Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Éveil

Robert James SAWYER

Titre original : WWW: Wake, 2009

Cycle : Singularité (WWW) vol. 1 

Traduction de Patrick DUSOULIER

Robert LAFFONT (Paris, France), coll. Ailleurs et demain n° (223)
Dépôt légal : janvier 2010
Roman, 408 pages, catégorie / prix : 21 €
ISBN : 978-2-221-11476-6   
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     Caitlin, seize ans, jolie, enjouée, surdouée (surtout en maths), est aveugle de naissance. Mais elle est capable de surfer sur la Toile mieux que personne grâce à quelques interfaces et logiciels adaptés. Elle peut retracer dans sa mémoire les itinéraires les plus compliqués qu'elle a empruntés. Elle a la Toile en tête.
     Ses yeux et ses centres optiques sont parfaits. Mais quelque chose dans son nerf optique transmet mal l'information.
     Lorsque le professeur Kuroda, spécialiste japonais, lui propose d'essayer une prothèse qui y remédiera, elle saute de joie. Voir enfin...
     Cependant, ce qu'elle découvre avec son implant est déconcertant. Elle ne voit pas le monde mais un réseau de lignes brillantes.
     La Toile. Le Web, le World Wide Web.
     Et tapi dans la Toile, quelque chose — quelqu'un — guette et tente d'entrer en contact avec elle. Une intelligence. Non humaine.

     Robert J. Sawyer, écrivain canadien, a été couronné de nombreux prix, dont le Hugo et le Nebula. Son précédent roman, Rollback, a été publié dans la même collection.

    Prix obtenus    
Aurora (anciennement Casper), roman anglais, 2010
 
    Critiques    
     L'intelligence peut-elle venir au Web, cet immense réseau ? Les milliards d'informations stockées et partagées peuvent-elles donner vie à une conscience supérieure ? Quel phénomène pourrait permettre l'avènement d'une telle entité ? Autant de questions auxquelles tente de répondre la nouvelle trilogie de Robert J. Sawyer.

     Une intelligence qui « s'éveille » donc dans ce premier tome, et qui va avant tout devoir prendre conscience de son existence. Puis de celle des autres. Et tenter de communiquer...

     La construction de ce roman est classique : on suit plusieurs personnages simultanément tout en sachant qu'ils se rencontreront tôt ou tard (mais pas dans ce tome, pour la plupart). Sinanthrope, un dissident chinois expert en informatique, qui tente de révéler au monde un crime monstrueux commis par son gouvernement. La scientifique Shoshana et son chimpanzé Chobo, élève doué qui communique par gestes. Mais surtout Caitlin, une jeune et brillante étudiante américaine qui vient d'emménager au Canada avec sa famille. Seule particularité : elle est aveugle de naissance. Un jour, le professeur Kuroda la fait venir au Japon pour tester une nouvelle technologie censée lui redonner la vue. L'opération est un échec. Cependant, après quelques réglages, Caitlin finit par découvrir, en lieu et place de l'obscurité habituelle, des formes géométriques. Et plutôt que le monde qui l'entoure, elle se révèle alors capable de visualiser le Web. C'est là qu'elle rencontrera le Fantôme, cette entité qui « s'éveille » et se développe sous nos yeux...

     Dès les premières pages, on se retrouve plongé en plein teen movie. Et ce n'est pas la suite de la vie de Caitlin qui va nous détromper. Outre les poncifs sur les facs anglo-saxonnes (le dragueur un peu lourd qui veut profiter d'une aveugle, l'amie fidèle, etc.), le style de Sawyer (du traducteur ?) s'avère racoleur au possible. A trop vouloir se rapprocher du « parler jeune », il en devient ridicule. Le nombre de fois où il utilise le mot « cool » (en anglais dans le texte) est désespérant, tout comme son utilisation excessive des marques. De fait, plutôt que d'ancrer le récit dans le réel, cette technique transforme certains passages en d'immenses plages publicitaires. Insupportable. Autre désavantage : à moins que les produits cités aient une durée de vie très longue, ce roman sera rapidement daté (ainsi Twitter n'apparaît-il nulle part, malgré son importance de nos jours). Sans parler de cette volonté de brasser des thèmes à la mode : la Chine, cynique et fermée au monde ; la grippe H5N1 (Sawyer a laissé la H1N1 de côté) et la panique qu'elle fait régner.

     Le plus regrettable, en définitive, réside dans le fait que l'auteur explore et manie de nombreuses notions fort intéressantes : la théorie de la bicaméralité de Julian Jaynes, la loi de Zipf ou l'entropie de Shannon. Mais elles sont souvent survolées, à peine exploitées. Et constamment on revient à la petite vie de Caitlin et à la vanité de certaines de ses interrogations.

     Le livre se lit vite, mais ce n'est pas par passion, plutôt parce qu'il s'avère d'une simplicité excessive, trop léger, malgré la force et les potentialités des thèmes abordés. Sauf miracle, les deux autres tomes (Watch/Veille et Wonder/Merveille) ne devraient pas apporter de grands bouleversements. Dommage...

Raphaël GAUDIN
Première parution : 1/7/2010 dans Bifrost 59
Mise en ligne le : 28/1/2013


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 68924 livres, 76202 photos de couvertures, 63968 quatrièmes.
8350 critiques, 36521 intervenant·e·s, 1475 photographies, 3709 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.