Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
L'Épée de l'aurore

Michael MOORCOCK

Titre original : The Sword of the Dawn, 1968
Première parution : New-York : Lancer books, 1968

Cycle : Hawkmoon (la légende de) / Runes (la saga des)  vol. 3 

Traduction de Bernard FERRY
Illustration de Wojtek SIUDMAK

POCKET (Paris, France), coll. Science-Fiction / Fantasy n° 5331
Dépôt légal : octobre 1993
Roman, 256 pages, catégorie / prix : 3
ISBN : 2-266-02896-0   
Genre : Fantasy


Autres éditions
   Jean-Claude LATTÈS, 1979
   in La Légende de Hawkmoon, OMNIBUS, 2009
   POCKET, 1989, 1991, 2000, 2007
   in La Légende de Hawkmoon - Intégrale 1, 2015

    Quatrième de couverture    
     Les hordes noires du Ténébreux Empire de Granbretanne ont balayé l'Europe. Seul le peuple de Kamarg a pu se réfugier dans une autre dimension grâce au pouvoir de l'antique machine du Peuple des Ombres. Pour combien de temps ? Les savants fous du Roi-Empereur ne restent pas inactifs ; un jour, ils réussiront à détruire la machine de cristal, qui a recourbé l'espace-temps, et alors... Mieux vaut prévenir que guérir : Donan Hawkmoon et Huillam d'Averc sans hésiter partent pour Londra, au coeur du pays ennemi. Ils ne manquent pas d'audace : le sinistre Melladus a juré de se venger. Et s'ils lui échappent, c'est pour tomber au pouvoir de l'Epée de l'Aurore, qui rend les morts à la vie. Ce qu'ils ne savent pas, c'est que Meliadus a juré sur le Bâton Runique. Les dés sont jetés. Les événements s'enchaînent inexorablement. Bientôt la vérité brillera d'un éclat insoutenable, et nul ne pourra y échapper.

     Flaubert commença par Salammbô, Moorcock par Elric et Hawkmoon. Né en 1939 près de Londres, il devient professionnel à seize ans, écrivant de l'heroic fantasy, jouant de la guitare et dirigeant des revues de B.D. Puis, il devient le rédacteur en chef de New Worlds, et l'écrivain révolutionnaire dont Maxim Jakubowski a présenté les oeuvres dans un excellent Livre d'or. Un talent aux multiples facettes, mais un seul univers, décadent et baroque, une fin du monde goguenarde et bariolée.

    Cité dans les Conseils de lecture / Bibliothèque idéale des oeuvres suivantes :    
 
Jean-Bernard Oms : Top 100 Carnage Mondain (liste parue en 1989)  pour la série : Hawkmoon (la légende de) / Runes (la saga des)

 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition Jean-Claude LATTÈS, Titres/SF (1980)


 
     LA SAGA DES RUNES

     Le Joyau Noir (The Jewel intheSkull, 1967) ; Le Dieu Fou (The Mad God's Amulet, 1968) ; L'Epée de l'Aurore (The Sword of the Dawn, 1968). Michael Moorcock — 3 vol. chez J.C. Lattes coll. Titres SF.

     Ces derniers mois, la collection Titres SF a mis trois volets de la Saga des Runes à notre disposition. Les deux premiers (Le Joyau Noir et Le Dieu Fou) furent publiés par Lattes en 73. L'Epée de l'Aurore par contre est inédit, comme le sera Le Secret des Runes promis pour mars 80. En se situant délibérément dans le registre classique, codé, de l'heroic-fantasy, Moorcock se pose comme un styliste. Et de ce point de vue, si l'on n'est pas réfractaire au genre, c'est une réussite, bien que le présent cycle souffre un peu de la comparaison avec la Saga d'Elric. La lecture globale des trois volumes permet de mieux palper le fonctionnement de ce proche parent de la SF. Luttes de type féodal, brassage uchronique, barbarie (à visage moorcockien), quêtes, science et sorcellerie. Un retour au mythe, à l'épopée. Mais aussi, un jeu sur le langage. Par les accents légendaires, le maniérisme des dialogues. Et surtout, l'indice que le rêve s'enclenche autour du Nom, que les phonèmes sont générateurs de l'effet d'ailleurs par leur volonté explicite de signifier. L'imagination va puiser dans leurs connotations (références ethniques, historiques, géographiques, littéraires, etc.) : Hawkmoon, Ysselda, Medialus, Oladahn... Dans leur distorsion : Granbretanne, Kamarg, Asiacommunista... Par ce biais, les significations du récit sont une seconde fois délivrées et, ainsi redoublées, s'enrobent de lyrisme. En ce sens, l'heroic-fantasy (au moins telle que Moorcock nous la donne à voir) est un genre plus « idéalement littéraire » qu'on pourrait le croire.

Bruno LECIGNE
Première parution : 1/2/1980
dans Fiction 306
Mise en ligne le : 19/12/2010


 Critique de la série par Bruno PARA
 Critique de la série par Jean-Marc LIGNY


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 68183 livres, 72148 photos de couvertures, 63145 quatrièmes.
8211 critiques, 36351 intervenant·e·s, 1472 photographies, 3700 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.