Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Diable en gris

Graham MASTERTON

Titre original : The Devil in Gray, 2004
Traduction de François TRUCHAUD

BRAGELONNE (Paris, France), coll. Stars
Dépôt légal : novembre 2015
Roman, 320 pages, catégorie / prix : 16,90 €
ISBN : 978-2-35294-905-3
Genre : Fantastique



Quatrième de couverture
     Une jeune femme brutalement taillée en pièces dans sa maison de Virginie... avec une arme vieille de cent ans.
     Un officier à la retraite éviscéré... par un assaillant invisible.
     Un jeune homme, les yeux crevés dans sa baignoire... puis bouilli vif.
     Qu’ont ces victimes en commun ? Quel être de cauchemar les a traqués ?
     Il n’est pas mort, mais ne vit pas vraiment non plus. Il ne peut être tué, tout juste piégé, comme il l’a été pendant des années, enterré vivant dans une tentative désespérée de mettre fin à la terreur. Mais à présent il est libre à nouveau, libre d’accomplir sa sinistre mission... et de massacrer. Est-il un esprit ? Un dément immortel ? A-t-il même jamais été humain ? Qui est... le Diable en gris ?

     Graham Masterton, né à Edimbourg en 1946, est l’un des auteurs d’horreur les plus renommés et populaires au monde, privilège qu’il partage avec Stephen King et Dean Koontz. Auteur de plus de 35 romans d’horreur, mais aussi policier, jeunesse... ainsi que de manuels d’érotisme vendus à 3 millions d’exemplaires (il a été rédacteur en chef de Penthouse), il a commencé sa carrière en 1976 avec Manitou, best-seller immédiat qui fut adapté au cinéma avec Tony Curtis et a connu plusieur suites.
Critiques des autres éditions ou de la série
Edition BRAGELONNE, L'Ombre (2006)

     Tandis qu'il pose le papier peint de la chambre de son futur bébé, Jerry est sauvagement attaqué par un couteau invisible. Au moment où elle tente d'appeler des secours, Alison, sa jeune épouse enceinte, est décapitée par une épée qui n'existe pas. Jerry sera accusé du meurtre, mais le lieutenant Decker Martin, chargé de l'enquête, doute de sa culpabilité, d'autant plus que d'autres meurtres tout aussi bizarres ont lieu dans des circonstances similaires et tout aussi sanguinaires, et qu'une enfant trisomique affirme avoir vu sur les lieux un homme tout de gris vêtu.

     Le Diable en gris commence très fort ! Normal, c'est du Masterton, et du bon. Il faut s'attendre à un cocktail de scènes d'action pimentées de sexe (non, on ne peut pas parler d'érotisme) et à des dialogues parsemés d'un zeste d'humour. C'est d'ailleurs ce qui fait la force de ce roman : ces pauses dans le tumulte des sensations amenées par l'intrigue rendent l'horreur plus forte, plus actuelle, mais aussi plus supportable. Le cinéma l'a compris depuis longtemps : il faut faire rire entre deux grosses frayeurs. Il faut aussi faire vibrer la corde mystique, et c'est ce que fait l'auteur, avec le fantôme de l'épouse assassinée de Martin et la mystérieuse influence de la santeria, version locale du vaudou, masquée sous un culte rendu aux saints de l'église catholique aux temps de l'esclavage.

     Vous l'aurez compris, la sauce prend à merveille. Le Diable en gris est un livre où on ne s'ennuie pas un instant et, après l'avoir refermé, on a fort envie que L'Ombre, la nouvelle collection de Bragelonne, publie d'autres œuvres de Masterton, ou tout au moins d'auteurs de fantastique aussi forts.

Lucie CHENU
Première parution : 7/11/2006
nooSFere

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 73630 livres, 80850 photos de couvertures, 69127 quatrièmes.
8521 critiques, 39657 intervenant·e·s, 1517 photographies, 3734 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.