Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Du fond de l'abîme

Arthur Conan DOYLE


Illustration de Jean-Michel NICOLLET

NOUVELLES ÉDITIONS OSWALD (NéO) (Paris, France), coll. Fantastique / SF / Aventure n° 124
Dépôt légal : novembre 1984, Achevé d'imprimer : novembre 1984
Première édition
Recueil de nouvelles, 192 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : 2-7304-0289-6
Format : 14,0 x 20,5 cm
Genre : Imaginaire



Quatrième de couverture
   « De tous les auteurs anglais de l'Ère victorienne et de ce que certains appellent l'Ère edwardienne, nul doute que c'est Sir Arthur Conan Doyle qui a traversé avec le plus de succès l'épreuve implacable du temps. (...) On retrouve, dans tous ses livres, la même rigueur d'écriture et, surtout, la même imagination, qui a fait de lui un des précurseurs les plus extraordinaires de la science-fiction et du fantastique modernes.
   A quelques exceptions près, et là nous en arrivons à l'objet de ce livre, il me semble que la nouvelle est la forme de récit où Conan Doyle fut le plus remarquable, comme si ses idées, quelquefois réellement fulgurantes, se déchaînaient plutôt dans les courses de vitesse littéraire plutôt que dans les épreuves d'endurance de la taille d'un roman.
   Le présent recueil recouvre des genres très différents les uns des autres : l'aventure exotique (« Les Os » et « Fortune de mer »), l'angoisse (« Du fond de l'abîme » et « Le chirurgien de Gaster Fell »), le policier (« La chambre scellée » et « Le voyage de Jel-land »), le fantastique pur (« Le coup gagnant »), plus une histoire de médecin, inclas­sable (« La troisième génération »). Mais toutes ces nouvelles ont en commun le fabu­leux talent de conteur de Conan Doyle. »
     D'après Richard D. Nolane (Préface).
 
   Sir Arthur Conan Doyle est né à Edimbourg (Ecosse) en 1859. Il est mort à Crowborough (Sussex) en 1930. Issu d'une famille catholique normande (ses ancêtres orthographiaient leur nom : d'Oil), il commença ses études chez les Jésuites, puis, après avoir obtenu un diplôme de docteur en médecine, il s'embarqua comme médecin de bord et voyagea dans les mers arctiques et en Afrique. Il était encore médecin quand il commença à publier des romans. La série des Aventures de Sherlock Holmes le rendit rapidement célèbre dans le monde entier. Mais la partie de son œuvre qui nous occupe d'abord ici est sa très exceptionnelle con­tribution à la science-fiction et au fantastique. Il avait lu Jules Verne et Wells et estimait pouvoir faire mieux. En 1910, il publia Le monde perdu qui fut suivi d'autres romans comme La ceinture empoisonnée, La machine à désintégrer, Quand la terre hurla et Au pays des brumes (tous réédités dans cette même collection) dont le héros est le professeur Challenger. C'est lorsqu'il se lassa de ce personnage qu'il créa le professeur Maracot, héros de La ville du gouffre. "Il est à regretter, écrit Jacques Bergier, dans la préface de ce livre, et on l'a beaucoup regretté, que Conan Doyle n'ait pas consacré plus de temps à la science-fiction. Il avait des idées plus originales que Wells, et il écrivait mieux que Jules Verne. Il aurait pu devenir le plus grand de tous les écrivains de science-fiction."
Sommaire
Afficher les différentes éditions des textes
1 - Richard D. NOLANE, Préface, pages 5 à 6, préface
2 - La Chambre scellée (The Story of the Sealed Room, 1898) , pages 7 à 20, nouvelle, trad. Louis LABAT
3 - Le Voyage de Jelland (Jelland's Voyage, 1892) , pages 21 à 28, nouvelle, trad. Louis LABAT
4 - Fortune de mer (The Two Barques / The Dealings of Captain Sharkey with Stephen Craddock, 1897) , pages 29 à 41, nouvelle, trad. Louis LABAT
5 - Du fond de l'abîme (De Profundis, 1892) , pages 43 à 53, nouvelle, trad. Louis LABAT
6 - La Troisième génération (The Third Generation, 1894) , pages 55 à 67, nouvelle, trad. Albert SAVINE
7 - Le Chirurgien de Gaster Fell (The Surgeon of Gaster Fell, 1890) , pages 69 à 107, nouvelle, trad. Albert SAVINE
8 - Les Os (Bones: The April Fool of Harvey's Sluice, 1882) , pages 109 à 147, nouvelle, trad. Albert SAVINE
9 - Le Coup gagnant (The Winning Shot, 1883) , pages 149 à 189, nouvelle, trad. Albert SAVINE
Critiques
     Il y a peu de fantastique dans cette anthologie proposée par Richard D. Nolane : cette série de nouvelles surprenantes, exotiques, est plus proche des histoires extraordinaires d'Edgar Poe que du conte gothique ou du roman noir. Le seul récit typique du genre, le coup gagnant, semble d'ailleurs moins percutant que les autres, à cause certainement du portrait trop caricatural du méchant Octavius Gaster : mais n'oublions pas que ce texte fut rédigé à une époque où l'on se plaisait à accommoder le physique au caractère et où la noirceur d'âme se dévoilait sans ambiguïté dans des scènes outrancières.
     Cependant, on ne peut que rester admiratif devant le talent de conteur de Conan Doyle. Dans ces récits très britanniques, l'auteur de Sherlock Holmes fait preuve de tout son talent et d'une diversité de sujets qu'il aborde avec un égal bonheur.
     On aurait pu craindre que l'écriture supporte mal l'épreuve du temps. Cependant, et ce fut une agréable surprise, si le style de ces nouvelles renvoie sans faillir à l'époque de leur rédaction, il n'en demeure pas moins alerte, précis et vif. La concision de certaines phrases permet à l'auteur de faire preuve d'une malice toute en finesse et d'une culture très étendue.
     Une chose est sûre : ces huit nouvelles méritaient vraiment d'être exhumées du fond de l'abîme littéraire où la négligence les avait laissées.

Claude ECKEN (lui écrire)
Première parution : 1/4/1985 dans Fiction 361
Mise en ligne le : 15/9/2003

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 73278 livres, 80350 photos de couvertures, 68694 quatrièmes.
8516 critiques, 39495 intervenant·e·s, 1513 photographies, 3732 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.