Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Songe des héros

Adolfo BIOY CASARES

Titre original : El sueño de los héroes
Traduction de Georgette MARTIN

Robert LAFFONT (Paris, France), coll. Pavillons
Dépôt légal : 1964
Première édition
Roman, 222 pages, catégorie / prix : 12 F
ISBN : néant



Pas de texte sur la quatrième de couverture.
Critiques
 
     Le fidèle lecteur de Fiction se souvient sans doute de L'invention de Morel jadis parue dans ces pages (en volume : 10/18). Plan d'évasion (Laffont, coll. « Pavillons ») est moins connu, bien qu'il soit construit de façon totalement symétrique à L'invention de Morel et qu'il en soit en somme une sorte de roman-jumeau tout à fait étonnant. Précédant Journal de la guerre au cochon (« Pavillons ») et Dormir au soleil (idem), Le songe des héros est le troisième grand roman de l'ami de Borges, roman paru en France en 1964 et depuis longtemps épuisé, avant que Robert Laffont prenne l'heureuse initiative de le remettre en circulation en 1979. Cette réimpression étant quelque peu passée inaperçue dans le déluge des nouveautés, il convient de signaler qu'un des plus grands romans du fantastique moderne est à nouveau disponible et qu'il faut évidemment le lire, si ce n'est déjà fait.
     Le point de départ : Emilio Gauna, après avoir gagné aux courses, invite ses amis à faire la bringue au Carnaval, durant lequel il va vivre une expérience mystérieuse et magique qui déterminera les prochaines années de sa vie. On trouve une similitude de structure avec L'invention de Morel et Plan d'évasion : le héros est un homme seul, en situation d'opposition croissante face aux autres.
     Le fantastique naît ici d'un renversement absurde de l'idée de Destin, renversement qui consiste à passer, comme Emilio Gauna, sa vie à essayer de retrouver l'instant différé de sa propre mort en reconstituant peu à peu la route qui pourra y mener, tout en faisant jouer l'incertitude quant à la part du hasard et de la fatalité. Par cet effet de flou et I'usage systématique du paradoxe, Casares injecte de la métaphysique à ses savantes mécaniques textuelles. Il joue sur l'idéalisme inconscient de tout lecteur qui croit que la littérature « dévoile des secrets » pour creuser et évider sous ses yeux tous les mythes. Ici, celui du héros.

Bruno LECIGNE
Première parution : 1/11/1981 dans Fiction 323
Mise en ligne le : 24/10/2010

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 73595 livres, 81300 photos de couvertures, 69079 quatrièmes.
8520 critiques, 39640 intervenant·e·s, 1516 photographies, 3734 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.