Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Science et fictions à l'école : un outil transdisciplinaire pour l'investigation ?

COLLECTIF

Textes réunis par Estelle BLANQUET & Éric PICHOLLE


Cycle : Actes des Journées Enseignement et Science-Fiction vol. 1 


Illustration de MANCHU

SOMNIUM , coll. Enseignement et science-fiction n° 1
Dépôt légal : octobre 2011
Recueil d'articles, 290 pages, catégorie / prix : 20 €
ISBN : 978-2-918696-03-2   
Genre : Hors Genre



    Quatrième de couverture    
     La science-fiction, ses thèmes et ses esthétiques occupent désormais une place centrale dans notre imaginaire collectif, et en particulier dans celui des jeunes.
     Elle s'enracine progressivement dans le monde de l'enseignement, qui y trouve des outils pédagogiques novateurs et transdisciplinaires.

     La première édition des Journées Enseignement et Science-Fiction de l'IUFM de Nice Célestin Freinet s'est en particulier intéressée aux rapports entre la science-fiction et l'enseignement des sciences. Dans une approche résolument pragmatique, ces actes font le point sur différentes expériences d'utilisation de la fiction dans l'enseignement, de la maternelle à l'université et amorcent un dialogue entre praticiens de différentes disciplines (lettres, langues, philosophie, sciences). Ils intègrent trois séquences complètes en démarche d'investigation.

    Sommaire    
1 - (non mentionné), Littérature et démarche d'investigation, pages 11 à 11, Introduction
2 - Nathalie LABROUSSE, Qu'est-ce que la science-fiction ?, pages 15 à 25, Article
3 - Ugo BELLAGAMBA, La Science-fiction, une littérature de l'émerveillement rationnel, pages 26 à 37, Article
4 - Éric PICHOLLE, Science et fiction spéculative : les jeux du plausible, pages 39 à 51, Article
5 - Éric PICHOLLE, Une littérature (jeunesse) militante, pages 55 à 63, Article
6 - Estelle BLANQUET, Une mine de situations d'investigation : l'exemple du Vagabond de l'espace de Robert Heinlein, pages 65 à 83, Article
7 - Yves BARDIÈRE, Éléments facilitateurs et difficultés prévisibles pour la compréhension de The Rolling Stone de Robert Heinlein, pages 85 à 101, Article
8 - Estelle BLANQUET, Quelle heure est-il sur la Lune ? L'horloge géoramique des Rolling Stones, pages 103 à 118, Article
9 - Estelle BLANQUET & Éric PICHOLLE, Déjantages, ellipses et incohérences formatives, pages 123 à 132, Article
10 - Jean-Luc GAUTERO, Science-fiction et mathématiques, pages 133 à 142, Article
11 - Nathalie LABROUSSE, Utilisation d'un jeu d'uchronie dans des ateliers de réflexion sur l'histoire, pages 143 à 148, Article
12 - Estelle BLANQUET, Astronomie et mouvement relatif : sortir du cadre, pages 149 à 177, Article
13 - Estelle BLANQUET & Éric PICHOLLE, Faire des sciences avec les tout-petits : le rôle de la fiction, pages 181 à 188, Article
14 - Estelle BLANQUET, Un cas d'école (maternelle) : Plouf ! de Philippe Corentin, pages 189 à 197, Article
15 - Estelle BLANQUET, Dans une histoire, on dit ce qu'on veut ! Entretien avec Philippe Corentin, pages 199 à 202, Entretien
16 - Nathalie LABROUSSE, Deux exemples d'usage pédagogique de la SF en cours de philo au lycée, pages 207 à 217, Article
17 - Marc ATALLAH, Quand la science-fiction se fait objet d'enseignement : une expérience suisse, pages 219 à 227, Article
18 - Éric PICHOLLE, L'Expérience PSP, pages 229 à 232, Article
19 - Timothée REY, La Science-fiction, un outil pour la pédagogie des lettres en lycée professionnel, pages 233 à 238, Article
20 - Claude ECKEN, L'Atelier d'écriture de science-fiction : une ouverture sur le monde réel, pages 239 à 253, Article
21 - Philippe RAMOIN, Enseignement des langues étrangères et science-fiction, pages 255 à 260, Article
22 - (non mentionné), Dictionnaire des auteurs, pages 267 à 269, Dictionnaire d'auteurs
23 - (non mentionné), Index, pages 271 à 281, Index
 
    Critiques    
     En cette période où l'école est encore sous les projecteurs, accusée de ne plus faire son travail, remise en cause régulièrement, où la science-fiction connaît des difficultés croissantes, il est rassurant et très stimulant de constater qu'il existe des îlots de résistance et de réflexion. Les 29 et 30 octobre 2010 ont eu lieu à l'IUFM de Nice Célestin Freinet les premières « Journées Enseignement & Science-Fiction ». Les textes qui composent ces actes mêlent intelligemment des éléments théoriques à des propositions pratiques.

