Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
L'Article de la mort

Christopher STORK



Illustration de David JACKSON

FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions (Paris, France), coll. Anticipation n° 1222
Dépôt légal : avril 1983
192 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : 2-265-02263-2   
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     Ce que l'on appelait jadis, au XXe siècle, la « Haute sphère administrative » est devenu une réalité : un énorme satellite artificiel, la Sphère, où quelques milliers d'hommes régissent le destin de l'humanité grâce aux multiples moyens que leur donne la télématique. Et cette dictature administrative est totale.
     Heureusement, des hommes — les anti-S, ce qui peut aussi bien signifier « anti-sphère qu'anti-social » — luttent pour faire comprendre aux autres que la vie imposée par la Sphère n'est que l'article de la mort.
 
    Critiques    
          Ce n'est pas un roman sur la linguistique, mais une fiction spéculative située après la traditionnelle troisième guerre mondiale, et où le pouvoir a été monopolisé par quelques milliers de technocrates réfugiés dans un satellite orbital. Sur Terre : surpopulation, révoltes matées par la milice, révolution finale gagnée grâce aux médias... Un sujet sans doute bateau résumé en quatre lignes, mais qui a quand même une saveur particulière en ces temps de retour forcené au space-opera et à l'heroic-fantasy. La lignée est longue qui, depuis 1984, Sixième colonne (Heinlein), A l'aube des ténèbres (Leiber) ou Tous à Zanzibar, nous présente un proche futur en crise. Et même s'il n'est pas question d'écraser Stork sous des références célèbres, on doit lui savoir gré de s'en être imprégné, pour un récit qui ne manque ni de finesse, ni de force, ni de suspens. Et l'auteur que je suis est charmé d'une rencontre-surprise : faire liquider en douce le surplus de population par le Gouvernement — un thème que j'ai aussi abordé dans un roman à paraître sous peu en J'ai Lu !
          Mais finalement, et puisque nous sommes au Fleuve, c'est bien aux anticipations sociologiques de Jean-Gaston Vandel que nous renvoie Stork qui, quand il ne donne pas dans l'humour débridé (La quatrième personne du pluriel), explore toutes les facettes du Pouvoir : ce qu'il avait raté dans Tout le pouvoir aux étoiles, à-demi réussi dans Vatican 2000, presque entièrement réussi dans L'an II de la Mafia, il le réussit parfaitement dans cet ouvrage, dont le seul reproche à encourir est qu'il n'est pas assez épais pour contenir tous les développements que l'auteur, on le sent, était prêt à y mettre. A quand un Stork ailleurs qu'au Fleuve ?

Jean-Pierre ANDREVON (lui écrire)
Première parution : 1/7/1983 dans Fiction 342
Mise en ligne le : 5/3/2006


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 66495 livres, 67158 photos de couvertures, 61346 quatrièmes.
8090 critiques, 36381 intervenant·e·s, 1463 photographies, 3690 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.