Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Thomas le Rimeur

Ellen KUSHNER

Titre original : Thomas the Rhymer, 1990
Première parution : William Morrow, janvier 1990
Traduction de Béatrice VIERNE
Illustration de Roland SABATIER

HOEBEKE (Paris, France), coll. Bibliothèque elfique n° (1)
Dépôt légal : novembre 2000, Achevé d'imprimer : octobre 2000
Première édition
Roman, 364 pages, catégorie / prix : 129 F (19,67 €)
ISBN : 2-84230-117-X
Format : 13,0 x 20,5 cm
Genre : Fantasy



Quatrième de couverture
Pour s'être risqué au baiser offert, Thomas le rimeur se retrouva prisonnier de la Reine des Elfes. Car fées, elfes ont besoin, pour vivre pleinement, de « l'éclat doré des mortels » — autant que nous avons besoin de leur beauté, de leur grâce, pour enchanter notre triste ici-bas.
C'est ainsi que Thomas le rimeur, grand vivant s'il en fut, et joyeux compagnon, vécut près d'elle sept années, dans les voluptueux plaisirs de la passivité et de l'obéissance, avant de retourner dans son monde premier, du labeur, de la peine, et de la fuite du temps. Hanté, tourmenté par les souvenirs du royaume perdu, il lui faudra, malgré tout, retrouver la femme qu'il aimait, reconstruire sa harpe, et surtout sa vie. Avec le cadeau empoisonné de pouvoirs ambigus, du don de prophétie et de celui de la parole vraie — qui lui joueront bien des tours. Une extraordinaire recréation de la légende celtique de Thomas le rimeur, saluée dès sa parution comme un chef-d'œuvre, tour de force littéraire mêlant action, poésie et mystère, couronné par un Mythopoetic Award : d'ores et déjà, un classique de la fantasy.
 
ELLEN KUSHNER, romancière new-yorkaise, est née à Cleveland (Ohio). Passionnée par l'histoire médiévale et les traditions, elle a dirigé une collection de fantasy, avant de se lancer dans l'écriture. Elle s'occupe aujourd'hui d'une émission de radio dédiée aux musiques, traditions et folklores du monde.
Critiques
     Il est en ce monde des puissants qu'il vaut mieux ne pas approcher. C'est non seule­ment vrai de certains souverains despo­tiques ou dérangés, quoique d'apparence bien humaine, mais également d'êtres a la puissance plus occulte. La Reine des Elfes, par exemple. Le jeune troubadour Thomas rêvait de devenir le meilleur, le plus grand, le plus adulé, et de cour en cour il courait divertir les puissants de ce monde Jusqu'au jour où l'éclat de son talent, s'ajoutant à l'éclat naturel de toutes les vies humaines, cette chaleur de l'âme qui fascine et attire les fées éthérées, fit le malheur de Thomas.
     Convoqué par la Reine des Elfe, Thomas le Rimeur va vivre auprès d'elle sept an­nées de fascination et de plaisir. Revenu dans le monde des mortels, il va découvrir que son séjour l'a trans­formé au point de faire de lui un être de transi­tion, ni humain ni elfe : d'habitude, la légende veut qu'un homme de retour de Faërie vieillis­se subitement. Thomas le Rimeur, lui, est deve­nu autre. Habité par des pouvoirs de prophéties et par le don de la « parole vraie » (terrible malédiction dans une société où sont nécessaires l'hypocrisie et la diplomatie), Thomas va devoir réapprendre à vivre, retrouver la femme qu'il aimait, regagner son statut de chanteur populaire.
     Avant d'être un roman, Thomas le Rimeur était une balade, l'une des plus célèbres du répertoire folklorique Celte. Ellen Kushner, autrice de fantasy et animatrice radio fasci­née par les musiques du monde, lui a donné corps sous la forme enchanteresse de l'un des plus beaux romans récents de la littéra­ture merveilleuse : « d'ores et déjà un clas­sique de la fantasy », annonce avec raison la quatrième de couverture de cette belle tra­duction française. En quatre parties, contées par autant de personnages, et en de nom­breuses légendes glissées au fil des pages, s'esquisse le parcours profondément boule­versant d'un homme qui n'aurait jamais dû se dépasser lui-même. Une fable sur la condition humaine, prenant appui sur la tra­dition pour mieux nous parler du présent.
     Thomas le Rimeur datant d'il y a 20 ans, on n'osait plus croire à sa parution en France Ouf ! Car voici un roman qui s'impose com­me l'un des meilleurs exemples de la fantasy en tant que genre littéraire mâture. Qu'il sorte sous l'élégante couverture d'une toute nouvelle collection, qui sait faire usage d'une présentation « respectable » (pouvant sédui­re un large public) sans renier son apparte­nance au genre (le mot fantasy est bien cité en couverture), ne peut que nous réjouir davantage Espérons que ses directeurs sau­ront toujours faire preuve d'autant de goût

