Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Dimension de Capes et d'Esprits - tome 1

ANTHOLOGIE

Textes réunis par Éric BOISSAU


Illustration de Anthony GEOFFREY

BLACK COAT PRESS, coll. Rivière Blanche - Fusée n° 12
Dépôt légal : décembre 2010
324 pages, catégorie / prix : 20 €
ISBN : 978-1-935558-72-9   
Genre : Fantasy 



    Quatrième de couverture    
     Vous allez participer à une enquête sur la disparition d’un bourgeois, connaître la vie d’une dryade à la cour du Roi-Soleil, assister à un combat naval pour la possession d’un dragon des mers, partager la vie d’un groupe de chiens de guerre dans une Europe uchronique, chercher qui tue de sombres crapules de l’armée du Roy, participer à une chasse au trésor, retrouver Djeeb l’estoqueur, faire la révolution avec un noble, assurer la succession de la plus fine lame du royaume, entrer en guerre contre le dieu Lug, voir que les guerres de religions ont des conséquences sur la vie d’un monastère, récupérer la belle d’un capitaine des mousquetaires.

     Tous les ingrédients sont réunis dans cette anthologie pour vous plonger dans l’aventure, l’action, le mystère et pour retrouver, avec DE CAPES ET D’ESPRITS, votre enthousiasme d’enfant.

    Sommaire    
1 - Philippe WARD, Un pour tous..., pages 5 à 7, Préface
2 - Jean D'AILLON, Le Bourgeois disparu, pages 9 à 49
3 - Leni CÈDRE, Les Voies du Seigneur, pages 50 à 70
4 - Lucie CHENU, Ayehannah, pages 71 à 98
5 - Nicolas CLUZEAU, Dragon des mers, pages 99 à 132
6 - François DARNAUDET, Lame Basque, pages 133 à 140
7 - Serguei DOUNOVETZ, La Main du Diable, pages 141 à 146
8 - Pierre EFRATAS, La Vierge d'Englesqueville, pages 147 à 173
9 - Laurent GIDON, Djeeb l'Estoqueur, pages 174 à 203
10 - Jess KAAN, La Patte gauche d'Atropos, pages 204 à 219
11 - David S. KHARA, La Botte du Diable, pages 220 à 244
12 - Pierre-Luc LAFRANCE, Hommes de l'ombre (Les, pages 245 à 278
13 - OKSANA & Gil PROU, L'Œil de la nuit, pages 279 à 306
14 - (non mentionné), Les Auteurs..., pages 307 à 314, Dictionnaire d'auteurs
 
    Critiques    
     Si vous êtes, comme moi, un grand admirateur des Trois Mousquetaires et féru d'Histoire, la rencontre du genre avec l'univers fantastique proposé par Rivière Blanche aura sûrement de quoi vous séduire. Monarques immatures, reines sensuelles, cardinaux machiavéliques, mousquetaires dévoués au roi, agents secrets et combats d'escrime sont donc au programme. Tous les codes du roman de cape et d'épée sont ici réunis, mâtinés d'un brin de fantastique, ce dont on ne se plaindra pas.

     Cela peut paraître évident, mais il vaut mieux être passionné par cette époque, et être familier de ses événements pour apprécier l'ouvrage, dont la plupart des nouvelles reposent sur des faits et des personnages historiques. Ainsi, plusieurs nouvelles semblent rédigées « à la manière de... », en noyant un texte assez classique sous de multiples références historiques et dans un style parfois inutilement sophistiqué, mais sans parvenir à allier la profondeur du fond à une légèreté formelle comme chez Dumas (mais peut-on leur reprocher...). Citons par exemple Le Bourgeois Disparu, une enquête bien troussée et abondamment documentée, mais sans doute trop académique, et un peu indigeste... On y croise avec plaisir un grand nombre de figures de l'époque, avec l'impression de suivre l'épisode d'une série policière dont on finit par perdre le fil. En revanche, à trop s'éloigner du genre et de ses codes pour mieux évoluer dans la fantasy, d'autres auteurs oublient tout ce qui fait le sel du genre : citons Lame Basque, courte nouvelle mettant en scène quatre créatures type de l'heroïc fantasy dans un style assez maladroit, et dont l'intrigue se résume à un combat groupé.

     Ceci étant dit, après avoir commencé par ce qui m'a rebuté, mais qui gênera peut-être moins les lecteurs habitués des romans de cape et d'épée, l'anthologie n'est pas dénuée de qualités, loin de là. Ainsi, plus réussies sont les nouvelles où les auteurs s'affranchissent des contraintes du genre et, en quelque sorte, s'amusent dans un exercice à l'enthousiasme contagieux. Parmi ces réussites, citons par exemple Ayehannah de Lucie Chenu, qui emprunte une forme fluide et légère en nous contant l'histoire d'une dryade acceptée, sous une forme humaine, à la cour du Roi Soleil. Très agréable à la lecture, faisant la part belle aux sentiments tout en traitant des intrigues de cour en confrontant l'innocence de la nymphe aux manigances cruelles des courtisanes, Ayehannah s'avère une bonne surprise. Ou bien encore l'excellent Dragon des Mers, qui nous amène à bord d'un galion « spaniol » dont l'équipage est bien décidé à protéger le jeune dragon qu'il a recueilli, contre la convoitise d'un navire franc. L'auteur parvient à nous embarquer, sans jeu de mots, dans son histoire en usant d'un vocabulaire marin très travaillé mais en l'incorporant habilement dans le fil de son intrigue, en saupoudrant son histoire d'une touche de fantasy et en rythmant parfaitement le déroulement de sa bataille navale. On s'y croirait... Et l'auteur nous gratifie même d'un « combat d'escrime verbal » que je le soupçonne d'avoir emprunté au duel d'insultes du jeu Secret of Monkey Island.

     Bref, l'anthologie remplit son contrat en offrant au lecteur ce qui lui a été promis, sans toutefois échapper au principal défaut des recueils : une qualité inégale d'un texte à l'autre. Mais bien entendu, tout dépend des goûts de chacun, et une chose est sûre : les amateurs de capes et d'épées y trouveront leur compte.


Florent M. (lui écrire)
Première parution : 4/2/2011 nooSFere


 

 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies