Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Les Ingénieurs de l'Anneau-Monde

Larry NIVEN

Titre original : The Ringworld Engineers, 1980
Première parution : Galileo, juillet 1979 à janvier 1980. En volume : West Bloomfield, Michigan, États-Unis : Phantasia Press Inc., décembre 1980
Cycle : L'Anneau-Monde  vol. 2 

Traduction de Bernadette EMERICH
Illustration de Philippe CAZA

J'AI LU (Paris, France), coll. Science-Fiction (1992 - 2001, 3ème série - dos violet/blanc) n° 3893
Dépôt légal : septembre 1999
Roman, 448 pages, catégorie / prix : 6
ISBN : 2-290-30131-0
Genre : Science-Fiction


Autres éditions
   J'AI LU, 1995, 2008
   in L'Anneau-Monde, suivi de Les Ingénieurs de l'Anneau-Monde, 2011
   MNÉMOS, 2006
   in L'Anneau-Monde - Intégrale, 2014
   in L'Anneau-Monde - Intégrale, 2019
   MNÉMOS, 2021
   OPTA, 1982, 1985

Quatrième de couverture
     Larry Niven
     Né en 1938, il est l'un des très grands de la science-fiction américaine. Il n'a cessé de collectionner les prix aux Etats-Unis mais aussi dans de nombreux pays (Japon, Australie, etc...) À sa parution en 1970, L'Anneau-Monde (J'ai lu n°3527) connut un immense succès et obtint les prix Nebula et Hugo. Voici la suite...
 
     Vingt-trois ans ont passé depuis que Louis Wu et le Kzin sont revenus sur leurs planètes respectives après leur expédition sur l'Anneau-Monde. Mais ils n'ont pas vraiment reçu les honneurs escomptés. Louis a plongé dans la came. Une vraie loque. Et maintenant, les voici à nouveau en route vers l'Anneau-Monde, prisonniers d'un Marionnettiste fou qui veut reformer l'équipe multiraciale d'antan.
     Quand ils arrivent près de l'Anneau, cependant, une anomalie leur saute aux yeux : la structure se décentre par rapport à son soleil. C'est la collision assurée à brève échéance.
     Que faire ? Chercher un moyen d'arrêter le processus et sauver les habitants, qui ont perdu le savoir d'autrefois... Ou fuir comme des voleurs en emportant les secrets des ingénieurs de l'Anneau-Monde ?
Critiques des autres éditions ou de la série
Edition OPTA, Club du livre d'anticipation (1983)

     Dix ans après L'anneau-monde, Louis Wu retourne sur la gigantesque planète artificielle d'une superficie égale à trois millions de fois celle de la Terre. Cette suite attendue s'imposait, puisque de nombreuses questions étaient restées sans réponses à la fin du premier volume. C'est d'ailleurs à la suite d'un abondant courrier des lecteurs que Larry Niven décida d'écrire un second roman sur le sujet.
     Cette fois, l'anneau-monde, excentré, risque de frotter contre son soleil. Pour le sauver, Louis Wu et le Kzin, toujours enrôlés de force par un Marionnettiste, sont amenés à découvrir qui a construit l'anneau-monde et où se trouve la salle de contrôle des Ingénieurs, maintenant occupée par des Protecteurs.
     De nombreux rebondissements et des découvertes ahurissantes font preuve de l'imagination de l'auteur. La précision scientifique permet en outre à Larry Niven d'étayer de façon plausible les postulats et les hypothèses qui émaillent le livre. De même, les mentalités extraterrestres sont décrites avec une logique rigoureuse et un sens aigu de la psychologie. Un seul regret : l'écriture sèche et dénuée de style de cet auteur de hard science ôte beaucoup au charme de ce fabuleux récit.

