Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Projet Mars

Andreas ESCHBACH

Titre original : Das Ferne Leuchten, 2001

Cycle : Le Projet Mars vol.

Traduction de Claire DUVAL
Illustration de MANCHU

L'ATALANTE (Nantes, France), coll. La Dentelle du Cygne n° (102)
Dépôt légal : mai 2004, Achevé d'imprimer : mai 2004
288 pages, catégorie / prix : 3
ISBN : 2-84172-274-0
Format : 13,0 x 18,0 cm  
Genre : Science-Fiction


Autres éditions
   L'ATALANTE, 2006
        sous le titre Au loin, une lueur, 2015

    Quatrième de couverture    
     Ils s'appellent Elinn, Carl, Ariana et Ronny, ils ont entre douze et quinze ans. On les a surnommés « les enfants de Mars », car sur Mars ils sont nés, sur Mars ils vivent, chez eux ils s'y sentent.
     Or en cette année 2086, l'an 36 depuis les premiers hommes sur la planète rouge, la menace pèse soudain que les autorités de la Terre abandonnent le projet Mars et la cité où vit la petite colonie autonome.
     Les « enfants de Mars » devront-ils quitter à jamais ce monde qu'ils aiment comme le leur ? Ce n'est pas l'opinion d'Elinn, elle qui continue de croire à l'existence des Martiens contre toute évidence. Certainement elle se joue son cinéma. A moins que...
 
    Critiques    
     Mars, en l'an 36 après que la première navette habitée se soit posée sur la planète rouge. Quelque deux cents colons peuplent la station martienne, dont une poignée d'enfants. Mais voilà que les politiques ont décidé de mettre fin à l'expérience et de rapatrier ces exilés sur Terre, même contre leur volonté. Les enfants refusent d'accepter cette décision, surtout la jeune Elinn qui est certaine de découvrir bientôt les traces d'une civilisation martienne à laquelle tous les scientifiques refusent de croire. L'affaire se complique quand le médecin de la station découvre qu'Elinn présente une anomalie pulmonaire qui rendrait fatal son retour à la pesanteur terrestre...

     L'âge des protagonistes et leur relative superficialité, le vilain méchant administrateur un peu caricatural, la linéarité d'une intrigue assez vite prévisible et aux enjeux simples, voilà autant d'éléments qui incitent à qualifier ce court roman de « juvénile ». C'est en effet un ouvrage qui peut être facilement proposé à des adolescents dès onze ou douze ans, alors que sa simplicité ne suffira guère à contenter les adultes — certains livres proposés dans des collections « jeunesse » étant pourtant parfois bien plus riches en idées science-fictives que ce Projet Mars bien mené mais sans grande originalité.

     L'intention d'Eschbach était-elle d'écrire un roman destiné aux adolescents ? Dans l'affirmative, il est dommage que cela ne soit pas clairement mentionné, car voilà un livre qui risque de manquer son public.

Pascal PATOZ (lui écrire)
Première parution : 7/6/2004 nooSFere


     Curieuse idée qu'ont eue les éditions l'Atalante en publiant un Eschbach pour enfants... Une idée d'autant plus étrange que Le Projet Mars ressemble plutôt à un mauvais livre pour adultes qu'à un bon livre pour enfants. Un roman médiocre dont même l'éditeur se fiche, dans la mesure où il orthographie mal le nom de l'auteur sur la tranche, ce qui met toujours à l'aise.

     Bref, si Eschbach produit habituellement de bonnes choses, gageons que Le Projet Mars n'est qu'une mauvaise passe alimentaire. Faire un livre pour enfant n'est hélas pas si simple, nos chers bambins ayant horreur qu'on les prenne pour des idiots...

     Sorte de Club des Cinq sur la planète rouge, Le Projet Mars relate les aventures de quatre mômes élevés sur Mars, au sein de la colonie scientifique installée depuis déjà 36 ans sur l'astre mort. La vie est assez agréable, la pesanteur réduite et le terrain de jeu immense. Cachettes, petits secrets et rêveries forment le quotidien des quatre gamins, tous parfaitement habitués à vivre sous coupole et dont le scaphandre est une sorte de seconde peau.

