Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Parmi les tombes

Tim POWERS

Titre original : Hide Me Among the Graves, 2012

Traduction de Maxime LE DAIN

BRAGELONNE (Paris, France) n° (425)
Dépôt légal : juin 2013
504 pages, catégorie / prix : 25 €
ISBN : 978-2-35294-677-9   

Photographie de couverture : © Valentino Sani / Trevillion Images. Design de couverture : Fabrice Borio.



    Quatrième de couverture    
     « Laissez-vous emporter par l'imagination et le rythme implacable de Powers. » New York Times Book Review *****

     Londres, 1862. Une ancienne prostituée nommée Adelaïde frappe à la porte de John Crawford, dont elle a croisé la route autrefois. La fillette née de leur brève union aurait survécu. . . mais son âme est prisonnière d’un spectre vampirique. Ce monstre assoiffé de sang n’est autre que John Polidori, jadis médecin de Lord Byron, le scandaleux poète. Le passé de Crawford et d’Adelaïde est lié au monde des ombres, faisant de leur enfant un trophée convoité par l’esprit maléfique.
     Déterminé à sauver sa fille, le couple maudit s’allie à la poétesse Christina Rossetti et à son frère, le peintre Dante Gabriel Rossetti, eux aussi tourmentés par Polidori depuis l’enfance.
     Chacun devra choisir entre la banalité d’une existence humaine et l’immortalité sacrilège...

     Des splendeurs de la haute société londonienne jusqu’aux bas-fonds les plus vils, des élégants salons du West End aux catacombes de Saint-Paul, Parmi les tombes nous entraîne dans un tourbillon vertigineux où l’Histoire se mêle au fantastique : un récit surnaturel moderne à la sauce victorienne.

     Tim Powers est né en 1952 aux États-Unis. Ami intime de Philip K. Dick, inventeur du steampunk, génie de l’histoire occulte, son art du suspense, sa fougue picaresque et son humour ont conquis un vaste public. Il a obtenu le prix Apollo pour Les Voies d’Anubis, ainsi que plusieurs World Fantasy Awards et Locus Awards. Il vit en Californie.
 
    Critiques    

En 1989, Tim Powers publiait Le Poids de son regard, l’un de ses tout meilleurs romans. Au-delà du récit d’aventures frénétique qu’il constitue, l’auteur y revisitait avec autant d’érudition que d’élégance le destin tragique de quelques-unes des plus grandes figures littéraires britanniques du début du XIXe siècle, Shelley, Keats, Byron ou Polidori, tout en renouvelant de manière radicale et novatrice la figure du vampire. Un livre viscéral, hanté par la folie et la mort, à l’instar du destin de son héros, Michael Crawford, contraint de fuir à travers l’Europe les démons, réels ou métaphoriques, qui le poursuivent.

Presque un quart de siècle plus tard, Powers a donc décidé de donner une suite à ce récit, qui n’en appelait pourtant pas à priori. L’action se déroule près de quarante ans après les évènements principaux du précédent roman, et met en scène le fils de Michael Crawford, John. Un homme dont la vie a également été marquée par un évènement tragique, puisqu’il a perdu femme et enfants lors d’un accident sur la Tamise. Son existence va prendre un cours inattendu lorsqu’il reçoit la visite d’Adelaïde McKee, une ancienne prostituée dont il a déjà croisé le chemin quelques années plus tôt, le temps d’une étreinte aussi brève que fructueuse, la jeune femme ayant donné naissance à une fille. A présent, Adelaïde vient lui demander son aide pour retrouver cette enfant, tombée entre les griffes d’une vieille connaissance de la famille : John Polidori, ressuscité par la maladresse de l’une de ses nièces, la poétesse Christina Rossetti.

Sur le fond comme sur la forme, Parmi les tombes compte bon nombre de points communs avec Le Poids de son regard, mais la comparaison ne lui est jamais favorable. Les personnages réels que met en scène Tim Powers (essentiellement la famille Rossetti, mais également Algernon Swinburne, récemment à l’honneur dans le roman de Mark Hodder L’Etrange affaire de Spring Heeled Jack, et qui nous est dépeint ici sous un jour nettement moins favorable) font pâle figure face aux héros du roman précédent. De même, si les sujets abordés sont identiques (la famille, les affres de la création artistique), ils ne sont traités que de manière superficielle. Même les vampires n’apparaissent qu’épisodiquement, et ne semblent avoir d’autre objet que de faire progresser mécaniquement l’intrigue. Et puis, surtout, là où Le Poids de son regard réussissait à être foncièrement novateur, Parmi les tombes se contente de rejouer une partition qu’on a entendue et lue maintes fois ces vingt dernières années.

Alors certes, Tim Powers a du métier, et Parmi les tombes est suffisamment rythmé et mouvementé pour qu’on ne s’ennuie jamais à sa lecture. On pourra même le qualifier de bon roman d’aventures. C’est dire s’il déçoit…


Philippe BOULIER
Première parution : 1/10/2013 dans Bifrost 72
Mise en ligne le : 3/2/2019


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 64107 livres, 61697 photos de couvertures, 58756 quatrièmes.
8084 critiques, 35138 intervenant·e·s, 1340 photographies, 3682 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.