Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Visage Vert n° 18

REVUE


Cycle : Revues - Le Visage vert  vol. 18 



Le VISAGE VERT , coll. Le Visage Vert (revue) n° 18
Dépôt légal : juin 2011
192 pages, catégorie / prix : 17 €
ISBN : 978-2-918061-11-3   
Genre : Fantastique



    Quatrième de couverture    
Pas de texte sur la quatrième de couverture.

    Sommaire    
1 - (non mentionné), Éditorial, pages 7 à 7, Éditorial
2 - Howard PYLE, Le Loup de Salem (The Salem Wolf), pages 9 à 29, trad. Anne-Sylvie HOMASSEL, illustré par Howard PYLE
3 - Michel MEURGER, Les Sorcières de Salem et la fiction américaine, pages 30 à 45, Article, illustré par Howard PYLE
4 - Robert BARR, La Vengeance du mort (The Vengeance of the Dead), pages 47 à 63, trad. Jean-Daniel BRÈQUE, illustré par Lancelot SPEED
5 - Jean BRÉCHAL, L'Opération merveilleuse du professeur Bridgmann, pages 65 à 77, illustré par Marc BRUNIER-MESTAS
6 - Amelia Blanford EDWARDS, Une terreur en chemin de fer (A Railway Panic), pages 79 à 90, trad. J. de SULLYÈRES rév. Norbert GAULARD, illustré par Sébastien BRAUN
7 - Georges PRICE, Une heure d'express, pages 91 à 99
8 - Georges PRICE, Le Roi du Léthol, pages 100 à 106, illustré par Marc BRUNIER-MESTAS
9 - Alexander MORITZ FREY, Le Curieux (Der Neugierige), pages 107 à 114, trad. Elisabeth WILLENZ, illustré par Stepan UEDING
10 - Alexander MORITZ FREY, Périple (Rundfahrt), pages 115 à 121, trad. Elisabeth WILLENZ
11 - Robert N. BLOCH, Alexander Moritz Frey, pages 122 à 130, Biographie, trad. Elisabeth WILLENZ
12 - François DUCOS, Le Gorille voleur de femmes dans les récits de voyage, pages 131 à 168, Article
13 - Bénédict-Henry RÉVOIL, La Vengeance du singe, pages 169 à 177, illustré par Horace CASTELLI
14 - Gervèsis MALISSOL, Un drame au pays des gorilles, pages 178 à 184, illustré par Édouard ZIER
15 - (non mentionné), Bio-bibliographies, pages 185 à 192, Bibliographie
 
    Critiques    
     Et une mue de plus pour le Visage Vert. Et quelle mue !
     Après un premier numéro auto-édité en octobre 1995, puis douze numéros chez Joëlle Losfeld entre janvier 1997 et mai 2003, et enfin quatre numéros chez Zulma entre juin 2007 (après un black-out de quatre ans) et octobre 2010, le dix-huitième numéro revient à l'auto-édition. En effet, entre-temps se sont créées les éditions du Visage Vert, qui ont déjà publié une petite dizaine d'ouvrages, et c'est donc tout naturellement au sein de cette structure que revient la revue, qui au passage reprend son rythme semestriel. Bonne nouvelle : elle se pare désormais d'une splendide maquette, sous couverture en papier gaufré, qui fait la part belle aux illustrations.
     Comme on le sait, le Visage Vert se consacre aux textes fantastiques, plutôt classiques (même si le sous-titre en est « revue de littérature » sans plus de précision), qu'agrémentent des études fouillées. C'est donc sans surprise que ce nouveau numéro s'ouvre sur une nouvelle lycanthropique d'Howard Pyle, illustrée par l'auteur lui-même, se déroulant à Salem, ce qui permet à l'érudit Michel Meurger de le compléter par une étude très intéressante sur la descendance des sorcières de Salem dans la fiction américaine. Vient ensuite un texte de Robert Barr extrait d'un recueil de l'auteur à paraître dans la collection Baskerville dirigée par Jean-Daniel Brèque chez Rivière Blanche : une très astucieuse histoire de fantômes à multiples retournements. Un régal, et une découverte. En comparaison, la nouvelle de Jean Bréchal, sur une expérience qui tourne mal, paraît plus convenue ; il faut néanmoins la replacer dans son époque, puisqu'elle précède par exemple Les Mains d'Orlac de Maurice Renard de plus de deux décennies. Plutôt que de jouer la carte du surnaturel, le texte d'Amelia B. Edwards préfère opter pour la terreur, dans un huis-clos ferroviaire étouffant ; le plus étonnant à propos de cette histoire n'en reste pas moins le texte suivant, de Georges Price, qui semble le plagier de manière éhontée. Le deuxième texte proposé de Price est lui nettement plus convaincant : l'histoire d'un médecin qui invente une drogue permettant de bannir le sommeil ; ou comment une invention censée être bénéfique se révèle vite néfaste. Autre auteur à l'honneur avec deux nouvelles présentées, Alexander Moritz Frey nous conte tout d'abord l'histoire d'un usager des transports en commun victime d'une agression ; de policière, l'intrigue verse résolument dans le fantastique à la faveur d'un basculement imparable ; un motif circulaire qui est également à l’œuvre dans le deuxième texte de Frey, l'histoire d'un clochard qui se prend pour ce qu'il n'est pas.
     Le numéro se conclut en fanfare par la première partie d'un dossier consacré au gorille voleur de femmes, concocté par François Ducos. Ce dernier livre un article consacré aux récits de voyages, où il traque toutes les apparitions de la funeste bête ; un essai qui ne prendra toute sa valeur que lorsqu'il sera complété par la deuxième partie, où Ducos traitera des signes dans les œuvres de fiction. Pour illustrer son propos, Ducos complète son article de textes de Bénédict-Henry Révoil et Gervésis Malissol, au traitement légèrement différent : le premier livre véritablement un reportage, là où le second emprunte plutôt la forme d'une fiction.
     Au final, on ne que se féliciter de ce nouveau numéro, qui allie une présentation classieuse à un sommaire particulièrement solide. Sans renier le travail effectué précédemment par Joëlle Losfeld et Zulma, le Visage Vert franchit un nouveau palier. Et le plus passionnant est que cette fois-ci, il ne faudra attendre que six mois pour que s'offre à nous le prochain numéro !

Bruno PARA (lui écrire)
Première parution : 2/7/2011 nooSFere


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 64850 livres, 63091 photos de couvertures, 59553 quatrièmes.
8086 critiques, 35513 intervenant·e·s, 1416 photographies, 3682 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.