     Mais c'est sans compter le changement radical de politique terrestre à l'égard d'une colonie onéreuse, sans grand intérêt scientifique proprement dit. Bref, il va falloir évacuer, et vite, afin que cesse ce gaspillage. Mais pour les « enfants de Mars », pas question de revenir sur Terre, planète surpeuplée qu'ils n'ont jamais connue et dont ils se foutent éperdument. D'autant qu'Elinn, la plus jeune, souffre d'une malformation qui rendrait sa vie impossible sous la pesanteur terrienne. Il est donc temps d'élaborer une stratégie de résistance, en bonne intelligence avec l'ordinateur central, et même en compagnie des Chinois de la station voisine, pour gagner du temps et grappiller quelques mois supplémentaires. Après 250 pages de considérations diverses, Eschbach aborde enfin le réel sujet de son livre, celui-là même qui donne son piment à la quatrième de couverture : Elinn est persuadée que les martiens existent. Et si elle avait raison ? Le lecteur s'en doute, elle a raison, avec en prime une découverte archéologique hallucinante dans les dernières pages. Bref, au moment où l'histoire démarre enfin, Eschbach conclut. Abrupt.

     Au final, Le Projet Mars ne présente donc aucun intérêt. Si l'intention est louable et les bonnes idées nombreuses, le sujet n'est jamais vraiment traité et le lecteur lit le roman entre les lignes, dans l'attente vaine d'une révélation qui n'arrive jamais. Propice au questionnement métaphysique le plus intense (eh oui, même les gamins se posent des questions, une règle à ne jamais oublier quand on tente d'écrire un livre pour enfants), le scénario donne l'impression d'un roman bâclé, classé « littérature jeunesse » pour atténuer un peu sa médiocrité. Une déception donc, ce qui ne nous empêchera nullement de nous précipiter sur le prochain Eschbach en toute innocence.

Patrick IMBERT
Première parution : 1/10/2004 dans Bifrost 36
Mise en ligne le : 25/11/2005


     Et une conquête martienne de plus ! On pensait qu'après l'écrasante trilogie de K.S. Robinson, les auteurs éviteraient d'emprunter un chemin si balisé, c'est le contraire qui s'est produit. Comme pour le récent diptyque de Ben Bova, Mars et Retour sur Mars, les aspects financiers de l'entreprise occupent une place prépondérante. Ici, cependant, il n'est pas question de commercialiser l'aventure ou la planète, mais de purement et simplement abandonner le projet. Les arguments tiennent d'une logique populaire simpliste : mieux vaut consacrer son argent à régler les problèmes ici-bas que tenter de vivre là-haut. Les deux cents colons se résignent avec tristesse devant cette décision, mais les quatre « enfants de Mars », nés sur cette planète, ne l'entendent pas de cette oreille. La jeune Elinn, en particulier, qui persiste à déceler les traces d'une antique civilisation martienne dans les curieux cailloux qu'elle trouve ou alors la sentir dans ses escapades hors de la cité, multiplie les recours pour faire fléchir les autorités et s'entête jusqu'à la rébellion. Le suspense de ce roman est principalement rythmé par les tentatives des enfants à la recherche d'une solution ainsi que par les difficultés annexes liées aux conditions de vie sur Mars, figure de style désormais imposée par la nécessaire touche de hard science donnant de la crédibilité au récit. Les explications scientifiques demeurent pourtant limpides et claires. Et pour cause ! Il s'agit d'un roman pour la jeunesse, de lecture certes agréable, mais qui n'est pas signalé comme tel sur l'ouvrage, et qui risque de décevoir les fans de l'auteur Des Milliards de tapis de cheveux et de Jésus vidéo. Un bon travail toutefois, de la tenue d'un roman de chez Mango.

Claude ECKEN (lui écrire)
Première parution : 1/9/2004 dans Galaxies 34
Mise en ligne le : 2/1/2009


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 65780 livres, 65249 photos de couvertures, 60547 quatrièmes.
8089 critiques, 36068 intervenant·e·s, 1453 photographies, 3688 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.