Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Purgatoire

Pierre PELOT



Illustration de DUGÉVOY

FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions (Paris, France), coll. Gore n° 34
Dépôt légal : novembre 1986
Roman, 160 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : 2-265-03427-4   
Genre : Imaginaire



    Quatrième de couverture    
     Il vomit douloureusement sur le squelette de Josépha, qu'il se rappelait vivante, de chairs et de sourires, en un flash violent, à la seconde où couché sur ses os brisés il l'aspergeait de glaires et de sa propre puanteur intérieure. Il était couché sur elle, sur Josépha éparpillée au fond de son cercueil, dont la langue grise se mit à bouger dans sa bouche, dont les yeux ouverts brusquement le regardaient, dont les dents cherchaient à saisir sa propre langue...
 
    Critiques    
 
     Si l'ouvrage critiqué précédemment mettait l'accent sur l'hémoglobine (Colore-moi, rouge sang de H.G. LEWIS), tout autre est le propos de l'ouvrage de Pierre Pelot. « Purgatoire », la première incursion de l'auteur dans la collection Gore, se présente comme un récit complexe. Moins de clichés dans ce livre, moins de scènes sanglantes — peut-être un meilleur dosage — mais on y trouve plus de finesse, de subtilité et de matière à réflexion. On ne peut lire ce récit de la même manière que le précédent.
     L'histoire est celle d'un docteur à l'esprit dérangé et frustré sexuellement qui a mis au point une drogue lui permettant d'assouvir sa libido sur des personnes hypnotisées, entièrement à sa merci. Tout cela baigne dans une ambiance malsaine, sur fond de nécrophilie. A cela s'ajoute un climat d'incertitude quant à la réalité des faits. Le lecteur oscille tel un pendule entre ce qui semble réel et le rêve hypnotique suscité par la drogue. Et que dire de cette description angoissante et terrifiante de la victime, enfermée dans son cercueil et qui essaie d'en ressortir, qui gratte le bois du cercueil avec l'énergie du désespoir, incapable de se mouvoir dans cet espace confiné ? Impressionnant. Un des sommets de l'histoire.
     A la lecture de ce livre, on retrouve le talent de conteur de l'auteur, toutes ses qualités d'écriture et son originalité. Pour une première incartade dans le genre fantastique, c'est assez réussi. Toutefois, je pense que Plerre Pelot peut faire encore mieux. Je me rappelle de son excellent livre. « Le sourire des crabes », un livre dément et génial, où le fantastique était présent à chaque page et qui se terminait en apothéose. Je pense que Pierre Pelot saura nous concocter d'autres chefs-d'œuvre du même genre, dans la même veine (ce qui est normal dans une collection où le sang coule à flots).

Frédéric KURZAWA
Première parution : 1/4/1987 dans Fiction 385
Mise en ligne le : 21/7/2008


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 69636 livres, 78450 photos de couvertures, 64747 quatrièmes.
8417 critiques, 36952 intervenant·e·s, 1478 photographies, 3711 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.