André-François RUAUD (lui écrire) (site web)
Première parution : 1/12/2000 dans Bifrost 21
Mise en ligne le : 12/10/2002

Critiques des autres éditions ou de la série
Edition GALLIMARD, Folio SF (2003)

     A priori, rien que de très classique dans cette nouvelle version de la ballade écossaise sur le séjour d'un joueur de harpe au pays de Faërie, qui a valu à son auteur le World Fantasy Award en 1991. Jeune et beau, Thomas le Rimeur fréquente la grande noblesse et même la cour royale, adoucissant les cœurs des hommes grâce à ses talents de ménestrel et volant ceux des dames par la séduction. Son cœur semble destiné à céder tôt ou tard devant la beauté et la patience d'Elspeth, fille orpheline de simples fermiers. Hélas, en se promenant seul sur les collines un jour, il tombe sous les charmes ensorcelés de la Reine des Elfes, qui lui offre un baiser en échange de sept ans à son service dans son royaume. Là-bas, il verra mille merveilles et connaîtra des moments d'intense plaisir, mais il apprendra aussi ce qui est la souffrance en amour. Et une fois revenu dans notre monde à nous, il devra vivre avec les cadeaux (empoisonnés ?) que lui lègue la Reine : une compulsion à dire toujours la vérité et un don pour prévoir l'avenir des hommes. Il deviendra Thomas le Sincère.
     Kushner développe son récit avec beaucoup de simplicité et d'élégance, dans une prose dénuée de toute fioriture (à part les morceaux de ballades qui ponctuent le texte), mais dont certaines phrases résonnent avec une force étrange. L'intrigue se corse légèrement au moment de la confrontation périlleuse de Thomas avec Chasseur, l'un des Elfes les plus puissants du royaume de Faërie, où l'histoire d'amour racontée par une deuxième ballade s'imbrique dans la sienne. Mais c'est surtout par son réalisme psychologique et sa sagesse humaine que ce roman convaincra le lecteur, en décrivant la progression de Thomas vers la maturité et l'empathie, ainsi que les réactions de ses proches à sa réapparition dans le monde ordinaire. Un peu à l'image de son personnage, Kushner ne cherche pas seulement à nous dépayser. Le résultat est à la fois très beau, très émouvant et très réconfortant, à lire de préférence calfeutré l'hiver devant une cheminée...

Tom CLEGG (lui écrire)
Première parution : 1/2/2003
dans Asphodale 2
Mise en ligne le : 1/10/2004

Prix obtenus
World Fantasy, Roman, 1991


Cité dans les Conseils de lecture / Bibliothèque idéale des oeuvres suivantes
André-François Ruaud : Cartographie du merveilleux (liste parue en 2001)

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 77042 livres, 87954 photos de couvertures, 72917 quatrièmes.
8562 critiques, 41939 intervenant·e·s, 1601 photographies, 3748 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2022. Tous droits réservés.