Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Légende

David GEMMELL

Titre original : Legend, 1984
Première parution : Century, 1984
Cycle : Drenaï vol. 1 

Traduction de Alain NÉVANT
Illustration de Didier GRAFFET

BRAGELONNE (Paris, France), coll. Stars
Dépôt légal : octobre 2016
Réédition
Roman, 352 pages, catégorie / prix : 16,90 €
ISBN : 979-10-281-0147-3
Genre : Fantasy



Quatrième de couverture
     Druss est une légende.
     Ses exploits sont connus de tous. Mais il a choisi de vivre retiré loin des hommes, au sommet d’une montagne. Là, il attend son ennemi de toujours : la mort.
     Dros Delnoch est une forteresse.
     C’est le seul endroit par lequel une armée peut traverser les montagnes.
     Protégée par six remparts, elle était la place forte de l’Empire drenaï. C’est maintenant le dernier bastion, car tous les autres sont tombés devant l’envahisseur nadir.
     Et le vieux guerrier est son seul espoir. Un demi-million d’envahisseurs face à quelques milliers de guerriers retranchés dans une forteresse.
     Druss et sa hache feront-ils la différence ?

     Depuis Légende, son premier roman (prix Tour Eiffel 2002), David Gemmell n’a publié que des best-sellers. Reconnu comme le maître de l'Heroic Fantasy en Grande-Bretagne, cet ancien journaliste, grand gaillard de deux mètres, avait été videur dans les bars de Soho à Londres avant de prendre la plume. Sa gouaille naturelle lui avait toujours permis d'éviter de se servir de ses 120 kilos. Cette gouaille se retrouve dans ses ouvrages dont le rythme soutenu entraîne le lecteur dans des aventures épiques et riches en couleurs, où Gemmell savait mettre tout son cœur. Ce même cœur qui l’a abandonné en juillet 2006, à l’âge de 57 ans.
Critiques des autres éditions ou de la série
Edition BRAGELONNE, (2001)

     “ C'était le seul endroit pour le dernier des héros  : Druss la Légende, luttant avec les dernières forces drenaïes sur les remparts de la plus grande forteresse jamais construite, attendant la plus grande armée du monde. ” (p.206)

     L'intrigue de Légende est simplissime  : d'un côté une forteresse, de l'autre une armée gigantesque, pour un combat déséquilibré dont l'issue ne fait aucun doute... Une intrigue bien pauvre, qui ne mériterait pas qu'on s'y attarde s'il ne s'agissait pas de David Gemmell, dont on a récemment découvert en France l'excellente trilogie du Lion de Macédoine.

     Légende, son premier roman, met en scène une situation de fantasy héroïque plus que banale, mais à laquelle il donne une ampleur hors du commun  : l'armée compte un demi-million d'hommes, tandis que la cité est rendue théoriquement imprenable par six fantastiques enceintes... Bref, c'est l'envahisseur ultime à l'assaut de la forteresse ultime.

     L'astuce du roman, c'est qu'au lieu de nous proposer une situation trop manichéenne, Gemmell relativise cet affrontement. L'envahisseur nadir, en tant qu'agresseur, nous semble tout d'abord dans son tort, mais ses conquêtes ne sont finalement que quelques péripéties au regard de l'Histoire. Et l'Empire attaqué n'est que le fruit d'autres invasions, menées cette fois par les drenaïs quelques siècles plus tôt.
     Le lecteur n'a donc pas à prendre parti, pas plus que Rek, le premier personnage que nous croiserons dans cette aventure. Ancien soldat, Rek ne veut plus entendre parler de guerre ni de fidélité à la patrie  ; il refuse de se battre pour un empire qui n'est que le vainqueur d'hier et dont personne ne se souciera plus demain.
     Si les personnages se battent d'un côté ou de l'autre, c'est pour divers motifs – patriotisme, argent ou, comme Rek, amour... – qui n'ont donc rien à voir avec une justice ou une morale absolues. Et peu importe qui va l'emporter...

     Mais la forteresse dispose d'un atout inestimable  : Druss n'est pas seulement un vieil homme fatigué et perclus de rhumatismes... Il n'est même pas seulement un ex-héros... Druss est avant tout une légende vivante, au centre d'un grand nombre de chants épiques. En se battant pour la forteresse de Dros Delnoch, par simple amitié avec son gouverneur, il fait basculer l'Histoire. Désormais, même s'il l'emporte, Ulric le nadir restera à jamais le “ méchant ”, car les conteurs chanteront sans cesse la fin glorieuse de Druss.