Claude ECKEN (lui écrire)
Première parution : 1/1/1983
dans Fiction 336
Mise en ligne le : 1/6/2006


Edition OPTA, Galaxie-bis (1986)

     Vingt-trois années se sont écoulées depuis que Louis Wu, le petit humain quasiment chauve, et Chmeee, le Kzin, géant félin à fourrure orange, ont découvert l'Anneau-Monde. Ils ne pensaient jamais devoir y retourner, ni même un jour pouvoir se rencontrer à nouveau.
     La volonté d'un Marionnettiste décide du contraire ; cet être à deux têtes, surnommé l'Ultime, les kidnappe tous les deux et les conduit contre leur gré sur l'Anneau-Monde où ils devront chercher l'hypothétique Transmuteur de matière. Mais les événements prennent une tournure très différente. L'Anneau-monde, décentré par rapport à son soleil artificiel, se trouve en danger. Dans un an, il n'existera plus.
     Cet élément nouveau modifie toutes les données du problème. Le fait que Louis Wu connaisse désormais l'identité des Ingénieurs de l'Anneau-Monde ne l'aide guère dans sa tentative désespérée pour le sauver. En premier lieu, il lui faut prendre le dessus sur le Marionnettiste qui possède plus d'une ficelle dans son sac...
     Fidèle à ses traditions romanesques, Larry Niven nous offre là un bon roman de Hard-Science, riche d'une palette extraterrestre fournie et variée au milieu de laquelle l'homme (Louis Wu) finit toujours par arriver à ses fins, malgré les déboires et les revers de la fortune. Il n'y a pas grand chose de nouveau par rapport à L'Anneau-Monde mais l'ensemble se tient bien dans la continuité.
     Si bien que L'Anneau-Monde et sa suite, Les ingénieurs de l'Anneau-Monde, forme une mini-série digne de devenir très bientôt un classique de la Science-Fiction. Les deux romans ne sont pas indissociables mais complémentaires. Ceci dit, il est possible de lire uniquement le premier, ou uniquement le second, ou les deux... Quant à moi, j'ai lu les deux en commençant par Les Ingénieurs de l'Anneau-Monde !
     Larry Niven s'est ménagé un dénouement ouvert. Probablement aurons-nous l'occasion de lire d'ici quelques années un troisième volume dont l'action se situera sur l'Anneau-Monde. Qui s'en plaindrait ?

Éric SANVOISIN
Première parution : 1/7/1986
dans Fiction 376
Mise en ligne le : 3/11/2003


Edition MNÉMOS, Icares SF (2006)

     Vingt ans ont passé depuis la première expédition qui a découvert l'Anneau-Monde. Un Marionnettiste de Pierson entreprend une fabuleuse chasse au trésor, avec l'espoir de s'emparer des merveilles technologiques de l'Anneau. Louis Wu et Parleurs-aux-animaux sont pris en otage pour lui servir de guide. Lors de l'exploration précédente, l'Humain et le Kzin n'avaient qu'entrevu une partie de l'immensité et de la diversité des terres et des mers annulaires. Cette fois, une surprise de taille les attend. L'orbite de l'Anneau s'est décentrée et la vaste structure, qui tombe vers son soleil, semble condamnée à brève échéance. Le sort des deux pilleurs embarqués de force dans cette galère se lie bientôt au destin de l'Anneau-Monde et à ses mystères.

     La lecture des Ingénieurs de l'Anneau-Monde ne décevra pas le lecteur du premier volet. La découverte des sociétés disséminées sur une surface artificielle grande comme trois millions de fois celle de la terre, les réponses à de nombreuses questions, les références swiftiennes des aventures, les descriptions scientifiques rigoureuses mais jamais ennuyeuses, l'humour, contribuent à faire de cette suite un roman tout aussi passionnant que son devancier, un de ces ouvrages où le sense of wonder n'est pas un vain mot. Ce classique de la science-fiction vieillit très bien. Gageons que les deux autres suites, inédites en langue française, dont Mnémos annonce la traduction, recèleront les mêmes bonheurs de lecture.

     Une remarque cependant. La typographie de cet ouvrage n'est pas sans reproche. Ce mal insidieux semble d'ailleurs toucher la plupart des petites et moyennes structures édi-toriales de l'imaginaire hexagonal. Problèmes de logiciel OCR (Optical Character Recognition), dans le cas des rééditions, ou plus prosaïquement, carence de la fonction de correcteur ? Dommage que de telles imperfections, certes pas rédhibitoires, mais agaçantes, ternissent un tant soit peu un travail éditorial souvent de grande qualité.

Jonas LENN
Première parution : 1/6/2006
dans Galaxies 40
Mise en ligne le : 18/2/2009

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 75211 livres, 84208 photos de couvertures, 70928 quatrièmes.
8543 critiques, 41142 intervenant·e·s, 1578 photographies, 3741 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2022. Tous droits réservés.