Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Solaris n° 200

REVUE

Cycle : Revues - Solaris (Requiem)  vol. 200 


Illustration de Laurine SPEHNER

SOLARIS , coll. Solaris (revue) n° 200
Dépôt légal : octobre 2016
Première édition
Revue, 240 pages, catégorie / prix : 15,95 $
ISBN : néant
Format : 13,3 x 21,0 cm
Genre : Imaginaire

Numéro d'automne.



Pas de texte sur la quatrième de couverture.
Sommaire
Afficher les différentes éditions des textes
1 - Jean PETTIGREW, Présentation, pages 3 à 4, éditorial
2 - Éric GAUTHIER, Au bout du couloir, pages 7 à 28, nouvelle, illustré par Laurine SPEHNER
3 - Ariane GÉLINAS, Fata Morgana, pages 29 à 43, nouvelle, illustré par Laurine SPEHNER
4 - Yves MEYNARD, Le Guerrier aveugle, pages 45 à 67, nouvelle, illustré par Laurine SPEHNER
5 - Hugues MORIN, Tous à Laval !, pages 69 à 94, nouvelle, illustré par Laurine SPEHNER
6 - Francine PELLETIER, 200, pages 95 à 112, nouvelle, illustré par Laurine SPEHNER
7 - Daniel SERNINE, Le Masque et le Châle, pages 113 à 125, nouvelle, illustré par Laurine SPEHNER
8 - Mario TESSIER, Les Livres sacrés de Saint-Mateur, pages 127 à 132, nouvelle, illustré par Laurine SPEHNER
9 - Jean-Louis TRUDEL, L'Arracheur de langues, pages 133 à 159, nouvelle, illustré par Laurine SPEHNER
10 - Élisabeth VONARBURG, Le Printemps de Krijka, pages 161 à 211, nouvelle, illustré par Laurine SPEHNER
11 - Mario TESSIER, Les Carnets du Futurible : Reconstrusiez la civilisation vous-mêmes, pages 213 à 228, article, illustré par Suzanne MOREL
12 - Geneviève BLOUIN & Pierre-Luc LAFRANCE, Les Littéranautes, pages 230 à 231, critique(s)
13 - COLLECTIF, Lectures, pages 234 à 240, critique(s)
Critiques

     On les imagine paniqués, les auteurs québécois, à l’approche de la deadline pour rendre leur copie dédiée au Solaris no 200 (tout un symbole). Il y a ceux qui ne savaient pas trop ce qu’ils devaient écrire et comptaient sur leur métier (Daniel Sernine, par exemple). Il y a ceux qui avaient un embryon d’idée, un embryon de monde, et ont mélangé tout ça comme ils pouvaient (Yves Meynard, pris en flagrant délit de paresse stylistique). Il y a ceux qui avaient un joli décor, mais ne savaient pas quoi y raconter (Francine Pelletier, dont la chute du texte est évidente, dès la moitié environ). Hugues Morin a lui tenté l’approche sécurisée québécoquébécoisebelleprovince (c’est plus long qu’anticonstitutionnellement, mais bon j’ai un tantinet triché)… On sent des talents (Pelletier), des envies de raconter (Vonarburg), de construire un futur (Morin, Trudel), mais au final rien de tout ça n’est réellement convaincant ou inoubliable. Il manque au moins un texte fédérateur, capable de mettre tout le monde (ou presque) d’accord.

     Comme d’habitude, l’article de Mario Tessier, « Reconstruisez la civilisation vous-même », est très bien (comme d’habitude, il est aussi trop court).

     Le volet cinéma, souvent intéressant, n’est disponible que dans la partie en ligne de la revue.

Thomas DAY
Première parution : 1/1/2017 dans Bifrost 85
Mise en ligne le : 22/11/2022

Prix obtenus par des textes au sommaire

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 78608 livres, 90580 photos de couvertures, 74573 quatrièmes.
8864 critiques, 42715 intervenant·e·s, 1658 photographies, 3770 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2022. Tous droits réservés.