Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Les Dames du lac

Marion Zimmer BRADLEY

Titre original : The Mists of Avalon, 1983
Première parution : Knopf, 1983 (roman coupé en deux pour l'édition française)
Cycle : Les Dames du Lac vol. 1 

Traduction de Brigitte CHABROL
Illustration de Braldt BRALDS

PYGMALION (Paris, France), coll. Grands Romans
Dépôt légal : janvier 1986, Achevé d'imprimer : avril 1991
Partie de roman, 432 pages, catégorie / prix : 95 F
ISBN : 2-85704-201-9
Format : 15,5 x 24,0 cm
Genre : Fantasy



Quatrième de couverture
« La plus merveilleuse évocation
de la saga du Roi Arthur qu'il m'ait été donné de lire.
Absolument extraordinaire.  »
Isaac Asimov
 
     La légende du Roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde n'avait, depuis longtemps, inspiré un roman d'une telle envergure, d'un pareil souffle. Et, pour la première fois, ce drame épique nous est conté par une femme à travers le destin de ses principales héroïnes.
     Bien sur, Merlin l'Enchanteur, Arthur et son invincible épée Excalibur, Lancelot du Lac et ses vaillants compagnons, tous sont ici présents mais ce sont ici les femmes, exceptionnellement attachantes, qui tiennent les premiers rôles  : Viviane, la Dame du Lac, grande prêtresse d'Avalon, Ygerne, duchesse de Cornouailles et mère d'Arthur, son épouse Guenièvre, Morgane la Fée, sœur et amante du grand roi...
     S'appuyant sur plusieurs années de recherches, cette épopée envoûtante est bien autre chose qu'un roman historique de plus. Elle relate la lutte sans merci de deux mondes inconciliables, celui des Druides et des anciennes croyances défendant désespérément un paradis perdu et celui de la nouvelle religion chrétienne supplantant peu à peu rites et mystères enracinés au cœur de la Grande Bretagne avant qu'elle ne devienne l'Angleterre.
     Au-delà du rêve et de la réalité, au-delà des passions tumultueuses, où l'amour charnel, loin de toute notion de péché, pouvait s'extérioriser librement, au-delà des intrigues de Cour, des larmes et du sang, voici une nouvelle et fascinante reconstitution de l'un des thèmes romanesques les plus impérissables de toute l'histoire de l'Occident. Eternelle histoire d'amour et de mort, vécue et ressentie intensément par celles sans lesquelles l'exaltante aventure des Chevaliers de la Table Ronde, opposant forces du mal et homme de bonne volonté, n'aurait jamais existé.
Critiques des autres éditions ou de la série
Edition PYGMALION, Grands Romans (1986)

 
     Parlant de ce livre, Isaac Asimov assure que c'est la meilleure évocation de la saga du Roi Arthur qu'il lui ait été donné de lire. Je ne serais pas aussi catégorique mais je reconnais que le livre a beaucoup de qualités. Tout d'abord, il ne se présente pas comme un roman historique, mais plutôt comme une épopée qui nous relate la lutte sans merci entre les vieilles croyances celtes et la nouvelle religion chrétienne. C'est la rivalité entre le Dragon mythique et la Croix du Christ, mais une rivalité sans opposition. Plus qu'un affrontement entre deux courants spirituels antagonistes, c'est plutôt de syncrétisme dont il est question dans cette fresque envoûtante.
     L'imaginaire médiéval, le merveilleux propre à la littérature celtique et l'heroic-fantasy se conjuguent parfaitement dans ce livre, le tout servi par une écriture fluide et imprégnée de poésie.
     Mais là ne réside pas l'originalité de cette fresque. Pour la première fois, ce drame épique nous est conté par une femme (ce qui est justice puisque les Celtes avaient un grand respect de la femme).
     Même si des personnages comme Merlin, Arthur ou Lancelot sont présents, ce sont avant tout les femmes qui occupent le devant de la scène. Ce sont elles les personnages principaux, les véritables héroïnes. Que ce soient Viviane, la Dame du Lac, Morgane la Fée ou Guenièvre, l'épouse du Roi Arthur... chacune se trouve confrontée à un destin contraire, à des amours impossibles qu'elles réussissent à dominer. Leur courage, leur force de caractère, leur tempérament les rendent bien supérieures aux héros masculins.
     Si les femmes jouent un rôle important dans cette histoire, il ne faut pas pour autant négliger une autre qualité de l'ouvrage, à savoir le cadre de l'action. En effet, le livre nous introduit dans un monde « en marge du temps, un monde immobile, un monde d'amour et de musique » (p. 396), un monde féerique situé dans un cadre mythique où le rêve et la réalité se confondent, où la science et la magie se côtoient, où le paganisme et le christianisme se complètent.
     Les 430 pages qui le composent se lisent d'une seule traite. Une petite remarque toutefois concernant la traduction : une mention indique que le livre est une version condensée de l'édition originale. Dans quelle mesure le texte a-t-il été amputé ? Je ne saurais le dire mais c'est sans importance. Le livre est bon et sa lecture est agréable. Et c'est l'essentiel. Les puristes pourront toujours se rabattre sur « The Mists of Avalon », le texte original. J'ajouterais enfin qu'une suite est prévue chez le même éditeur.

Frédéric KURZAWA
Première parution : 1/12/1986
dans Fiction 381
Mise en ligne le : 9/12/2007

Prix obtenus
Locus, Roman de fantasy, 1984


retour en haut de page

Dans la nooSFere : 80208 livres, 94134 photos de couvertures, 76251 quatrièmes.
9267 critiques, 43523 intervenant·e·s, 1673 photographies, 3786 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2023. Tous droits réservés.