Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
La Dame des MacEnnen

Armand CABASSON



Illustration de Krystal CAMPRUBI

GLYPHE , coll. Imaginaires n° (4)
Dépôt légal : septembre 2008
144 pages, catégorie / prix : 14 €
ISBN : 978-2-35285-048-9   
Genre : Fantasy



    Quatrième de couverture    
     1461. La Guerre des Roses dévaste l'Angleterre et menace l'Écosse. Ingram, le nouveau seigneur du clan MacEnnen, rencontre Enneline, archange devenue fée sur Terre. Leurs destins basculent, et l'ordre établi, qui devait guider les générations à venir, s'en trouve bouleversé.
     Batailles spectaculaires, complots, secousses de l'Histoire : le monde va tournoyer autour de ce couple interdit.

     Médecin, passionné par l'histoire et écrivain souvent primé, Armand Cabasson est l'auteur de romans policiers historiques (Les Proies de l'officier, Chasse au Loup et La Mémoire des Flammes) et de recueils de nouvelles fantastiques (Loin à l'intérieur, Le Poisson bleu nuit, Par l'épée et le sabre) et policières (Noir américain).
     Avec La Dame des MacEnnen, ce grand connaisseur du Moyen Âge et de la mythologie préchrétienne aborde avec fougue et talent la fantasy. Le roman est suivi de notes de l'auteur sur la Guerre des Deux Roses.

     Préparez-vous à une immersion vertigineuse dans l'Écosse médiévale, jusqu'à ouïr le chant des cornemuses et le fracas des épées.
 
    Critiques    
     Armand Cabasson, psychiatre à la ville, est l’auteur de romans policiers historiques et, dans les genres qui nous intéressent, de deux recueils de nouvelles fantastiques : Loin à l’intérieur (Oxymore, 2005) et Le Poisson Bleu Nuit et autres nouvelles (Nuit d’avril, 2007). La dame des MacEnnen est donc son premier roman – court, il faut le reconnaître – à arpenter les terres de l’imaginaire.
     Ennièle est une archange, qui s'est attiré les foudres de son Dieu par sa neutralité dans le conflit qui a opposé ce dernier à Lucifer. Il la punit donc en la dépouillant de ses ailes et en l'exilant sur Terre, dans un lac en pleine Écosse, lieu où elle condamnée à rester indéfiniment. Un jour, des hommes arrivent qui veulent s'établir près du lac. Ils comprennent vite qu'une créature surnaturelle hante le lieu, mais aussi que s'ils la respectent et l'honorent régulièrement, elle saura les protéger.
     L’auteur, passionné par l’Histoire, a décidé de nous narrer un épisode de celle de l’Angleterre, à savoir la Guerre des Deux Roses (1455-1485), qui vit s’affronter deux maisons, les York et les Lancastre. Mais il a choisi un prisme inhabituel pour décrire le conflit : le personnage de cette Dame du Lac, figure tutélaire d’une tribu écossaise qui s’alliera à l’un des deux clans anglais, les McEnnen. Comment, dès lors, Cabasson peut-il nous montrer de grandes scènes de bataille, le fracas des armes, la souffrance des hommes, en fondant son récit sur un unique personnage qui ne peut quitter son lac, très loin du théâtre des opérations ? Difficile, voire impossible, aussi Cabasson a-t-il recours à un subterfuge : Ennièle, devenue Enneline, s’éprend d’un des chefs du clan McEnnen, Ingram, et son amour lui permettra de suivre les exploits de son compagnon, fussent-ils accomplis à des centaines de lieues du lac. Mis à part ce petit accroc – poser un fait établi au début du roman pour l’évacuer ensuite par commodité pour l’intrigue – La dame des McEnnen est une belle histoire d’amour a priori impossible, entre un ange immortel et un seigneur condamné à mourir assez rapidement, compte-tenu du nombre de combats dans lesquels il est impliqué. Et le travail de description décalée de cette guerre âpre par un personnage qui n’en est pas un protagoniste est intéressant. Enfin, la destinée d’Ennièle, condamnée parce qu’elle a été neutre, et qui devra trouver dans son exil la force pour apprendre à s’engager désormais, à choisir son camp, contient ce qu’il faut de souffrances et de rédemption pour en rendre la lecture agréable,
     La Dame des McEnnen est donc finalement un bon – et court ! – roman de fantasy historique, dans lequel les chevauchées héroïques savent parfois laisser la place aux sentiments.

Bruno PARA (lui écrire)
Première parution : 7/12/2008 nooSFere


     Lors de la révolte de Lucifer contre Dieu, des anges eurent le tort de choisir la neutralité et furent châtiés en étant exilés sur Terre sous forme d'esprits attachés à des terres, des eaux, des arbres et des forêts. C'est ainsi qu'Enneline devient, en Ecosse, la Dame du Lac, et la forêt de Dolham son domaine. Témoin des batailles épiques qui opposèrent les hommes dans les temps reculés, elle s'attache au clan MacEnnen, annonçant la mort de ses chefs par un chant qui vante leurs exploits...

     Au XVe siècle, la Guerre des Deux-Roses oppose la maison des York, symbolisée par une rose blanche, à la maison des Lancastre, dont la rose est rouge. Lié à cette dernière, le clan MacEnnen subit de lourdes pertes à la bataille de Bannockburn, et serait pratiquement décimé, suite aux erreurs tactiques de la bataille de Towton, si Ingram MacEnnen, successeur d'Ewan, n'avait fait montre d'un courage et d'une ténacité extraordinaires. Déjà sensible à son charme, Enneline, qui n'a pas su se décider lors de la guerre céleste, est encore plus séduite par le fait que le chef du clan ait maintenu son choix jusqu'au bout, malgré les conséquences sur l'ensemble de la communauté. Elle tombe amoureuse de ce héros de légende qu'elle est bien décidée à aider et se révèle à lui. Voici l'histoire d'un ange et d'un humain, si tant est qu'ils peuvent s'aimer.

     Dans ce court récit, Armand Cabasson se montre si concis que son récit ressemble davantage à un synopsis détaillé qu'à un roman, les chapitres, très courts, narrant sans fioritures les débuts de la civilisation en Ecosse, le clan MacEnnen et l'instauration progressive des rites en hommage à la Dame du Lac. A la lecture de ce séduisant et très documenté récit, on aurait aimé davantage de chair autour des personnages et des intrigues, des détails plus fouillés, des dialogues plus étoffés. On se sent d'autant plus frustré que les scènes de bataille paraissent si épiques qu'on aimerait les découvrir sous forme de fresques. Progressivement, cependant, l'histoire s'installe, les thèmes du récit, autour de l'engagement et du choix, de la liberté et de l'enfermement, s'agrègent et prennent leur envol. L'histoire n'est que le prétexte d'une réflexion que Cabasson mène à son terme avec une simplicité lumineuse qui fait tout le charme de ce court roman. A découvrir.

Claude ECKEN (lui écrire)
Première parution : 1/1/2009 dans Bifrost 53
Mise en ligne le : 29/9/2010


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 65711 livres, 64959 photos de couvertures, 60467 quatrièmes.
8089 critiques, 36020 intervenant·e·s, 1452 photographies, 3687 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.