Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Femmes de Sang. Histoires de goules

ANTHOLOGIE

Textes réunis par Jacques FINNÉ



Illustration de Edvard MUNCH

TERRE DE BRUME (Dinan, France), coll. Terres Fantastiques - Littérature n° (65)
Dépôt légal : mars 2017, Achevé d'imprimer : février 2017
224 pages, catégorie / prix : 18 €
ISBN : 978-2-84362-624-1
Format : 14,0 x 24,0 cm  

Chaque texte est précédé d'une introduction de Jacques Finné.



    Quatrième de couverture    

Femmes de sang est une réparation tardive.
Qui découvrirait une seule anthologie sur les goules chez les libraires les plus spécialisés ?
En voici enfin une, centrée sur ce thème fantastique qu’ont superbement ignoré les spécialistes, qu’ils soient français, allemands ou anglo-saxons. Pire : aucun chercheur ne s’est jamais penché sur le destin si peu ordinaire d’une créature si peu ordinaire.
Née en Mésopotamie, peaufinée par les écrivains arabes, la goule a pénétré en Occident au XVIIIe siècle, via la traduction des Mille et une Nuits, par Antoine Galland, qui a fixé ses caractéristiques une fois pour toutes : « Les goules sont des démons errant dans les campagnes. Elles habitent d’ordinaire les bâtiments ruinés, d’où elles se jettent par surprise sur les passants qu’elles tuent et dont elles mangent la chair. Au défaut des passants, elles vont, la nuit, dans les cimetières, se repaître de celle des morts qu’elles déterrent. »
Créature anthropophage et nécrophage, écœurante, dérangeante dans nos conceptions morales et religieuses, la goule ne pouvait attirer qu’un petit nombre d’écrivains. Qui pourrait citer un seul roman ou trois nouvelles de goules ?
C’est pourquoi cette anthologie est unique en son genre.
Le comble de ce mythe cabossé, c’est qu’il est déjà en train de mourir, implacablement remplacé par le zombi contemporain — qui a déjà dévoré le zombi folklorique. Femmes de sang « devait » paraître, ne serait-ce que sous forme d’une gerbe que l’on dépose sur une tombe. En fin de compte, la goule, faut-il la craindre ou la plaindre ?


    Sommaire    
1 - ANONYME, L'Histoire de Sidi Nouman, pages 7 à 25, trad. Antoine GALLAND
2 - ANONYME, L'Honneur du Ghoul, pages 27 à 44, trad. Joseph-Charles-Victor MARDRUS
3 - Ernst Theodor Amadeus HOFFMANN, Hyènes (Vampirismus. Eine gräßliche Geschichte), pages 45 à 64, trad. Albert BÉGUIN
4 - Guy de MAUPASSANT, L'Inconnue, pages 65 à 75
5 - Edward Lucas WHITE, Amina (Amina), pages 77 à 92, trad. Marion BERTRAND
6 - Seymour BRILLIOTH, Émina, Zibeddé et l'aubergiste, pages 93 à 124, trad. Jacques FINNÉ
7 - John CRAIG, Léonora, pages 125 à 157, trad. Jacques FINNÉ
8 - Gaston COMPÈRE, Chacun à son goût, pages 159 à 191
9 - Jacques FINNÉ, Goule, ma pauvre goule, pages 193 à 217, Postface

 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 63938 livres, 61284 photos de couvertures, 58564 quatrièmes.
8044 critiques, 35045 intervenant·e·s, 1340 photographies, 3682 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.