Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
La Chasse infernale

Jenna BLACK

Titre original : Shadowspell, 2011

Cycle : Fille d'Avalon  vol.

Traduction de Paola APPELIUS

J'AI LU (Paris, France), coll. Darklight n° 10462
Dépôt légal : août 2013
288 pages, catégorie / prix : 8,90 €
ISBN : 978-2-290-04242-7   

Photographie : D'après (c) Fotolia et Getty.



    Quatrième de couverture    
« Non contente d'être contrainte de me terrer
dans un bunker avec pour seule compagnie
mon garde du corps taciturne, j'ai été ravie
d'apprendre que l'Elferoi et sa horde de Chasseurs
terrifiants étaient susceptibles de s'intéresser
à ma petite personne. Doué d'un instinct meurtrier
et de pouvoirs immortels, cet être a toujours été
le cauchemar d'Avalon et de la Faëry.
Il est maintenant devenu le mien... »

     JENNA BLACK
     Diplômée d'anthropologie et de français, Jenna Black se consacre aujourd'hui à l'écriture et aux voyages. Elle est également l'auteur de la série Morgane Kingsley.
 
    Critiques    
     Second volet du cycle Fille d'Avalon, La Chasse infernale reprend les aventures de Dana quelques semaines après la fin du premier tome. La jeune femme ayant subi plusieurs tentatives d'enlèvement en raison de ses pouvoirs de Passemonde — la possibilité de faire voyager des objets ou des individus entre Faërie et la Terre — , son père décide de la cacher dans un abri souterrain afin de la protéger. Peu habituée à tant de sollicitude, la demoiselle étouffe et trouve toutes sortes de moyens de faire le mur, procurant par là même des occasions rêvées à ses ennemis pour parvenir enfin à leurs fins...

     Nous voici de retour à Avalon, la seule ville où les humains et les faës peuvent coexister, tout comme la magie et la technologie. Après son enfance compliquée et ses récentes aventures, on aurait pu penser que Dana aurait acquis de la sagesse. Mais malgré la découverte de ses pouvoirs, c'est une adolescente de seize ans et les premiers chapitres le confirment.
     Centré sur les problèmes personnels de Dana, le début du roman s'éloigne des luttes politiques qui secouent la ville. Ils alimentaient en grande partie le scénario et avaient permis aux lecteurs de découvrir un échantillon du bestiaire faë imaginé par l'auteur. Hélas, la demoiselle ne pense qu'à une chose : mener sa vie privée comme elle l'entend. Quelques menaces de mort ne font pas le poids alors qu'elle peut enfin expérimenter ce qui lui a manqué quand elle vivait avec sa mère alcoolique. Entre la sortie au cinéma avec le garçon qui fait battre son cœur, la soirée d'anniversaire de sa meilleure amie — impossible à louper — et la partie de shopping — cruciale pour son équilibre mental — : rien ne peut empêcher notre héroïne de braver les interdits de son père. On peut dire qu'elle choisit bien son moment pour exprimer son côté rebelle... Tout cela est sympathique et les introspections de Dana sonnent juste — pour les amateurs de Françoise Dolto — , mais l'on se prend tout de même à attendre de ce deuxième tome un scénario plus charpenté que les premiers émois d'une adolescente un peu paumée.
     D'un autre côté, avec un personnage principal bouclé sous une montagne, l'auteur doit faire avancer son histoire, quitte à plonger régulièrement celui-ci dans les ennuis jusqu'au cou en raison d'un comportement frondeur. En contrepartie, l'héroïne de Jenna Blake manque de maturité affective et passe pour une écervelée incapable de se rendre compte que ses actes ont des conséquences. Heureusement, le manque de bon sens de la demoiselle est compensé par une pugnacité à toute épreuve. Chaque sortie devient l'occasion d'une dure leçon de choses, et il est même étonnant que Dana trouve la force d'entreprendre de nouveaux projets. On se prend alors au jeu de découvrir à quelle nouvelle catastrophe cette miss Calamité va avoir droit.
     L'intrigue principale se met enfin en place quand la jeune fille rencontre l'Elefroi, le meneur de la Horde. Dommage que le personnage soit trop peu développé. En dehors des caractéristiques que Jenna Black attribue à l'ensemble des faës — la beauté et le pouvoir — et que Dana souligne plus que régulièrement, le mystère demeure entier. Trop léger, le suspense est rapidement éventé si l'on possède un minimum de perspicacité, enlevant ainsi une partie du plaisir de la lecture. De fait, l'intrigue s'avère plutôt light pour les lecteurs habitués aux énigmes à tiroirs et aux multiples rebondissements. Privé de la montée en puissance qu'on pourrait attendre d'un deuxième tome, on reste sur une sensation d'inachevé alors que le potentiel de cette série ne fait aucun doute. Agaçant ! On aurait apprécié que l'auteur prenne le temps de creuser un peu plus, que ce soit les protagonistes ou le monde dans lequel ils évoluent. C'est d'autant plus dommage que l'écriture est agréable et l'ensemble se lit très facilement.
     En conclusion, le contenu du récit se révèle trop simple, au risque de provoquer le désintérêt d'un lectorat habitué aux scénarios plus machiavéliques édités sous l'étiquette Darklight. Pour mieux trouver son public, le cycle aurait peut-être plus sa place dans la collection Baam !. Au vu du potentiel indéniable de cette série, espérons que Jenna Black fera preuve de plus d'inspiration à l'occasion de son troisième opus.

Nathalie TELL
Première parution : 23/10/2013 nooSFere


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 65457 livres, 64386 photos de couvertures, 60193 quatrièmes.
8088 critiques, 35885 intervenant·e·s, 1434 photographies, 3684 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.