouler une part de son action dans un morceau de Veld situé sur le territoire des actuels Pays-Bas, là où la pollution européenne semble s'être concentrée : les Friches d'Utrecht. Peter, Franz et Andréa y vivent, et tentent d'y grandir, en évitant les pièges automatiques et les maladies. Ils ramassent des trucs, ils se débrouillent dans la déglingue. Et ils tombent sur un caisson de survie contenant le corps du Président de la Fédération Européenne. Problème : Arthur Sanford, le président, est toujours en exercice à Berlin...

     L'aspect thriller politique n'est évidemment pas absent. Nous sommes dans une époque antérieure au début de F.A.U.S.T : Osterman (clin d'oeil à Robert Ludlum ?) n'y est pas encore le patron du FDRI, seulement le chef du service action, et la montée en force de l'Instance est loin d'être terminée. Les Puissances ont donc besoin d'hommes de paille. Quelle meilleure solution qu'une copie conforme toute dévouée ? Parallèlement, Simon Spain vole un vaisseau de Farside et fuit vers Ganymède, au long d'une deuxième trame narrative qui finit fort logiquement par se nouer à la première. Un organisme alien gît là-bas, qui « aime posséder les corps » dont il fait des copies. Copies que Farside et les Puissances utilisent à leur guise.

     Le thriller débouche sur autre chose, l'insertion d'une sorte d'indicible pourtant récupéré par les vampires de l'économie triomphante. Tout est possible, et à nouveau le réel n'est parfois pas ce qu'il semble être. Wonderland n'est pas une œuvre mineure : on offrirait beaucoup pour trouver ailleurs un tel degré de complexité. L'écriture se donne avec un soin parfait, les détails sont autant de miroirs et d'ouvertures sur d'autres pans du monde offert. Il faut relire les citations de Pierre Jézéquel, qui sont loin d'être accessoires. Viviane Forrester n'est pas loin. Du reste, Le Monde diplomatique ressemble désormais à un roman de Lehman, lorsqu'il titre (numéro de mai) : « Vers un gouvernement planétaire des multinationales »...

Dominique WARFA (lui écrire)
Première parution : 1/9/1997 dans Galaxies 6
Mise en ligne le : 25/3/2009


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 64896 livres, 63159 photos de couvertures, 59605 quatrièmes.
8086 critiques, 35552 intervenant·e·s, 1417 photographies, 3682 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.