Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Les Ventchanteuses

Megan LINDHOLM

Titre original : Windsingers (The), 1984
Première parution : États-Unis, New York : Ace Books, janvier 1984
Cycle : Ki et Vandien  vol. 2 

Traduction de Guillaume LE PENNEC
Illustration de Julien DELVAL

MNÉMOS , coll. Naos
Dépôt légal : septembre 2016
Roman, 336 pages, catégorie / prix : 16,90 €
ISBN : 978-2-35408-507-0
Format : 15,5 x 23,5 cm
Genre : Fantasy


Autres éditions
   J'AI LU, 2007, 2009
   MNÉMOS, 2004
   in Ki & Vandien - Intégrale, 2012
   in Ki & Vandien - Intégrale, 2018

Quatrième de couverture

[Présentation sur le site de l'éditeur]

Vandien le balafré se voit proposer un étrange ­marché. Il doit se rendre au village de Faux-Havre afin de tirer des eaux un coffre ayant appartenu au peuple des Ventchanteuses. Ce coffre renfermerait un de leurs secrets. Il est bien décidé à tenter sa chance mais il va devoir faire cavalier seul car Ki, consciente de l’impossibilité de la tâche, refuse de se joindre à lui et s’en va convoyer un mystérieux chargement pour un salaire substantiel.

Bien que leurs routes se séparent, Ki et Vandien vont toutefois se heurter au même obstacle : les redoutables Ventchanteuses.

Megan Lindholm, alias Robin Hobb, invente une histoire haletante et crée un monde où la magie est omniprésente, un récit qui monte en puissance à mesure que les deux héros vivent leurs aventures. Avec une écriture généreuse, et extrêmement inventive, on retrouve dans Ki & Vandien tout ce qui fait le talent de Robin Hobb aujourd’hui.

Critiques des autres éditions ou de la série
Edition MNÉMOS, Icares (2005)

     Ki, dont le métier consiste à transporter des marchandises, retrouve son ami Vandien qui lui propose avec insistance un contrat dont elle ne veut pas. Vandien part alors de son coté, dans l'espoir de trouver un attelage pour remplir la mission farfelue et impossible qu'une femme lui a confiée. Ki, quant à elle, acceptera un autre contrat qu'elle signera de son nom, en tant qu'être libre. Mais cette besogne, qui aurait dû être facile, la conduira en d'étranges endroits. Ki et Vandien, chacun de son côté, mécontenteront les mystérieuses Ventchanteuses.

     Le principe de narration alternée, chapitre par chapitre, adopté dans Les Ventchanteuses, nuit au récit des tribulations des deux héros. Dès que les aventures de l'un d'entre eux commencent à captiver le lecteur, une interruption vient casser l'intérêt qu'on lui porte et tout est à refaire. Il faut dire que cet intérêt est d'autant plus fragile que l'intrigue, sans doute originale au moment de la parution du livre aux Etats-Unis, en 1983, a beaucoup et mal vieilli. Mais le problème vient surtout du fait que ce roman de débutante est décevant pour qui a lu les autres œuvres de Lindholm/Hobb.

     Tâchons cependant d'être objectif. Qu'en serait-il pour un lecteur qui ne connaîtrait que Le Vol des Harpies, la première aventure de Ki et Vandien ? Il passerait un bon moment avec Les Ventchanteuses. Il pourrait toutefois s'étonner de l'introduction de notes d'humour qui étaient absentes du Vol des Harpies, roman tragique où le deuil se mêlait à l'espoir. Il est vrai que l'humour n'est pas ce que Megan Lindholm manie le mieux ; elle est beaucoup plus efficace dans le registre émotionnel comme l'attestent ses descriptions de la vie des habitants de Vieux-Havre. Janie, notamment, qui aidera Vandien, est un personnage plein de contradictions internes parfaitement rendues, loin du manichéisme encore trop fréquent dans certaines œuvres de fantasy. En comparaison, les aventures de Ki avec le magicien Dresh paraissent fades.

     Cependant, le principal reproche qu'on fera aux Ventchanteuses ne concerne pas l'histoire elle-même, mais plutôt la traduction hâtive et le manque de relecture éditoriale. Résultat : un livre au style maladroit, fourmillant d'erreurs de grammaire. Et c'est vraiment dommage, car le lecteur francophone échaudé par un « mauvais » livre de Megan Lindholm risquerait de se détourner des œuvres de jeunesse de Robin Hobb. Et à l'heure où plusieurs éditeurs font la course pour nous en proposer l'intégrale, il passerait à côté de lectures de grande qualité, comme par exemple Le Dernier Magicien, prix des Imaginales en 2004.

Lucie CHENU
Première parution : 4/1/2005
nooSFere

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 74386 livres, 82956 photos de couvertures, 70025 quatrièmes.
8532 critiques, 40340 intervenant·e·s, 1569 photographies, 3737 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.