Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Globalement inoffensive

Douglas ADAMS

Titre original : Mostly Harmless, 1992
Première parution : William Heinemann, 1992
Cycle : Le Guide galactique  vol. 5 

Traduction de Jean BONNEFOY

GALLIMARD (Paris, France), coll. Folio SF n° 62
Dépôt légal : novembre 2005
Réédition
Roman, 336 pages, catégorie / prix : F7
ISBN : 2-07-041932-0
Genre : Science-Fiction

Couverture d'après photo (c) Bank Yokohama / Hoa-Qui.


Autres éditions
   DENOËL, 1994, 1996, 2000
   in H2G2 : L'intégrale de la trilogie en cinq volumes, 2010
   in H2G2 : L'intégrale de la trilogie en cinq volumes, 2011
   GALLIMARD, 2001, 2010

Quatrième de couverture
     Pauvre Arthur Dent !
     Apprendre qu'on est devenu père sans avoir... enfin rien fait pour ça, voilà de quoi ébranler le flegme le plus involontaire de toute la Galaxie !
     Suffisamment, en tout cas, pour aller se saouler sur une lointaine planète, dans un modeste bar tenu par une légende — toujours ! — vivante du rock'n roll...
     Pas de panique !
     Car l'imprévisible Guide du voyageur galactique, décidément irremplaçable, dévoilera enfin tous les mystères d'une odyssée digne des plus belles pages de Marx — Groucho Marx ; entre autres, les raisons de la destruction approximative de la Terre, cette petite planète honteusement qualifiée de globalement inoffensive.

     Né à Cambridge en 1952, Douglas Adams a exercé tous les métiers possibles avant de se tourner vers l'écriture pour la radio et la télévision, où il développera son aptitude à manier l'absurde et le nonsense. Il est essentiellement connu en France pour sa série du Guide du voyageur galactique, space opera loufoque et délirant, proche de l'esprit des meilleurs Monty Python.
Critiques des autres éditions ou de la série
Edition DENOËL, Présence du futur (1994)

     « Globalement inoffensif » : le titre du roman pourrait se transformer en jugement sur le livre lui-même, du moins sous la plume d'un critique aussi avide de méchanceté que de concision. Ce dernier risque vous est dans mon cas épargné (hélas, vous entends-je soupirer).

     Sans avoir retrouvé la pêche fabuleuse des trois premiers volumes, Douglas Adams rectifie ici nettement le tir par rapport à Salut, et encore merci pour le poisson (cf. ma critique in YS#111). Envolée, la petite amie d'Arthur Accroc — la Terre est une zone visiblement instable dans le multivers des probabilités : tantôt détruite par les Vogons pour laisser place à une autoroute hyperspatiale, tantôt pas, il faudrait savoir, à la fin, et tous les gens qui en sont originaires sont sujets à des phénomènes difficilement contrôlables de disparition, voire de dédoublement.

     Arthur, donc, cherche désespérément sa planète natale, ou du moins un havre de tranquillité pour ses talents limités à la confection des sandwiches, tandis que Ford Escort fait face à une menace inédite qui plane sur le Guide du Routard Galactique : le rachat par un quarteron de gestionnaires en costard-cravate, qui présentent de frappantes ressemblances avec des limaces cuirassées grises. Comme ses collègues du Monty Python (cf. le début du film The Meaning of Life), Douglas Adams ne porte pas dans son cœur le thatchérisme.

     Mais s'ajoute à ces deux personnages-phares Tricia McMillan, journaliste de télévision terrienne, qui est contactée par les Groboulons — leurs cerveaux effacés par un accident de l'hyper-espace font de cet équipage de vaisseau de guerre les extra-terrestres peut-être les plus bêtes de l'univers. Tricia MacMillan qui est aussi, dans une autre ligne de probabilités, la fascinante Trillian. Ne me demandez pas d'explications, je ne comprends pas non plus, nous autres humains ne sommes pas faits pour comprendre les subtilités du Mic-Mac généralisé.

     Les aventures de Tricia sont l'occasion pour Adams de se moquer de la presse populaire à sensations — la cible est trop facile, mais quand on retrouve effectivement Elvis enlevé par les extra-terrestres, ça marche ma foi fort bien ! Attendez-vous sinon à trouver au détour des pages moult piques sur les cartes de crédit, les climatiseurs et les compagnies aériennes : on sent que le succès a modifié le mode de vie de M. Adams. Comme je le faisais déjà remarquer à propos du volume précédent, il n'a plus rien du routard !

     Mais il a retrouvé sa verve depuis ce bien faible Salut, et merci pour le poisson, et c'est cette fois-ci un plaisir de suivre Ford Escort quand il fait tourner en bourrique les systèmes de sécurité de ses propres employeurs, ou le personnel de service d'un grand hôtel londonien. La scène du service de chambre est un morceau d'anthologie tout à fait à la hauteur des débuts du Routard Galactique.

     Si l'amour-passion a disparu de la vie (toujours pitoyable) d'Arthur Accroc, il a été remplacé par une progéniture démoniaque. Là encore, il est tentant de subodorer des circonstances de la vie de l'auteur. Peu importe. Le résultat est roboratif, avec la bonne dose de fiel dans l'humour.

     Comme à l'accoutumée, il faut accepter de lire ce livre comme une version française plus que comme une traduction — humour et jeux de mots se prêtant mal à l'exercice d'une exacte transposition ! — et si Jean Bonnefoy affiche sa présence aux détours des pages, c'est avec une bonne humeur communicative, et je serais le dernier à me plaindre, même si je préférerai toujours de loin le texte original (le moyen de faire autrement ?).

     On dit que Denoël n'a publié le quatrième « Routard » (pardon, j'oubliais que le terme ne doit plus être employé en titre) que pour avoir l'occasion de sortir celui-ci, cinquième de la série, et je suis bien prêt à le croire : même si une idée n'est neuve qu'une fois, ne boudez pas votre plaisir et précipitez-vous sur ce roman, en oubliant charitablement le précédent.

Pascal J. THOMAS (lui écrire)
Première parution : 1/11/1994
Yellow Submarine 112
Mise en ligne le : 10/3/2004

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 73295 livres, 80405 photos de couvertures, 68714 quatrièmes.
8517 critiques, 39507 intervenant·e·s, 1513 photographies, 3732 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.