Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Mars Heretica

Claire BELMAS & Robert BELMAS



Illustration de MANCHU

IMAGINAIRES SANS FRONTIÈRES
Dépôt légal : août 2002
Roman, 336 pages, catégorie / prix : 15 €
ISBN : 2-84727-009-4   
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     Au sommaire de toutes les revues et anthologies qui comptent, lauréats du prix « Alain Dorémieux 2000 », Claire et Robert Belmas mettent leur écriture flamboyante au service du récit d'aventure.
     L'agrégée de Lettres et le docteur en physique atomique qui arpentaient, à l'unisson, les sentiers de grande randonnée terriens — ayant inspiré leurs Chroniques des Terres Mortes — explorent désormais, les paysages inattendus de Mars.

     La toute puissante Église de Sol III est sur le point d'écraser les adeptes de la sagesse Néo-Perfectiste, issue du livre d'Olympus Mons...
     Sur Mars, une guerre impitoyable fait rage. Pourtant, symbole de la résistance de la planète rouge, une citadelle refuse de se soumettre.
     Sur Terre, où règne la terreur, le mystérieux Jaufré Faydit s'efforce de sauver Sieglinde, une « hérétique » néo-perfectiste.
     Tandis que, dans l'ombre, une vaste intrigue politique et cosmique se tisse, Faydit et Sieglinde entreprennent un périlleux voyage.
     Une plongée au coeur de la plus captivante des légendes : Mars !
 
    Critiques    
     « Par les Seigneurs de la Lumière,
     Par le Néant purificateur, ...
     Qui que tu sois,
     Salut. »

     Claire et Robert Belmas, lauréats 2000 du Prix Alain Dorémieux, ont choisi pour cadre de leur premier roman, la planète Mars : des décors et un environnement à la mesure du talent de ces deux auteurs.
     Dans un futur indéterminé, pratiquement tout le système solaire est soumis au joug tyrannique de la toute-puissante église terrienne : la Lumière Eternelle. Seul un noyau de rebelles martiens, adeptes du Néo-Perfectisme, lutte farouchement depuis cinq années contre l'armée terrienne. Dans les bas-fonds terriens, Jaufré Faydit, le mystérieux héros du roman, sauve Sieglinde, la néo-perfectiste immigrée clandestine, d'une mort certaine. Mais il ne cherche en fait qu'à parvenir sur Mars pour y rencontrer les résistants. A peine arrivés sur la planète rouge — dont l'atmosphère terraformée est maintenant respirable — , Sieglinde et Jaufré sont victimes d'une attaque terroriste sur le transporteur qui les emmène vers Tharsis Planum. Jaufré est grièvement blessé et Sieglinde enlevée par les attaquants. Transféré dans un hôpital, Jaufré subit des analyses médicales qui révèlent qu'il est un être génétiquement modifié. Grâce à de mystérieux appuis, il peut s'évader et sauver de nouveau Sieglinde d'un sort pire que la mort dans les quartiers chauds de Narbos. Capturé et torturé par les sbires du pouvoir terrien qui lui apprennent qu'il n'est qu'un androïde, Jaufré ne doit son salut qu'à l'intervention d'un commando martien conduit par Sieglinde. Ils fuient ensemble vers Muntsag, la dernière forteresse rebelle où les attendent des péripéties encore plus violentes et étranges.
     Voilà, en 333 pages, un roman 100[%] aventures martiennes qui vous accroche du début jusqu'à la fin sans aucun temps mort. Claire et Robert Belmas dédient leur ouvrage aux grands « anciens » : Wul, Bruss ou Richard-Bessière. J'y ajouterai personnellement Leigh Brackett, mais que l'on ne s'y trompe pas : ce n'est pas un roman passéiste à la Burroughs, mais une oeuvre bien moderne dans sa vision d'un futur peut-être plus proche que l'on ne croit .
     Enfin, à signaler, une délicate attention de nos deux auteurs pour les fanatiques « martiens » : une utilisation inattendue du légendaire Visage de Mars, bien restituée par l'illustration de couverture signée Manchu.
     A lire absolument si vous êtes amateur d'exotisme martien.


