Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Humanité divisée

John SCALZI

Titre original : The Human Division, 2013

Cycle : Le Vieil homme et la guerre  vol. 5 

Traduction de Mikael CABON
Illustration de David DEMARET

L'ATALANTE (Nantes, France), coll. La Dentelle du Cygne n° (377)
Dépôt légal : novembre 2014, Achevé d'imprimer : novembre 2014
Roman, 544 pages, catégorie / prix : 8
ISBN : 978-2-84172-693-6
Format : 14,5 x 20,0 cm  
Genre : Science-Fiction

Publié pour la première fois sous forme d'épisodes hebdomadaires sur le site web de l'éditeur Tor. Chaque épisode peut se lire de manière indépendante, comme l'explique John Scalzi dans ses remerciements.



    Quatrième de couverture    
     John Perry a vendu la mèche : confinée sur sa planète, tenue à l'écart des progrès technologiques, l'humanité de la Terre n'est qu'un vivier où l'Union coloniale, l'humanité des étoiles, puise ses soldats et ses colons.
     Outrés par cette révélation, quitte à rompre avec leurs protecteurs en disgrâce, les peuples de la Terre ne seront-ils pas tentés de se rapprocher du Conclave, la puissante fédération d'extraterrestres qui a décrété l'arrêt de l'expansion coloniale interstellaire ?
     Il ne reste à l'Union coloniale aux abois, pour assurer sa survie, que le choix de la diplomatie, tant le rapport de forces lui est défavorable. C'est le rôle de ses équipes d'ambassadeurs aux quatre coins de la galaxie connue. Et l'apport d'une touche d'ingéniosité non conformisme en la personne du lieutenant Wilson peut faire la différence. D'autant qu'un ennemi inconnu s'acharne à faire échouer les efforts diplomatiques pour préserver la paix.
 
     L'ensemble des épisodes d'Humanité divisée compose le cinquième volet du cycle du « Vieil homme, et la guerre ».

    Sommaire    
1 - L'Équipe B (The B-Team), pages 11 à 91, nouvelle, trad. Mikael CABON
2 - Le Supplice de la planche (Walk the Plank), pages 93 à 116, nouvelle, trad. Mikael CABON
3 - Les Têtes suffiront (We Only Need the Heads), pages 117 à 154, nouvelle, trad. Mikael CABON
4 - Une Voix dans le désert (A Voice in the Wilderness), pages 155 à 182, nouvelle, trad. Mikael CABON
5 - À vendre : vaisseau spatial, bon état (Tales From the Clarke), pages 183 à 217, nouvelle, trad. Mikael CABON
6 - La Voie officieuse (The Back Channel), pages 219 à 245, nouvelle, trad. Mikael CABON
7 - Le Roi chien (The Dog King), pages 247 à 280, nouvelle, trad. Mikael CABON
8 - Le Bruit et la douleur (The Sound of Rebellion), pages 281 à 302, nouvelle, trad. Mikael CABON
9 - Les Observateurs (The Observers), pages 303 à 342, nouvelle, trad. Mikael CABON
10 - Ici et pas ailleurs (This Must Be the Place), pages 343 à 368, nouvelle, trad. Mikael CABON
11 - Une Question de proportions (A Problem of Proportion), pages 369 à 406, nouvelle, trad. Mikael CABON
12 - L'Art délicat du fracassage de crânes (The Gentle Art of Cracking Heads), pages 407 à 429, nouvelle, trad. Mikael CABON
13 - Entre ciel et terre (Earth Below, Sky Above), pages 431 à 498, nouvelle, trad. Mikael CABON
14 - La Diplomatie en trois coups, pages 499 à 525, nouvelle, trad. Mikael CABON
15 - Hafte Sorvalh déguste un churro et s'entretient avec la jeunesse d'aujourd'hui (Hafte Sorvalh Eats a Churro and Speaks to the Youth of Today), pages 527 à 539, nouvelle, trad. Mikael CABON
 
