Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Solaris n° 169

REVUE


Cycle : Revues - Solaris (Requiem)  vol. 169 


Illustration de Tomislav TIKULIN

SOLARIS , coll. Solaris (revue) n° 169
Dépôt légal : janvier 2009
160 pages, catégorie / prix : 10 $
ISBN : néant
Format : 13,7 x 21,0 cm  
Genre : Imaginaire



    Quatrième de couverture    
Pas de texte sur la quatrième de couverture.

    Sommaire    
1 - Joël CHAMPETIER, Éditorial, pages 3 à 4, Éditorial
2 - Matthew HUGHES, Cherche criminel de génie (Mastermindless), pages 7 à 31, trad. Elisabeth VONARBURG, illustré par Bernard DUCHESNE
3 - Marc-André CHARRON, Un poisson qui tue un homme n'est pas toujours une tragédie, pages 33 à 40, illustré par Bernard DUCHESNE
4 - Isabelle PIETTE, Éternelle Jeunesse, pages 41 à 43, illustré par Bernard DUCHESNE
5 - Michel LAMONTAGNE, Nourrir les monstres, pages 45 à 48, illustré par Bernard DUCHESNE
6 - Lucas MORENO, Singulier Pluriel, pages 49 à 64, illustré par Bernard DUCHESNE
7 - Hugues MORIN, Deux Soeurs – Plan Fictif – Lima Pérou, pages 65 à 69, illustré par Bernard DUCHESNE
8 - Elisabeth VONARBURG, La Voix qui chantait le coeur du monde, pages 71 à 88, illustré par Bernard DUCHESNE
9 - Thibaud SALLÉ, Rien à voir avec la fantasy. Les improbables origines médiévales d'un genre à la mode, pages 89 à 97, Article, illustré par Suzanne MOREL
10 - Mario TESSIER, Les Carnets du Futurible: Les Ruines du futur, pages 99 à 117, Chronique, illustré par Suzanne MOREL
11 - Pascal(e) RAUD, Sur les rayons de l'imaginaire, pages 119 à 132, Chronique
12 - COLLECTIF, Les Littéranautes, pages 133 à 140, Critique(s)
13 - COLLECTIF, Lectures, pages 141 à 160, Critique(s)
 
    Critiques    
     Comme souvent chez Solaris, c'est la nouvelle anglo-saxonne « Cherche criminel de génie » de Matthew Hughes qui est la plus maîtrisée du sommaire, pas forcément la plus intéressante, mais en tout cas la plus accomplie en terme d'écriture et de construction. Cette nouvelle met en scène le discriminateur Hengis Hapthorn qui, d'un seul coup, se retrouve laid et ruiné, lui qui d'habitude est séduisant et relativement aisé. Qui a osé ? Est-il le seul dans ce cas-là ? Suit une enquête dont les lecteurs de Fredric Brown devineront vite les tenants et les aboutissants, mais qui néanmoins se laisse lire avec plaisir jusqu'au bout. On notera qu'Hengis Hapthorn (qui semble échappé d'un vieux roman de Jack Vance) est le personnage principal du roman Majestrum paru fin février chez l'Atalante. Le cycle a son site : < archonate.com >.

     Aussi au sommaire : un drôle de texte de Lucas Moreno, « Singulier pluriel », qui frôle l'excellence, mais dont la partie « sociale » est plus intéressante que la partie imaginaire ; une courte nouvelle d'Isabelle Piette sur la beauté ; un truc absolument honteux, torché, mauvais, de Hugues Morin, et d'autres textes, plus communs, vite lus, vite oubliés. Les deux articles « Rien à voir avec la fantasy » de Thibaud Sallé et « Les Ruines du futur » de Mario Tessier sont très biens, même si le premier, trop court, vaut surtout pour les perspectives qu'ouvre sa bibliographie.

     En tout cas, un numéro intéressant.

Thomas DAY
Première parution : 1/4/2009 dans Bifrost 54
Mise en ligne le : 2/10/2010


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 63934 livres, 61280 photos de couvertures, 58560 quatrièmes.
8042 critiques, 35041 intervenant·e·s, 1340 photographies, 3682 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.