Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Les Tribus de Gor

John NORMAN

Titre original : Tribesmen of Gor, 1976
Première parution : États-Unis, New York : DAW Books (DAW Collectors #185), mars 1976
Cycle : Gor  vol. 10 

Traduction de Daniel LEMOINE
Illustration de Ken KELLY

J'AI LU (Paris, France), coll. Science-Fiction (1992 - 2001, 3ème série - dos violet/blanc) n° 4026
Dépôt légal : décembre 1996, Achevé d'imprimer : 9 décembre 1996
Roman, 512 pages, catégorie / prix : 7
ISBN : 2-277-24026-5
Format : 11,0 x 17,8 cm
Genre : Fantasy



Quatrième de couverture
John Norman
Né en 1931 à Chicago, John Frederick Lange est professeur d'université et l'auteur d'ouvrages de philosophie. Dès 1966, il est devenu célèbre sous le pseudonyme de John Norman grâce au cycle de Gor dont J'ai lu réédite l'intégralité.
 

Tarl Cabot est inquiet : d'étranges rumeurs courent dans la cité de Port-Kar. Les Kurii, ces êtres sanguinaires venus d'au-delà de Jupiter, auraient interrompu leur trafic d'esclaves terriens avec Gor. Un nouvel épisode dans la guerre qui les oppose aux Prêtres-Rois ? Bizarre ! Les Kurrii n'ont pas l'habitude de prévenir leurs ennemis. En tous cas, l'ultimatum qui a suivi en clair, même s'il paraît insensé : « Livrez Gor ! »

Une invasion semble imminente. Mais alors, que signifie ce message gravé sur un rocher du désert : « Méfie-toi de la tour d'acier » ? Et pourquoi un Kur erre-t-il seul dans le sable du Tahari ?
Pour Tarl Cabot, la solution de ces énigmes se trouve dans le Tahari, le pays des Dunes. Une région où, soudain, la tension monte entre les tribus... Simple coïncidence, ou machination ?
Critiques des autres éditions ou de la série
Edition OPTA, Aventures fantastiques (1985)

     Avec ce gros roman, la saga de l'Anti-Terre atteint son dixième volume. Cette fois, Gor doit se battre contre un péril venu de l'espace et Tarl Cabot, allié des Prêtres-Rois, aura fort à faire pour vaincre les envahisseurs.
     Comme d'habitude, John Norman nous livre une bonne histoire d'aventures fertiles en rebondissements et en exotisme. Bien sûr, de ce côté-là ce n'est pas du Vance mais le résultat est honnête et distrayant. Il y aurait par contre beaucoup à dire du style souvent un peu plat et qui se complaît dans les répétitions, mais dans le genre on a vu pire...
     Reste ce qui fait bondir nombre d'âmes bien pensantes et « héméléfeuses », c'est à dire l'incroyable sens de l'humour dont fait preuve l'auteur lorsqu'il se prend à considérer la place de la femme dans la société... J'avoue que je ne peux pas résister au plaisir de vous citer le passage suivant (p. 423) :
     « L'institution la plus complète et la plus parfaite pour la domination totale de la femme est l'esclavage, expliquai-je. (...) Jolie Vella, dis-je, te regarder, c'est te désirer, te désirer c'est vouloir te posséder, complètement, d'un bout à l'autre, t'avoir complètement à ma merci... complètement ».
     Et ainsi de suite...
     Ceci dit, il semble bien que ce point de vue soit celui de nombre d'hommes... et de femmes, et je ne vois pas pourquoi je m'arrogerai en tant que critique le droit de condamner cette conception de la sexualité. Ou alors on flingue tous ceux qui sortent de la « normale », n'est-ce pas chers donneurs de leçons aux idées soi-disant larges ?

Richard D. NOLANE (site web)
Première parution : 1/2/1985
dans Fiction 359
Mise en ligne le : 1/10/2003

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 75198 livres, 84162 photos de couvertures, 70913 quatrièmes.
8542 critiques, 41115 intervenant·e·s, 1578 photographies, 3741 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2022. Tous droits réservés.