Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Solaris n° 165

REVUE


Cycle : Revues - Solaris (Requiem)  vol. 165 


Illustration de Tomislav TIKULIN

SOLARIS , coll. Solaris (revue) n° 165
Dépôt légal : décembre 2007
160 pages, catégorie / prix : 8,69 $
ISBN : néant
Format : 13,7 x 21 cm  
Genre : Imaginaire 

Numéro d'hiver.



    Quatrième de couverture    
Pas de texte sur la quatrième de couverture.

    Sommaire    
 
    Critiques    
     Très bon numéro que ce Solaris 165 si on considère les fictions (le reste n'a malheureusement pas grand intérêt). La première nouvelle du numéro est aussi une première nouvelle publiée : « Là d'où je viens » d'Isabelle Piette — prometteuse histoire de symbiose (l'écriture, pleine d'humanité, manque comme il se doit d'un poil d'assurance, mais les bases sont bonnes et l'exécution correcte). La seconde nouvelle, signée Alexandre Babeanu, est sans doute un texte pour nerdogeek en stade terminal (personnellement je n'y ai pas trouvé la moindre étincelle d'intérêt) ; passons. Quand aux deux dernières nouvelles, dans des registres très différents elle sont bluffantes. James Alan Gardner nous emmène en balade sur une planète hantée par une brume meurtrière (on est en plein sense of wonder, tout en restant de bout en bout dans une science-fiction à visage humain, sensible mais pas niaise, cruelle mais sans cruauté gratuite) ; Eric Holstein avec « Salut l'artiste » nous lance à la poursuite d'un musicien de rock autour duquel les morts s'accumulent comme les papiers gras en août sur une plage niçoise. Avec son sens du détail et de l'Histoire, sa plume très sûre, Holstein confirme ici son talent déjà remarqué avec son long texte engagé « Poissons rouges ». Voilà un auteur français (responsable de rubrique critique du site Actu-sf, collaborateur occasionnel à Bifrost) qui commence à peine à publier, mais qui est d'ores et déjà « à suivre de très près ». Quand au trop discret James Alan Gardner (dont l'écriture et les thématiques sont très proches de celles de son compatriote Robert Charles Wilson), il serait peut être temps qu'un éditeur français publie son formidable recueil Gravity Wells (dans lequel se trouve, entre autres, un prix Hugo amplement mérité).

Thomas DAY
Première parution : 1/5/2008 dans Bifrost 50
Mise en ligne le : 31/5/2009


 

Dans la nooSFere : 60464 livres, 54462 photos de couvertures, 54352 quatrièmes.
7936 critiques, 32812 intervenant·e·s, 1020 photographies, 3637 Adaptations.
 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies