Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
La Vie ultra-moderne

Francis MIZIO


Illustration de Alexios TJOYAS

BALEINE (Paris, France), coll. Macno n° 9
Dépôt légal : janvier 1999, Achevé d'imprimer : décembre 1998
Première édition
Roman, 196 pages, catégorie / prix : 42F
ISBN : 2-84219-189-7
Format : 11,5 x 17,5 cm
Genre : Science-Fiction



Quatrième de couverture
     C'est le jour de la retraite pour Ladislas, trente-sept ans. A peine le pot d'adieu digéré, le voilà sommé de se rendre au club de l'âge d'or de son quartier où une adepte des lupanars virtuels va le diriger vers ses nouvelles activités : hobbies obligatoires à toute heure. 2068, l'Ecomutualisme et les nanogénérateurs à carbone transforment la vie sur terre en véritable paradis. Pourtant Ladislas est réticent devant ce trop-plein de bonheur et demande à Macno de l'aider à sortir de ce cauchemar. Ce dernier aura-t-il le loisir de venir régler les problèmes d'un monde trop parfait ?
 
     LE MACNO « Magasin des Armes, Cycles et Narrations Obliques » est une société virtuelle. Elle n'existe pas physiquement, pas de bureau, pas d'adresse, pas de personnel. C'est une machine intelligente. Un computer relié aux réseaux, connectable, joignable et consultable internationalement par tous les moyens de communication. Il génère une forte personnalité intéressée par le bordel, la provocation et l'entropie. Il peut se découvrir efficace, vengeur ou farceur, en tout cas, on ne sait pas trop ce qu'il cherche. MACNO est le casse-couilles de l'avenir.
Critiques
     La retraite à trente-sept ans n'est pas forcérnent une partie de plaisir, comme le découvre Ladislas à ses dépens, car la société veille à ce qu'il ne manque pas d'activités. En fait de loisirs, il s'agit plutôt de travaux bénévoles obligatoires, allant jusqu'à la décontamination d'usines nucléaires, pour que perdure la société Écomutualiste grâce à laquelle la Terre est devenue un paradis. Les retraités du dernier niveau gagnent ainsi des voyages dans l'espace. Mais il est avéré depuis longtemps que les plus belles utopies cachent les plus gros mensonges et que le bonheur donné à tous est d'essence totalitaire.

     Ladislas est un sceptique atrabilaire qui a tendance à broyer du noir, ce qui fait de lui un déviant potentiel. Comme on l'empêche de se consacrer à ses études historiques, il pense plaider sa cause auprès de Macno, si l'agence n'a pas d'affaires plus urgentes en cours. Sa quête le mène dans le monde des IA qui, entre deux missions sur des univers parallèles issus de fictions, s'éclatent de la même façon que les humains sur QNet.

     Entre 1984 et Les Barreaux de l'Eden, le roman de Mizio est une critique des utopies collectivistes. L'action progresse de façon un peu poussive, mais l'exposé de la société fournit de beaux feux d'artifices philosophiques et littéraires, très réjouissants de surcroît. Mizio, en parfait connaisseur de la S-F parvient à donner une cohérence aux univers divergents de la série « Macno » (les sociétés étant pour le moins dissemblables d'un auteur à l'autre) en expliquant que de chaque œuvre naît un univers parallèles : les missions de Macno se passent aussi bien dans Stars Wars univers Lucas/Zahn que dans les univers Egan, Ligny, Asimov ou encore Stephenson, plutôt redoutable celui-là puisqu'un retard de livraison de pizza déclenche des réactions dans le Métavers à cause d'un four à logique floue !

Claude ECKEN (lui écrire)
Première parution : 1/6/1999 dans Bifrost 14
Mise en ligne le : 12/10/2003

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 80182 livres, 93864 photos de couvertures, 76224 quatrièmes.
9266 critiques, 43498 intervenant·e·s, 1671 photographies, 3786 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2023. Tous droits réservés.