Jacques GARIN
Première parution : 4/10/2002 nooSFere


     Jaufré Faydit est un homme pour le moins mystérieux. La Terre, maintenue sous le régime répressif du culte de la Lumière Éternelle, mène une guerre sans merci contre les hérétiques Néo-Perfectistes de Mars ; pourtant, Faydit risque sa vie pour sauver celle de la belle Sieglinde, une aristocrate de la planète rouge. Il est évident qu'il a des objectifs personnels, mais lesquels ? Et pourquoi emmène-t-il Sieglinde dans un voyage mystérieux et dangereux vers Mars ?
     Il est difficile d'en révéler davantage sur l'intrigue de Mars Heretica sans en déflorer le sujet. Le parcours de Faydit et Sieglinde, pour le moins mouvementé, leur permettra de mieux se connaître, de se dévoiler et d'appréhender leurs motivations ; les énigmes s'entrecroisent, les coups de théâtre se succèdent, jusqu'à la révélation finale de la nature des deux cultes en conflit.
     Mars Heretica est donc, on l'aura compris, un roman vif et rythmé. Dès les premières pages, Faydit fait preuve d'incroyables talents de combattant, et la cavale qui s'ensuit, parsemée d'embûches, ne laissera quasiment aucun repos aux protagonistes. La narration est résolument orientée vers l'action ; Mars Heretica est avant tout un roman d'aventures, et c'est sous cet angle qu'il faut l'aborder, sous peine de trouver la narration un peu rapide.
     En effet, si la première moitié du livre est riche en péripéties, il s'agit surtout de divers voyages à la surface de Mars, qui révèlent assez peu les motivations des uns et des autres. Ce choix de narration (à moins que cela ne soit le fait du caractère étrange de Faydit, unique narrateur) a un autre effet : le rapport des forces en présence paraît de prime abord quelque peu manichéen. La Terre tient beaucoup de l'Inquisition, Mars est une civilisation délicate et raffinée.
     Qu'importe, Mars Heretica ne fait pas mentir la réputation de conteurs de ses auteurs : le récit est émaillé de petites trouvailles sciences-fictives qui donnent une cohérence à l'univers, mais surtout, jusqu'à la dernière page, l'intrigue conserve son mystère ; chacune des pièces de l'énigme finit par prendre sa place au sein d'une mécanique parfaitement huilée.
     Il ne faudra pas chercher dans Mars Heretica la profondeur et la complexité des Chroniques des Terres Mortes ; les Belmas s'essaient ici à un style différent — et avec succès. Il s'agit là avant tout d'un excellent roman d'aventures SF, palpitant, vif, et bien construit, auquel rien ne manque : action, émerveillement, trahisons, romantisme, et bien sûr, sense of wonder.


Lionel DAVOUST (lui écrire)
Première parution : 1/9/2002 dans Galaxies 26
Mise en ligne le : 17/2/2004


     La Terre et Mars sont en guerre. Une guerre de religion qui oppose la très rigoriste et hégémonique Eglise de Sol III et les sages martiens du Néo-Perfectisme. C'est dans cet univers qu'un homme, Jaufré Faydit, recueille sur Terre, après un combat de rue organisé, une jeune femme nommée Sieglinde. Il découvre que celle-ci est une Martienne, adepte de la sagesse Néo-Perfectiste, qui a fui son monde jusque sur Terre. Elle va s'avérer utile pour qu'il puisse mener à bien sa mission. Laquelle demeure bien mystérieuse : on ne sait pas bien quel est le but de Faydit, ni quel est son employeur. Ni d'ailleurs qui il est, certains indices laissant à penser qu'il n'est pas tout à fait celui qu'il prétend être au départ. Ensemble, Jaufré et Sieglinde vont aller sur Mars, où l'aventure ne fait que commencer. Et ils se retrouvent en plein cœur de la guerre entre Terriens et Martiens, à mesure que les origines et les desseins des uns et des autres se révèlent au grand jour...

     Mars Heretica marque le passage de Claire et Robert Belmas au roman, après les nouvelles publiées ici et là, puis réunies en partie dans le « fix-up » Chroniques des Terres Mortes. Peut-on parler de tentative réussie ? Pas vraiment. En effet, si le style est assuré, efficace et sans fioriture, si l'intrigue progresse de manière satisfaisante, alternant scènes d'action et révélations, le roman laisse une impression mitigée. La faute sans doute au caractère quelque peu artificiel du roman. On ne croit pas vraiment aux personnages — notamment aux personnages principaux — et la mise en scène sent un peu trop le carton-pâte. Bien sûr, il s'agit là d'un roman de pure action, ainsi l'ont voulu les deux auteurs qui n'en font pas mystère (comme le prouve la dédicace à Stefan Wul, B.R. Bruss, F. Richard-Bessière et Julia Verlanger). Mais à trop vouloir insister sur le caractère « pif-paf » et le rythme effréné des péripéties, les auteurs en oublient quelque peu de camper des personnages ayant une vraie épaisseur. De telle sorte que l'on finit par s'ennuyer, ce qui est bien le comble pour un roman de ce type. Bref, un livre maîtrisé mais qui manque paradoxalement de souffle, malgré le caractère trépidant de son intrigue. Bof.

Bruno PARA (lui écrire)
Première parution : 1/1/2003 dans Bifrost 29
Mise en ligne le : 20/2/2004


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 67266 livres, 68675 photos de couvertures, 62185 quatrièmes.
8091 critiques, 35827 intervenant·e·s, 1468 photographies, 3695 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.