Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
À rebrousse-temps

Philip K. DICK

Titre original : Counter-Clock World, 1967
Première parution : New York, USA : Berkley Medallion, 1967

Traduction de Michel DEUTSCH
Illustration de Jean SOMOS

J'AI LU (Paris, France), coll. Science-Fiction (2001 - 2007) n° 613
Dépôt légal : août 2006
256 pages, catégorie / prix : G
ISBN : 2-290-33892-3   
Genre : Science-Fiction


Autres éditions
   J'AI LU, 1982, 1985, 1992, 1994, 1999
   in Romans 1965 - 1969, 2013
   J'AI LU, 2015, 1975
   in Dédales sans fin, OMNIBUS, 1993
   in En attendant l'année dernière / A rebrousse-temps, OPTA, 1968

    Quatrième de couverture    
     Philip K. Dick
     (1928-1982) À travers une œuvre imposante, il ne cessera de traiter ses thèmes de prédilection : la juxtaposition de deux niveaux de réalité — l'un « objectivement » déterminé, l'autre n'étant qu'un mode d'apparences — et la paranoïa qu'impliquent ces manipulations de la réalité dont personne ne connaît jamais le degré exact de « virtualité ».

     Le cours du temps s'est inversé sur Terre. Les morts se réveillent dans leurs tombes, rajeunissent, et finissent par réintégrer une matrice maternelle. Les cigarettes se reconstituent lentement dans les cendriers, et les vêtements sales du matin sont devenus propres le soir venu. Sebastian Hermes dirige un vitarium, une société spécialisée dans le repérage et l'extraction des morts revenus à la vie. Lors d'une mission de routine, il tombe par hasard sur la tombe de l'Anarque Thomas Peake, le célèbre leader religieux. Malheureusement pour Sebastian, cette découverte attise bien de convoitises. Le conseil des Oblits, les Udites, le Vatican : tous veulent mettre la main sur le prophète. Mais dans quel but ?
 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition J'AI LU, Science-Fiction (1959 - 1984, 1ère série) (1976)


 
     Ce roman, qui avait eu les honneurs du C.L.A. en 1968, est fondé sur un de ces postulats cauchemardesques dont Dick est friand : sous l'effet Hobart les vivants rajeunissent et les morts ressuscitent ; le retour de Peak, grand « leader » religieux, est guetté par des factions rivales, entre lesquelles un « héros » bien ordinaire, Sébastian Hermes, patron d'un vitarium (en quelque sorte, pompes funèbres... aspirantes), se débat avec beaucoup de pathétique et de suspense, gâtés malheureusement par l'insistance sur des détails farfelus (les aliments qu'on régurgite, les mégots qui redeviennent cigarettes, les poils de barbe qu'on se replante le matin), inopportuns puisqu'une représentation vraiment conséquente de l'inversion du temps rendrait toute action impossible ; beaucoup plus prenantes sont les questions humaines, comme : qu'est-ce que de voir vieillir la femme qu'on aime, à côté de la voir redevenir bébé ?

George W. BARLOW
Première parution : 1/2/1976
dans Fiction 266
Mise en ligne le : 14/11/2014




 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 66187 livres, 66267 photos de couvertures, 61003 quatrièmes.
8090 critiques, 36218 intervenant·e·s, 1463 photographies, 3689 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.