Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Ce livre est plein d'araignées

David WONG

Titre original : This Book Is Full of Spiders: Seriously, Dude, Don't Touch It, 2012
Cycle : John meurt à la fin  vol. 2

Traduction de Charles BONNOT

SUPER 8  n° (15)
Dépôt légal : septembre 2015
Première édition
Roman, 598 pages, catégorie / prix : 21 €
ISBN : 978-2-37056-035-3
Format : 14,0 x 20,0 cm

Existe aussi en numérique (ISBN : 978-2-37056-036-0)



Quatrième de couverture
     Ne touchez pas ce livre. Sérieusement...
 
     Une année s’est écoulée depuis les événements décrits dans John meurt à la fin. John (qui n’est donc pasvraiment mort à la fin, et essaie désormais de se dégoter un vrai job) et son copain Dave ont repris le cours de leur existence. Le calme règne enfin dans la petite ville de...
 
     Non, non, on plaisante : le calme n’a jamais existé dans le monde de John et David. La preuve ? Une nuit, une énorme araignée invisible attaque ce dernier dans son lit, puis prend le contrôle de l’officier de police venu enquêter sur l’incident, le transformant en ce qu’il faut bien appeler une saloperie de zombie. Une vague de panique déferle alors sur la ville, où une quarantaine est décrétée.
 
     Tandis que David est enfermé dans l’hôpital avec des centaines d’autres victimes présumées et tente de s’enfuir (mais est-ce une si bonne idée ?), John parvient à quitter les lieux et se met en tête de retrouver Amy, la petite amie de son pote. Dès lors, qualifier la situation de chaotique reviendrait grosso modo à expliquer que le bombardement d’Hiroshima était « un peu irritant ».
 
     Vous aimez les histoires de zombies ? Vous adorerez ce roman. Vous détestez les histoires de zombies ? Vous adorerez ce roman. Les lecteurs sont malheureusement formels : « À cause de ce bouquin, j’ai pris trois fois le mauvais métro pour Brooklyn. » « J’ai ri, j’ai chialé, je n’ai pas fermé l’œil de la nuit. » « Si quelqu’un vous raconte la fin, frappez-le où je pense, et dites-lui que j’approuve. » « David Wong est un putain de génie pervers. »
 
     David Wong est le pseudonyme d’un auteur anonyme. Après John meurt à la fin, Ce livre est plein d’araignées est son deuxième roman.
Critiques

     En 2007, Jason Pargin, rédacteur en chef du site humoristique cracked.com, faisait paraître sous le pseudonyme de David Wong un premier roman, John meurt à la fin, évoquant un Ghosbusters sous un prisme lovecraftien passé à la moulinette d’un humour très potache. Alléchant sur le papier, mais moins à la lecture : trop long, mal (ou pas) édité, John meurt à la fin finit par lasser (cf. la critique de Philippe Boulier dans le Bifrost 77).

     Ce livre est plein d’araignées prend place un an après les événements narrés dans John meurt à la fin. De toute évidence, John est toujours vivant et David Wong, l’auteur-narrateur, travaille toujours au vidéoclub de la ville de [Confidentiel]. Il suit une psychothérapie depuis qu’il a tiré à l’arbalète sur un livreur de pizzas, et tente de vivre heureux avec Amy, sa copine manchote. Mais les choses dérapent très vite lorsque David est attaqué par une araignée monstrueuse. Problème : elle est invisible aux yeux de tous – sauf ceux qui, comme David ou John, ont goûté à la Sauce Soja, substance non-identifiée et absolument non-identifiable, procurant des pouvoirs de vision à qui en ingère. Un officier de police arrive, et se retrouve pris sous le contrôle de la bestiole affreuse. C’est déjà passablement le bazar, mais le chaos augmente d’un cran lorsque ce sont des myriades d’araignées (toujours invisibles) qui débarquent depuis une faille dans la maison de David et se hâtent de transformer tout le monde en zombie (grosso modo). Une zone de quarantaine est décrétée, avec [Confidentiel] pour épicentre. Si John et Amy parviennent à en sortir, ce n’est pas le cas de David. Ses amis (enfin, Amy plus que John) vont tout faire pour l’en sortir. Et si possible sauver le monde. Car il se pourrait bien que ces araignées ne soient qu’un épiphénomène au regard d’une menace plus grande encore…

     Si vous adoré John meurt à la fin, vous risquez fort d’adorer Ce livre est plein d’araignées pour les mêmes raisons. Si vous avez détesté John meurt à la fin, vous risquez fort de détester Ce livre est plein d’araignées pour les mêmes raisons – encore que ce deuxième tome s’avère supérieur en qualité au premier. Humour crétin, très souvent au ras de la ceinture, punchlines régulières, histoire délirante : le cocktail ne change guère. Toutefois, Wong mène mieux sa barque et le récit tient à peu près la distance, en dépit d’un ventre mou et d’une longueur demeurant excessive (les blagues les plus courtes restent les meilleures), avec des personnages ayant acquis de la substance. Ce que le roman gagne d’un côté en romanesque, il le perd quelque peu en inventivité et délire, et les tentatives de « sonner cool » paraissent parfois un tantinet forcées.

     David Wong demeure cependant un auteur loin d’être dépourvu de potentiel. Ne reste plus qu’à espérer que Futuristic Violence & Fancy Suits, son troisième roman, inédit en français, sans lien avec John meurt… et Ce livre…, soit d’un calibre supérieur à celui des deux premiers.

Erwann PERCHOC
Première parution : 1/4/2016 dans Bifrost 82
Mise en ligne le : 14/8/2022

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 77945 livres, 89439 photos de couvertures, 73891 quatrièmes.
8687 critiques, 42386 intervenant·e·s, 1613 photographies, 3751 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2022. Tous droits réservés.