     Grâce au punch de Gemmell, Légende est donc un roman à grand spectacle qui se lit d'une traite. Plus fin qu'il n'y paraît, il se double d'une amorce de réflexion sur le rôle du héros dans la société – et dans les romans – , ce qui en fait un modèle parfait d'Heroic fantasy.

Pascal PATOZ (lui écrire)
Première parution : 1/5/2001
dans Faeries 4


Edition BRAGELONNE, (2001)

     Il n'aura pas fallu longtemps à Stéphane Marsan, un an environ, pour créer sa maison d'édition après son départ houleux des éditions Mnémos qu'il avait fondées et dirigées en association avec la boîte de jeux de rôles Multisim. Associé à Alain Névant, il lance Bragelonne avec trois titres sur octobre-novembre 2000 et annonce un roman d'Henri Loevenbruck et un autre de David Calvo (parus à l'heure où vous lisez ces lignes). Force est de constater que la maquette est particulièrement malheureuse, estampillée d'un logo Bragelonne apte à faire travailler les zygomatiques de n'importe quel acheteur de bouquins doté d'un minimum de matière grise. Les couvertures, à l'exception du Légende de David Gemmell, sont moches ou tristes. Pour ce qui est de la composition intérieure des livres, pas de quoi pavoiser : des titres courants trop hauts, un interlignage trop grand pour un corps de caractères trop petit sur le Colin et le Gemmell, de nombreuses fautes de typo, d'orthographe, de grammaire qui gênent la lecture (principalement sur le Gaborit) 1.

     Mais passons aux textes...

     Le plus gros des ouvrages publiés, Légende, est le premier volume d'une série : « Drenaï », mais aussi le premier roman de David Gemmell (il date de 1984). On y suit le parcours de Rek le berserk et de la noble Virae sur la route qui les mènera à Dros Delnoch, une forteresse qui risque de tomber sous les coups de boutoir de l'envahisseur Nadir. Heureusement, Druss la légende, le capitaine à la hache, a pris lui aussi la route pour Dros Delnoch. Mais un vieil homme âgé de soixante ans peut-il faire pencher la balance du côté des assiégés ? Légende est un roman de big commercial fantasy, dans la plus pure tradition muscu et testostérone option poils apparents. Malgré des dialogues inutiles, des scènes confuses ou ridicules, une histoire d'amour digne d'un mauvais Harlequin rescapé d'une inondation, on s'étonne de continuer la lecture, porté par le souffle du récit. Par ailleurs, il faut aussi reconnaître que c'est abominablement mal traduit par Alain Névant, surtout le début : trop de verbes être, avoir, faire — douze « étai(en)t » rien que sur la page huit ! Des propositions qui respectent trop l'ordre des phrases anglaises, des adjectifs qu'il fallait changer de place ou supprimer, des dialogues massacrés. Dommage, car il y a un souffle épique chez Gemmell que peu d'auteurs peuvent se vanter de posséder. À noter que cet écrivain n'a décidément pas de chance de ce côté-ci de la Manche, puisque sa trilogie (en fait deux volumes coupés artificiellement en trois) du Prince de Macédoine, chez Mnémos, avait également été massacrée à la traduction par Eric Holweck. Gemmell est un auteur culte en Grande-Bretagne. En lisant Légende, on comprend pourquoi : il a tout pour séduire les rôlistes et amateurs de récits moyenâgeux sévèrement burnés. Reste à traduire son chef-d'œuvre, Knights of Dark Renown...

     Reste que Bragelonne est une maison d'éditions toute jeune qui se lance dans de la traduction dès le départ, chose ardue s'il en est. Voilà, bien sûr, une entreprise à soutenir. En achetant par exemple le livre de Fabrice Colin qui, même s'il n'est pas exempt de défauts, reste le plus plaisant, le mieux écrit de cette première livraison de trois titres. La parution de Coeur de Phénix est aussi l'occasion de lire Bohème, beau diptyque passé inaperçu qui prouve que Mathieu Gaborit mérite le public qu'il a su gagner.


Notes :

1. La chronique portait sur les trois premiers romans publiés par les éditions Bragelonne : Légende de David Gemmell, Coeur de Phénix de Mathieu Gaborit et À vos souhaits de Fabrice Colin. La partie portant sur les deux autres livres n'est pas reprise ici. Se reporter aux pages traitant de ces ouvrages. (Note de nooSFere)

CID VICIOUS
Première parution : 1/4/2001
dans Bifrost 22
Mise en ligne le : 1/10/2003

Prix obtenus
Tour Eiffel, Roman, 2002


retour en haut de page

Dans la nooSFere : 74133 livres, 82201 photos de couvertures, 69758 quatrièmes.
8527 critiques, 40108 intervenant·e·s, 1541 photographies, 3735 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.