Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Ciel profond

Patrick LEE

Titre original : Deep Sky, 2011

Cycle : Travis Chase  vol. 3

Traduction de Patrick COUTON
Illustration de David DEMARET

L'ATALANTE (Nantes, France), coll. La Dentelle du Cygne n° (332)
Dépôt légal : avril 2013
352 pages, catégorie / prix : 5
ISBN : 978-2-84172-631-8   
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     Cette singularité qu’on nomme la « Brèche » est le secret le mieux gardé du monde. Il en est un autre pourtant encore plus farouchement dissimulé... et bien plus redoutable.
     L’aventure commence un jour où le président des États-Unis d’Amérique s’adresse à la nation de son Bureau ovale : un missile déchire le ciel et, dans un éclair, la Maison-Blanche disparaît avec son locataire. Deux mots seulement, deux mots codés – voir Scalaire –, c’est le seul indice qui mène aux assassins.
     Revoici Travis Chase en campagne avec Paige Campbell et Bethany Stewart, tous trois de l’agence Tangent qui veille jalousement sur la Brèche et les « entités » qu’elle crache. Ils ont vingt-quatre heures pour mettre au jour un terrifiant secret enfoui depuis des décennies.
     La course est lancée. Elle aura pour cadre le pays, mais aussi les années et les aléas de la mémoire : ce sera un voyage dans le temps comme dans l’espace. Qui leur vaudra les foudres d’un « gouvernement » de l’ombre aussi puissant que sans scrupules.
     Car une destinée terrible attend Travis Chase et il faut à tout prix la lui interdire.

     Après L’Entité 0247 et Le Pays fantôme, Patrick Lee conclut magistralement la trilogie de la Brèche.
 
    Critiques    

Dans bien des trilogies, le deuxième tome se révèle être un volume de transition en retrait par rapport au premier et au dernier, et celle-ci n’échappe pas à la règle. Le Pays fantôme (chroniqué dans notre n°67), pour remuant qu’il soit, n’apporte pas grand-chose à l’ensemble. Sa lecture laissait imaginer que Patrick Lee allait nous entraîner dans une trépidante série plus ou moins longue, exploitant à chaque fois une entité inédite sortie de la Brèche. Eh bien, il n’en est rien !

Ça commence en fanfare par l’assassinat du président des Etats-Unis, Richard Garner, à coup de missile sur la Maison Blanche. Seul indice : « voir scalaire », laissé comme un coup de bâton dans une fourmilière histoire de juger du résultat… « Scalaire » se révèle avoir été une enquête de Tangent (l’agence en charge de la Brèche) si secrète que nul ne sait plus de quoi il retournait. On retrouve bien entendu Travis Chase et Paige Campbell aux premières loges. Pourquoi « scalaire » ? Ce serait la marque d’un calepin ! Patrick Lee a du trouver le mot fort joli et mystérieux à souhait… Et Chase court après le fameux calepin dans sa mémoire d’événements qui n’ont jamais eu lieu grâce au « fausset », l’entité autour de laquelle s’articule ce troisième tome. Les héros s’évertuent à comprendre les raisons ayant poussé Peter Campbell (le père de Paige, directeur de Tangent avant elle, vous suivez ?) à diligenter cette fameuse enquête « scalaire ». D’autres, menés par le nouveau président Holt, ne l’entendent pas de cette oreille, et emploient les grands moyens pour leur mettre des bâtons dans les roues… Bref, l’action ne manque pas et rien n’empêche les héros de remonter de fil en aiguille une suite d’indices particulièrement ténus et un brin capillotractés qui finiront par plonger Chase en pleine « vraie science-fiction ».

Au final, on a clairement l’impression qu’il a été décidé que ce qui s’annonçait comme une série à rallonge devait être transformé en une trilogie finie. Patrick Lee a, certes, bouclé la boucle, mais sans pouvoir faire mieux que de laisser nombre de questions sans réponses.

On ne sait pas ce que va devenir la seconde Brèche ouverte par « scalaire », qui s’avère dangereuse, ni pourquoi le gardien en a été tué. On ne peut que conjecturer sur les raisons poussant Holt à vouloir savoir qui devait pénétrer dans la Brèche en 2016, mais on reste dubitatif quant à celles qui l’on conduit à liquider ceux censés amener la personne idoine en temps et en heure au bon endroit. A la fin du volume initial (cf. in Bifrost 65), Chase reçoit des messages de Paige et de lui-même censés avoir été transmis au péril de leurs vies, ce que rien ne vient confirmer. Hormis ce message et le Chuchoteur (une entité), on comprend mal la raison de transmission des autres entités, d’autant que ni le Garner ni le Chase futurs n’expliquent rien en la matière.

Patrick Lee sort de sa trilogie à la manière d’un gymnaste qui perd son équilibre au sortir de son agrès. Reste un roman d’action mené tambour battant…


Jean-Pierre LION
Première parution : 1/10/2013 dans Bifrost 72
Mise en ligne le : 3/2/2019


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 65115 livres, 63755 photos de couvertures, 59833 quatrièmes.
8086 critiques, 35699 intervenant·e·s, 1419 photographies, 3684 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.