Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Les Ballons dirigeables rêvent-ils de poupées gonflables ?

Karim BERROUKA

Première parution : Chamberry, France : ActuSF, janvier 2013

Illustration de Diego TRIPODI

ActuSF (Chambéry, France), coll. Hélios n° 165
Date de parution : 13 novembre 2020
Dépôt légal : novembre 2020, Achevé d'imprimer : octobre 2020
Réédition
Recueil de nouvelles, 392 pages, catégorie / prix : 8,90 €
ISBN : 978-2-37686-321-2
Format : 11,0 x 18,0 cm
Genre : Imaginaire

Les nouvelles réunies dans ce livre sont issues du recueil éponyme paru en 2013, auquel ont été ajoutées les nouvelles de deux recueils numériques parus en 2013 aux éditions ActuSF : Théâtres de cendres (nouvelles 10 à 14) et Enfance de poussière (nouvelles 15 à 20). L'interview de l'auteur présente dans la première édition n'a pas été reprise.



Quatrième de couverture

Il y a des nains furieux qu'on leur ait dérobé leur or, Jack qui n'est pas très pressé de monter à son haricot, Cloclo qui se réincarne dans le métro et des jeunes filles habillées de blanc qui hantent les routes la nuit...

Mais il y a aussi des enquêtes glauques et angoissantes, l'enfer des combats à Falloujah et des ombres qui, chaque soir, dansent pour leur public.

Entre fantasy et fantastique, Karim Berrouka nous propose un livre où le rire se mélange à l'effroi. Des délires les plus fous aux atmosphères les plus sombres, peut-être bien, au fond que les ballons dirigeables rêvent parfois de poupées gonflables...

Contient 10 nouvelles de plus par rapport à la première édition ! 

Sommaire
Afficher les différentes éditions des textes
1 - L'Histoire commence à Falloujah, pages 5 à 33, nouvelle
2 - Concerto pour une résurrection, pages 35 à 50, nouvelle
3 - Elle, pages 51 à 77, nouvelle
4 - Éclairage sur un mythe urbain : la Dame Blanche dans toute sa confondante réalité, pages 79 à 101, nouvelle
5 - Dans la terre, pages 103 à 117, nouvelle
6 - Jack et l'homme au chapeau, pages 119 à 146, nouvelle
7 - Le Siècle des Lumières, pages 147 à 176, nouvelle
8 - De l'art de l'investigation, pages 177 à 205, nouvelle
9 - Le Cirque des ombres, pages 207 à 217, nouvelle
10 - Charbon, pages 219 à 221, nouvelle
11 - Naufrage, pages 223 à 243, nouvelle
12 - Les Sombres, pages 245 à 264, nouvelle
13 - D'or et de diamants, pages 265 à 292, nouvelle
14 - Théâtre d'ombres, pages 293 à 301, nouvelle
15 - L'Enfant rouge, pages 303 à 316, nouvelle
16 - ... Comme un ange gardien., pages 317 à 334, nouvelle
17 - Le Piano, pages 335 à 340, nouvelle
18 - Conjonction, pages 341 à 361, nouvelle
19 - Clothilde court dans la forêt, pages 363 à 370, nouvelle
20 - Ils sont cinq, pages 371 à 382, nouvelle
Critiques des autres éditions ou de la série
Edition ActuSF, Les Trois Souhaits (2013)

Les Ballons dirigeables rêvent-ils de poupées gonflables ?, titre qui n’est pas sans rappeler le roman de Philip K. Dick (Do Androïd Dreams of Electric Sheep ?/ Les Androï-des rêvent-ils de moutons électriques ?), regroupe dix nouvelles de Karim Berrouka, dont deux inédites. Malgré le titre, nulle trace ici de steampunk, de science-fiction ou d’un lien quelconque avec la technologie ; on ne trouvera dans cet ouvrage que du fantastique et une nouvelle post-apocalyptique teintée de fantômes (« Le Cirque des Ombres »). D’ailleurs, la sympathique couverture de Cesar Moreno représente la transformation hallucinée d’un homme mandaté par des stars du rock décédées pour faire revivre le genre dans « Concerto pour une résurrection ».

Premier reproche : il ne semble guère y avoir de cohérence interne, de fil conducteur dans cette succession de textes courts passant du coq-à-l’âne et plus difficilement de l’hu-mour potache (« Jack et l’homme au chapeau », qui revisite le conte de « Jack et le haricot magique » avec force notes en bas de pages) à un ton nettement plus sérieux (« L’Histoire commence à Falloujah »). Si quelques nouvelles brillent d’une certaine audace, principalement dans la forme (« Eclairage sur un mythe urbain : la Dame Blanche dans toute sa confondante réalité » et ses trois histoires enchâssées), l’ensemble ne convainc guère.

D’un côté, l’absence de fil rouge, le manque d’homogénéité, le décalage entre le titre et le contenu déçoivent ; de l’autre, ce recueil contient quelques bons textes et permet de découvrir l’œuvre de Karim Berrouka et ses diverses facettes. Bilan mitigé, en somme. 

Bénédicte COUDIÈRE
Première parution : 1/10/2013
Bifrost 72
Mise en ligne le : 1/4/2020

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 78571 livres, 90773 photos de couvertures, 74535 quatrièmes.
8860 critiques, 42709 intervenant·e·s, 1657 photographies, 3770 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2022. Tous droits réservés.