Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Solaris n° 167

REVUE

Cycle : Revues - Solaris (Requiem)  vol. 167 


Illustration de Jacques LAMONTAGNE

SOLARIS (Beauport, Canada), coll. Solaris (revue) n° 167
Dépôt légal : juin 2008, Achevé d'imprimer : juin 2008
Première édition
Revue, 160 pages, catégorie / prix : 10 $ CDN
ISBN : néant
Format : 13,7 x 21,0 cm
Genre : Imaginaire

Numéro d'été.



Pas de texte sur la quatrième de couverture.
Sommaire
Afficher les différentes éditions des textes
1 - Joël CHAMPETIER, Éditorial, pages 3 à 5, éditorial
2 - Esther ROCHON, L'Épine de cerf, pages 9 à 26, nouvelle
3 - Élisabeth VONARBURG, Les Villes invisibles, pages 27 à 42, nouvelle
4 - Alain DUCHARME, Jos Montferrand et le Grand Brigand des routes, pages 43 à 47, nouvelle
5 - Francine PELLETIER, La Machine à raconter des histoires, pages 49 à 87, nouvelle
6 - Jean-Louis TRUDEL, Le Dôme de Saint-Macaire, pages 89 à 114, nouvelle
7 - David DORAIS, La Disparition, pages 115 à 126, nouvelle
8 - Mario TESSIER, Les Carnets du Futurible: Québec imaginée : une ville en science-fiction, pages 127 à 142, article
9 - Jean-Louis TRUDEL, Québec, 1900 : la réinvention imaginaire, pages 143 à 176, article
10 - Pascal RAUD, Sur les rayons de l'imaginaire, pages 177 à 191, chronique
11 - COLLECTIF, Lectures, pages 192 à 208, critique(s)
Critiques
     Veuillez trouver ci-dessous une liste de quatre produits (certains délivrés seulement sur ordonnance) :
     Mogadon, Solaris 167, Nuctalon, Voltarène.
     Et maintenant, cherchez l'intrus (attention ! il y a un piège).
     Voltarène ?
     Bien joué, c'est un anti-inflammatoire non stéroïdien, alors que les trois autres sont des somnifères (très puissant, dans le cas du Solaris n°167, délivré sur commande, ou sur abonnement).

     Mais avant d'être un efficace remède à l'insomnie, le Solaris n°167 est aussi une revue de science-fiction et de fantastique qui, cet été, rendait hommage à la ville de Québec, fière de ses quatre cents ans. Hommage peut-être passionnant pour un Québécois, à voir, mais pas très concluant en ce qui me concerne (et j'ai pourtant visité plusieurs fois la cité quadricentenaire, gardant encore aujourd'hui un souvenir ému de ses toits de cuivre vert-de-grisés par l'œuvre du temps).

     Si certains textes sont bien écrits, comme celui d'Esther Rochon et, dans une moindre mesure, celui de Jean-Louis Trudel, tout en restant tous les deux pour le moins ennuyeux, ce n'est pas le cas pour les autres, incroyablement médiocres (sur le simple plan du style), notamment l'interminable et scolaire fantasy de Francine Pelletier, « La Machine à raconter des histoires », ou la nouvelle d'Elisabeth Vonarburg (déjà lue dans Khimaira et qui ne s'est pas arrangée en traversant l'Atlantique).

     Un beau loupé, que rattrapent en partie les articles de Mario Tessier et Jean-Louis Trudel.

     Ah, j'oubliais... Comme il se doit, la couverture est immonde (croisement malheureux de Manchu post-mortem et de Jackie Paternoster en grande forme).

Thomas DAY
Première parution : 1/10/2008 dans Bifrost 52
Mise en ligne le : 23/9/2010

Prix obtenus par des textes au sommaire

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 75155 livres, 84021 photos de couvertures, 70866 quatrièmes.
8542 critiques, 41090 intervenant·e·s, 1577 photographies, 3741 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2022. Tous droits réservés.