Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Les Hommes-vecteurs

Michaël CLIFDEN


Cycle : Adonaï  vol. 2


Illustration de Tim WHITE

FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions (Paris, France), coll. Anticipation n° 1392
Dépôt légal : juillet 1985
192 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : 2-265-03044-9   
Genre : Science-Fiction 



    Quatrième de couverture    
     Avec les Survivants qu'il a arrachés aux ténèbres du canal calédonien, Adonaï, le Celte Noir, vole vers les Terres Bleues de l'Asiasie, paradis mythique de la mémoire collective des Métropolitains.
     Mais pourquoi ces îles ensoleillées ont-elles été abandonnées aux Bleus, peuple dont les plaisirs raffinés sont inégalables ?
     Quand les portes du Paradis s'ouvrent sur l'Enfer...
 
    Critiques    
     Après avoir vaincu le Grand Plus et abandonné Chernoviz (l'ancienne Irlande) à la violence vindicative des Moins, Adonaï, surnommé le Celte Noir, guide les Survivants vers la surface de la Terre. Sur l'île, où lui et ses protégés se posent, vivent des hommes Bleus dont l'acte d'amour — la fornication savante — est l'activité principale. Garnig serait-elle le Paradis ?
     Ou plutôt l'Enfer ? Adonaï et sa compagne, Rose-Hardie, sont seuls à nourrir un tel doute qui va grandissant mais dont le bon sens leur apparaîtra trop tard ; mille fois trop tard.
     Les Hommes-Vecteurs est à la fois un roman court, simple et agréable. Sans fioritures inutiles, le style en parait quasiment dépouillé. L'efficacité y remplace l'art, mais qui irait s'en plaindre ?
     Certes, quelques hiatus affleurent à la surface. Notamment, le comportement des Survivants — sexuel, surtout — ne semble pas crédible du point de vue psychologique. Des gens qui ont en effet vécu sous le joug de la pudeur — une pudeur malsaine érigée en dogme — pendant toute leur vie ne peuvent se libérer de son emprise en un tour de main. Sur cet écueil précis, l'écriture de Clifden a pris un raccourci fâcheux.
     Mais l'histoire suit son cours jusqu'à un dénouement qui, s'il n'assouvit pas la faim du lecteur curieux, le surprend un peu.
     Question : l'auteur n'aurait-il pas sacrifié hâtivement un héros qui commençait à l'ennuyer ?
     Réponse : ce cycle, effectivement, par son manque de richesse, a pu le lasser.
     Question subsidiaire et insidieuse : l'immolation des deux personnages principaux n'a-t-elle pas pour but de préparer une suite à rebond, intitulée par exemple : La Résurrection du Celte Noir ? !


Éric SANVOISIN
Première parution : 1/10/1985 dans Fiction 367
Mise en ligne le : 12/3/2005


 

Dans la nooSFere : 61689 livres, 56730 photos de couvertures, 55992 quatrièmes.
7957 critiques, 33719 intervenant·e·s, 1250 photographies, 3645 Adaptations.
 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés. Vie privée et cookies/RGPD

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !