Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Fugue en Ogre Mineur

ANTHOLOGIE



Illustration de Fabien FERNANDEZ

ActuSF , coll. Les Trois Souhaits
Dépôt légal : novembre 2006
Anthologie, 94 pages, catégorie / prix : 10 €
ISBN : 2-9522502-3-5   
Genre : Fantasy



    Quatrième de couverture    
     Où sont passés les ogres ?
     Les forêts ont été déboisées. Les châteaux sont désormais hantés par les touristes. Les grottes par des joueurs de djembé...
     C'est absolument faux. N'importe quel enfant vous le dira.
     Certains ont squatté nos caves, y apparaissent et disparaissent. D'autres ont choisi de se lancer dans le prêt-à-porter grandes tailles. Les mauvaises langues disent qu'ils s'éclatent aux Etats-Unis. Quelques uns sont restés dans leur propre monde et envoient, de temps en temps, de terribles cauchemars à nos enfants.
     Ils vivent à la frontière entre notre monde et le leur.

     Les cinq auteurs de ce livre, toutes des femmes, en ont coincé dans leur enfance et les réveillent le temps d'une nouvelle. Mais ne vous y méprenez pas. Ils ne resteront pas dans nos pages. Ils ont la clé.

Jeanne-A. Debats
Stéphanie Gaillard
Ida Mars
Audrey Guillotte
Justine Niogret.

    Sommaire    
1 - Anne FAKHOURI, Nés de femmes comme les autres, pages 9 à 10, Préface
2 - Jeanne-A DEBATS, L'Ogre de ciment, pages 11 à 31, Nouvelle
3 - Stéphanie GAILLARD, La Chasse à l'ogre, pages 33 à 42, Nouvelle
4 - Ida MARS, Les Ogres font-ils de bons pères ?, pages 43 à 60, Nouvelle
5 - Audrey GUILLOTTE, La Chair choisie, pages 61 à 81, Nouvelle
6 - Justine NIOGRET, Dure, bleue comme la glace, pages 83 à 92, Nouvelle
 
    Critiques    
     « Dans ce recueil, vous ne trouverez que des femmes. Etonnant, non ?

     Non. Les femmes connaissent bien les ogres. Elles ont dormi avec (parfois, ils se cachaient juste sous le lit), elles ont fait cuire des oies grasses pour calmer leurs fureurs, elles ont essayé de leur échapper. Et les ogres connaissent bien les femmes ; là, le vieux tabou de l'inceste les a travaillés, alors qu'ils somnolaient dans leur antre, là, il suffisait de serrer la main pour briser de jolis cous et de jolies vies. » Extrait de la courte mais bonne préface d'Anne Fakhouri.

     Cinq nouvelles, cinq femmes présentées par une sixième et au final, une très jolie surprise là où ne l'attendait guère. Plutôt que de dire du mal de la nouvelle la plus indigne et insignifiante de cette anthologie qui, de plus, a la lourde responsabilité d'y mettre un point final, je préfère plutôt rendre compte des deux meilleurs textes : « L'Ogre de ciment » de Jeanne-A Debats (42 ans, deux enfants, deux chiens, deux chats, deux ex. S'ils font naufrage, elle pense qu'elle sauvera les chats d'abord) et « La Chair choisie » d'Audrey Guillotte (née en 1982 en banlieue parisienne, quelque peu traumatisée par les écrits d'Edgar Allan Poe).

     La première de ces deux nouvelles est une histoire d'ogre en banlieue ; malgré ses accents un peu convenus et sa chute téléphonée, il s'agit surtout d'un texte poignant, bien construit autour d'un personnage attachant, terriblement proche de nous. Au final, une très jolie trouvaille taillée dans la chair dure du quotidien et qui, par voie de conséquence, ne manque pas d'émotion.

     Le texte de la jeune Audrey Guillotte, « La Chair choisie », est lui d'une toute autre facture. C'est un conte horrible et tendre, l'histoire d'une petite ogresse prénommée Larve, un long texte très riche, parfois magnifiquement écrit, tout à fait du niveau de ce qu'on peut lire dans les Year's Best Fantasy and Horror de St. Martin Press. Un texte qu'on achève assommé et qu'on relit juste pour le plaisir. Une pépite noire, dégoulinante de sang et de sucres en grumeaux qui, à elle seule, vaut que vous vous intéressiez grandement à l'ouvrage Fugue en ogre mineure (dont on notera aussi la jolie qualité de fabrication).

     Nota bene : cette anthologie se commande auprès de Actusf/Jérôme Vincent, 29 rue Imbert Colomes, 69001 Lyon ; il vous en coûtera 10 euros, frais de port compris. Le talent naissant d'Audrey Guillotte vaut bien ça.

Thomas DAY
Première parution : 1/4/2007 dans Bifrost 46
Mise en ligne le : 4/9/2008


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 68119 livres, 71487 photos de couvertures, 63081 quatrièmes.
8160 critiques, 36300 intervenant·e·s, 1472 photographies, 3700 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.