Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Poséidonis

Clark Ashton SMITH

Titre original : Poseidonis, 1973
Première parution : États-Unis, New York, Ballantine Books, juillet 1973

Traduction de Dominique MOLS

LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES / ÉDITIONS DU MASQUE (Paris, France), coll. Les Grands Contes Fantastiques
Dépôt légal : 2ème trimestre 1981, Achevé d'imprimer : mars 1981
Première édition
Recueil de nouvelles, 252 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : 2-7024-1206-8
Format : 13,0 x 20,0 cm  
Genre : Fantastique

Cette édition comporte 7 poèmes de moins que l'édition originale.



    Quatrième de couverture    

L'univers de Clark Ashton Smith est des plus étranges, des plus imaginatifs de la littérature fantastique moderne : continents disparus, envoûtements, sortilèges, amours insolites, nécromancies - tout ici est autre. Cette magie fabuleuse, l'auteur la rend avec un talent rare, avec des mots, des expressions, des descriptions qui n'appartiennent qu'à lui et qui entraînent irrésistiblement le lecteur vers les contrées les plus lointaines de l'imaginaire. Dans ce volume sont réunis quinze contes superbes, préfacés et présentés par Lin Carter, un des meilleurs spécialistes anglo-saxons de la littérature de l'étrange.

Clark Ashton Smith (1893-1961) est, avec Lovecraft et Howard, l'écrivain fantastique le plus célèbre de la première moitié de ce siècle. Son œuvre a été publiée dans la revue Weird Tales entre 1922 et 1935. Selon Lin Carter, Clark Ashton Smith "ne fut pas seulement le plus grand des écrivains de Weird Tales : il fut l'un des génies fantastiques les plus remarquables de toute la littérature."


    Sommaire    
1 - Lin CARTER, A propos de Poséidonis et de Clark Ashton Smith : la magie de l'Atlantide, pages 7 à 14, préface, trad. Dominique MOLS
2 - La Muse de l'Atlantide (From a Letter / The Muse from Atlantis), pages 21 à 22, poésie, trad. Dominique MOLS
3 - La Dernière incantation (The Last Incantation), pages 23 à 30, nouvelle, trad. Dominique MOLS
4 - La Mort de Malygris (The Death of Malygris), pages 31 à 50, nouvelle, trad. Dominique MOLS
5 - L'Ombre double (The Double Shadow), pages 51 à 70, nouvelle, trad. Dominique MOLS
6 - Cap sur Sfanomoë (A Voyage to Sfanomoë), pages 71 à 83, nouvelle, trad. Dominique MOLS
7 - Un grand cru de l'Atlantide (A Vintage from Atlantis), pages 85 à 95, nouvelle, trad. Dominique MOLS
8 - Offrande à la Lune (An Offering to the Moon), pages 101 à 117, nouvelle, trad. Dominique MOLS
9 - L'Île inconnue (The Uncharted Isle), pages 119 à 135, nouvelle, trad. Dominique MOLS
10 - L'Epiphanie de la mort (The Epiphany of Death / Who Are the Living?), pages 141 à 148, nouvelle, trad. Dominique MOLS
11 - Au pays de Cocagne (In Cocaigne), pages 153 à 154, poésie, trad. Dominique MOLS
12 - Le Festin de la Gorgone (Symposium of the Gorgon), pages 155 à 168, nouvelle, trad. Dominique MOLS
13 - La Vénus d'Azombéii (The Venus of Azombeii), pages 169 à 208, nouvelle, trad. Dominique MOLS
14 - La Racine d'Ampoï (The Root of Ampoi), pages 209 à 231, nouvelle, trad. Dominique MOLS
15 - Le Paysage aux saules (The Willow Landscape), pages 233 à 240, nouvelle, trad. Dominique MOLS
16 - Les Ombres (Shadows), pages 241 à 243, poésie, trad. Dominique MOLS
 
    Critiques    

     Très bonne collection que celle qui nous propose après Carl Jacobi et Shirley Jackson un autre grand nom du conte fantastique américain : Clark Ashton Smith. Poséidonis regroupe quelques-uns des nombreux récits que cet auteur a consacrés à des mondes et des continents disparus. C'est en fait le troisième volume composé de contes et de nouvelles de Smith à paraître en France. Les deux précédents. Autres dimensions (Bourgois) et Zothique (Le Masque Fantastique) n'ont pas réellement retenu l'attention de la critique, et c'est dommage. Car C.A. Smith est certainement un des auteurs importants de la littérature fantastique américaine. H.P. Lovecraft l'estimait, et Fritz Leiber lui a rendu hommage, récemment, dans son magistral roman d'horreur contemporain : Notre-Dame des Ténèbres (Casterman).
     Si l'on passe, avec noblesse, sur quelques textes un brin ampoulés, si l'on veut bien replacer l'auteur dans son époque, on constate qu'il ne le cède en rien à des écrivains mieux connus et plus fortunés. Son œuvre vaut certainement davantage qu'un coup de chapeau hâtif. Smith, qui a également publié de nombreux recueils de vers, voyait le fantastique à travers le prisme de la poésie. Ses contes ont les qualités et les défauts de la prose des poètes. Ils sont scintillants, fascinants, leur chatoiement nous égare, mais ils manquent parfois de rigueur, de logique narrative. Personnellement de tels défauts me paraissent véniels, mais ils pourront agacer ces lecteurs plus terre-à-terre.
     Que dire alors, au sortir de ce livre, pour convaincre les lecteurs de ce temps de lui faire bonne mine ? Que Smith est un solitaire et qu'il brille au sein des ténèbres comme ces pierres-là ont coutume de le faire ? Qu'il a eu de nombreux admirateurs mais pas d'imitateurs, pas de disciples ? Qu'il fut un écrivain d'un exotisme délicat dont l'enchantement peut toujours nous étonner ?
     Ou tout simplement qu'il serait injuste de le ranger dans un musée alors qu'il mérite une place aimable et confidentielle dans la bibliothèque de tout connaisseur véritable.
     A déguster comme un alcool qui risque même de se bonifier en vieillissant.
 

Daniel WALTHER
Première parution : 1/10/1981 dans Fiction 322
Mise en ligne le : 14/3/2009


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 70951 livres, 81380 photos de couvertures, 66147 quatrièmes.
8471 critiques, 38115 intervenant·e·s, 1488 photographies, 3725 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.