Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Les Mages du Nil

Michel PAGEL


Cycle : Les Immortels  vol. 2


Illustration de Élodie SARACCO

Le PRÉ AUX CLERCS (Paris, France), coll. Fantasy n° (21)
Dépôt légal : octobre 2006
300 pages, catégorie / prix : 21 €
ISBN : 2-84228-255-8   
Genre : Fantasy



    Quatrième de couverture    
     Deux mages de l'antique Sumer, 3 200 ans avant notre ère, ont été choisis, l'un par les dieux et l'autre par le peuple féerique des pierres, de l'eau et des airs, pour défendre leurs intérêts auprès des hommes. En échange, les deux frères, Eneresh et Alad, ont reçu le don de l'immortalité.
     Contraints de fuir Sumer, Eneresh et les siens se réfugient en Egypte, où ils sollicitent l'appui du pharaon Mérenrê II, un être faible, dominé par son épouse Nitocris et son beau-frère Sahoumaât, gouverneur de la puissante province de Bubastis. Ils se retrouvent bientôt au cœur d'un complot, sous la menace des hommes-chats du Nil, une société secrète dédiée à la déesse Bastet et dont les visées restent obscures.
     A la poursuite d'Eneresh, Alad, son épouse Asilmyne et ses compagnons Pirig et Nadua plongent à leur tour dans ce jeu de pouvoir au sein duquel les hommes, une fois encore, ne sont que les instruments des dieux.
     Aucun d'eux n'en sortira indemne.
     Sur les traces des immortels, une évocation épique de l'Egypte de la VIe dynastie, de la cruauté et de la noblesse de sa civilisation.

     Après Les Mages de Sumer, cet ouvrage clôt le premier cycle des « Immortels ».
 
    Critiques    
     Coucou, les revoilou !

     « Les Immortels », acte deux : où Eneresh, Alad et compagnie gagnent la cour de Pharaon, et ce qui s'ensuit...

     Entre Mésopotamie et Egypte éternelle, d'un fleuve ou d'un désert à l'autre, rien de nouveau sous le soleil. On nage toujours en plein complot, au milieu de crocodiles perruqués, maquillés, et qui sentent bon le kyphi — dont Plutarque disait qu'il avait le pouvoir d'apporter calme et quiétude à tous ceux qui le respirent.

     De kyphi, Michel Pagel, lui, n'en a guère respiré (pour notre plus grande joie) : sexe, sang, assassinat, sexe, courses-poursuites, combats, sexe, folie, rebondissements à foison, son roman réunit tous les éléments d'une vigoureuse fresque touristico-antique — jusqu'à proposer un remake fort brutal de Mort sur le Nil.

     Mais résumons.

     Mérenrê et Nicotris règnent sur l'Egypte. Le premier nommé est une lopette que la seconde aspire secrètement à renverser, au profit de son frère Sahoumaât. Lequel est un salaud fini, prêt à n'importe quelle horreur pour arriver au sommet. Les uns et les autres tentent de se mettre dans la poche une société d'assassins, les hommes-chats de la déesse Bastet, qui font la pluie et le beau temps dans tout l'empire. C'est dans ce contexte qu'Eneresh débarque, suivi comme son ombre mais à bonne distance par Alad, le jeune frangin rebelle. Les menées des deux frères et de leurs alliés compliquent un écheveau déjà bien embrouillé, où les marchés de dupes sont à double-fond.

     Dans l'extraordinaire décor d'une Egypte baignée de surnaturel, mêlant hommes, dieux, esprits tutélaires de la Nature, le duel des mages ennemis (qui feraient passer Imhotep pour un bateleur de foire) répond enfin aux attentes suscitées par la première levée du cycle (Les Mages de Sumer, cf. critique in Bifrost n°43), et prend même sur la fin une dimension inattendue... Les seconds rôles ne sont pas en reste, Pagel ayant le bon goût de leur ménager quelques fécondes perspectives d'avenir (mentions spéciales à la pulpeuse Ershemma et à Gurunkash — mon préféré).

     Conclusion : contrairement à ce que peut laisser croire cette chronique, l'auteur n'est ni une brute ni un obsédé : outre le sérieux de la reconstitution, son récit est troussé avec style, ses vulgarités ont toujours de la classe. Moi, en tout cas, j'en redemande.

     Après Sumer et le Nil, on prend rendez-vous pour Cnossos ou Mycènes ?

Sam LERMITE
Première parution : 1/4/2007 dans Bifrost 46
Mise en ligne le : 7/9/2008


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 65738 livres, 65033 photos de couvertures, 60497 quatrièmes.
8089 critiques, 36039 intervenant·e·s, 1452 photographies, 3688 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.