     Dans un premier temps, Nathalie Labrousse, Ugo Bellagamba et Eric Picholle s'interrogent sur la notion de science-fiction. Rien de novateur, mais une mise en place synthétique et utile, car tous les lecteurs ne sont pas nécessairement familiers de cet univers.

     La deuxième partie fait honneur à Robert Heinlein. Après une rapide présentation par Eric Picholle de son œuvre pour la jeunesse (et une critique argumentée de sa traduction en français pour le moins imprécise), Estelle Blanquet nous propose des pistes de travail. Comment, à partir du Vagabond de l'espace, intéresser les élèves à des points aussi divers que la thermodynamique, la distinction de la masse et du poids ou le diamètre de la Lune. Stupéfiant de s'apercevoir combien un récit peut être riche d'enseignement et de promesses de découvertes. Elle nous donne ensuite une séquence « clefs en main » pour le collège, intitulée « Quelle heure est-il sur la Lune ou l'horloge géoramique des Rolling Stones ». La méthode décrite est si convaincante qu'on en vient à regretter de ne pas avoir eu un enseignant aussi novateur. Dans la même partie, Yves Bardière utilise en v.o. The Rolling Stones du même Heinlein pour étudier la langue américaine et les difficultés du vocabulaire et de la syntaxe spécifiques. Un article à réserver aux spécialistes.

     La troisième section, « Et si... », aborde cette formidable richesse de la science-fiction qu'est la spéculation. Après un article sur l'intérêt pour la formation des élèves à rechercher des incohérences dans les récits (livres ou films) de science-fiction, et un autre sur les liens entre SF et mathématiques, une communication de Nathalie Labrousse propose d'utiliser l'uchronie de manière ludique dans la réflexion sur l'Histoire. En soumettant des questions du type « Et si deux espèces d'hominidés avaient survécu à la Préhistoire » ou « Si l'attentat du 11 septembre n'avait pas eu lieu », l'auteur permet à ses élèves de s'interroger sur leurs représentations, sur des éléments historiques ou culturels qui leur paraissaient évidents. Cela peut ouvrir pour certains la voie à des réflexions plus larges et, surtout, à une participation active, loin des cours passifs, où les élèves notent sans comprendre ce qui leur est dicté. Suit, pour finir, une autre séquence sur l'astronomie (très détaillée, elle aussi) à partir, entre autres, d'une illustration de Manchu.

     La quatrième partie est entièrement dédiée à un album utilisé en école primaire (Plouf ! de Philippe Corentin) et à son intérêt scientifique. Si vous avez un enfant de cet âge, demandez à son professeur de tenter l'aventure !

     Enfin, dans la dernière section, six communications présentent des exemples concrets, mis en œuvre sur différents niveaux et dans différents pays : du Fredric Brown en cours de philosophie ; des cours à l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne qui traitent régulièrement de la science-fiction en littérature ; le rappel d'une expérience mêlant philosophie et sciences menée à l'Université de Nice Sophia-Antipolis et son bilan mitigé (les barrières entre disciplines sont tenaces) ; l'utilisation de la science-fiction en lycée professionnel, pour ramener les élèves à la lecture ; l'intérêt et la richesse de ce genre dans les ateliers d'écriture (par Claude Ecken) ; enfin, le potentiel de sa lecture en version originale pour l'étude des langues.

     Cet ouvrage foisonnant est une mine de renseignements, une source de réflexions pour les professeurs, quel que soit le niveau auquel ils enseignent. Parfois ardu, malgré des efforts de vulgarisation, car nécessitant des connaissances nombreuses dans les domaines évoqués, il ne peut laisser indifférent et donne envie d'essayer, à son tour, les séquences proposées.

Raphaël GAUDIN
Première parution : 1/1/2012 dans Bifrost 65
Mise en ligne le : 5/3/2013


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 68198 livres, 72232 photos de couvertures, 63160 quatrièmes.
8211 critiques, 36354 intervenant·e·s, 1472 photographies, 3700 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.