    Critiques    

            Pour conquérir les étoiles, l’humanité rajeunit les volontaires terriens, qui reçoivent un corps plus performant à la peau verte. Au terme de leur engagement militaire, les Forces de défense coloniale peuplent les planètes de l’Union Coloniale. Les quatre premiers opus de la série du « Vieil et homme et la guerre » ont décrit, à travers les pérégrinations de John Perry, une réalité moins idyllique que les promesses de l’Union Coloniale. À la Terre laissée dans l’ignorance des conflits stellaires et n’ayant même pas accès à l’espace, Perry a révélé les mensonges des recruteurs, ce qui a conduit à une rupture des relations diplomatiques.

            Humanité divisée débute alors que l’UC se heurte au Conclave, un groupement de quatre cent espèces extraterrestres qui, fort de cette hégémonie, interdit désormais aux civilisations non-affiliées de coloniser de nouveaux mondes. Le Conclave laisse cependant ces dernières se battre entre elles pour conquérir leurs propres ressources. Menacée par une coalition de ses ennemis, l’UC a plus que jamais besoin de la Terre pour enrôler de nouveaux soldats. Elle doit aussi se trouver des alliés et régler quelques-uns des conflits latents par la voie diplomatique. La situation est encore compliquée par la découverte de colonies clandestines qu’il faut évacuer au plus tôt, avant que le Conclave n’en ait connaissance.

            Ce sont donc les coulisses politiques que John Scalzi choisit d’explorer dans ce volume mettant principalement en scène Harry Wilson, lieutenant des FDC, seule peau verte à bord du Clarke, commandé par le capitaine Sophia Coloma, qui transporte l’ambassadrice Ode Abumwe. La destruction d’un vaisseau diplomatique chargé d’entamer des négociations avec les Utches leur permet de se positionner au premier plan d’une intrigue où, tout en menant différentes missions pacificatrices, ils tentent d’identifier ceux qui cherchent à les faire échouer et à empêcher la réconciliation avec la Terre par ailleurs tentée par un rapprochement avec le Conclave.

            Les intrigues s’appuient comme il se doit sur les manœuvres tortueuses et le double jeu des politiques, le rôle des médias (« je fournis les images, vous fournissez la guerre »), évoquant les nécessaires compromissions sans aller au-delà de la surface des choses. Plus soucieux de livrer un divertissement digne de ce nom, Scalzi ne néglige pas les scènes d’action ni les passages humoristiques – jusqu’au burlesque, alternant des séquences sympathiques avec d’autres, plus affligeantes, comme l’épisode du toutou dont l’ambassadrice ne se sépare jamais.

            Les treize chapitres fonctionnent en tant que nouvelles indépendantes qui contribuent malgré tout à faire progresser la trame principale. Les dédicaces qui apparaissent à chaque tête de chapitre s’adressent à un nombre élevé de connaissances comprenant aussi bien les attachés de presse de Tor que le conseil d’administration de la SFFWA (le syndicat américain des écrivains de SF professionnels) dont Scalzi est le président.

            Malgré un élargissement de l’univers et quelques tableaux réussis, le cycle semble dorénavant se cantonner au space opera de série télévisée vers laquelle louche Scalzi, après une première participation qui a inspiré son précédent roman, Redshirts (prix Hugo et « poubelle » de Bifrost), et l’annonce de l’adaptation cinématographique du Vieil homme et la guerre. Ce qui explique sans doute la narration très dialoguée, au détriment des descriptions et des aspects secondaires du récit, plus proche du scénario que du roman, chose qu’on regrettera au regard du potentiel de l’ensemble.


Claude ECKEN (lui écrire)
Première parution : 1/4/2015 dans Bifrost 78
Mise en ligne le : 17/5/2020


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 69416 livres, 77759 photos de couvertures, 64507 quatrièmes.
8384 critiques, 36813 intervenant·e·s, 1476 photographies, 3710 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.