Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
La Déesse aux yeux verts

Sax ROHMER

Titre original : The Green Eyes of Bâst, 1920
Première parution : Detective Story Magazine, 16, 23 et 30 mars, 6, 13 et 20 avril 1920 / Angleterre, Londres, Cassell, 1920

Traduction de Dominique VATAR
Illustration de Jean-Claude CLAEYS

NOUVELLES ÉDITIONS OSWALD (NéO) (Paris, France), coll. Le Miroir obscur n° 97
Dépôt légal : janvier 1985
192 pages, catégorie / prix : 30 F
ISBN : 2-7304-0294-2   
Genre : Hors Genre

L'ISBN du livre (2-7304-0294-7) est erroné



    Quatrième de couverture    
     « A dix mètres de moi, bas dans l'ombre de la haie, ils me regardaient — de grands yeux de chat, phosphorescents — et de telle façon que j'étouffai une exclamation et que j'eus un mouvement de recul. Un tigre, pensai-je, ou quelque fauve, avait dû s'échapper. Déjà, je m'apprêtais à aller chercher une arme. Mais, avant que j'eusse pu faire un pas, la lumière de la lune inonda de nouveau le jardin. Et, bien qu'il n'y eût dans la haie aucune ouverture pouvant livrer passage à un animal, même de petite taille, il me fallut bien constater que le jardin était vide.
     Seulement, de tous côtés, les chiens hurlaient lugubrement... ».
 
     « Totalement inclassable, le présent roman relève de ces oeuvres qu'affectionnent les auteurs et le public anglo-saxons, et que l'on ne peut rattacher à aucun genre particulier. Si l'intrigue est celle d'un roman à énigme fort classique où figurent en bonne place les ingrédients du genre, l'histoire appartient sans conteste au fantastique le plus pur. L'art subtil de Sax Rohmer lui permet non seulement de jouer très habilement des deux registres à partir desquels il construit de savants entrelacs, mais encore de faire passer une sourde et diffuse angoisse qui, bien plus que de terrifiants et grossiers effets, nous mène aux lisières de la véritable panique. Celle que l'on ne peut combattre : car relevant de l'indicible et de l'informulable, et débouchant sur l'Inconnu... ».
     Jean-Pierre Deloux (Introduction).
 
     Célèbre dans le monde entier sous le nom de Sax Rohmer. Arthur Henry Sarsfield Ward, écrivain anglais, est né en 1883 à Birmingham. Sa mère, alcoolique, prétendant être la descendante du célèbre général irlandais Patrick Sarsfield, il adopte ce nom à dix-huit ans. Plus tard, il l'utilisera comme son vrai nom. N'ayant pas réussi à obtenir l'emploi qu'il souhaitait aux colonies, il exerce divers métiers : employé de banque, employé du gaz, reporter à l'hebdomadaire économique The Commercial Intelligence. Fasciné par l'égyptologie et l'occultisme, il adhère, vers 1904, à la célèbre société secrète la Golden Dawn qui compte parmi ses membres Yeats, Crowley, Machen, Stoker, Charles Williams. A partir de 1907, il commence à signer Sax Rohmer, nom sous lequel il créera son personnage inoubliable : Le docteur Fu-Manchu. Outre une quarantaine de romans, Sax Rohmer a publié de nombreuses nouvelles, des pièces de théâtre, des pièces radiophoniques, ainsi que, sous le pseudonyme de Michael Furey, un étrange roman Wulfheim (1950). Il est mort en 1959.

    Sommaire    
 
    Critiques    
     L'excellente collection policière de chez NéO recèle de temps à autre en son sein des livres appartenant à l'insolite et au Fantastique. C'est le cas de ce roman de Sax Rohmer qui mêle habilement l'irrationnel au récit policier.
     Le déroulement de La Déesse aux yeux verts est exactement celui d'un roman à énigme mais sans ce côté artificiel qui caractérise bien des œuvres du genre et qui en fait plus des puzzles intellectuels que de véritables œuvres littéraires. Cela vient à la fois du style alerte de l'auteur et de l'énigme elle-même dont les racines plongent directement dans la fascination éprouvée par Sax Rohmer pour l'Égyptologie, fascination que l'on retrouve dans son fort bon recueil, La Malédiction des Mille Baisers paru il y a quelques années chez UGE.
     Le talent de raconteur d'histoires de Sax Rhomer éclate plus dans des romans tels que celui-ci que dans son interminable série des Fu-Manchu (pourtant agréable à lire) où certaines invraisemblances et accumulations de hasards finissent par altérer le cours du récit. Ici, au contraire, on trouve une intrigue ramassée et passionnante qui suit un chemin pavé de Fantastique, le tout formant un roman un peu inclassable dans lequel mystère et angoisse font parfaitement bon ménage. Une réussite incontestable.


Richard D. NOLANE
Première parution : 1/5/1985 dans Fiction 362
Mise en ligne le : 13/10/2003


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 66449 livres, 67065 photos de couvertures, 61291 quatrièmes.
8090 critiques, 36366 intervenant·e·s, 1463 photographies, 3690 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.